19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 11:10

Cet article est la suite de la première partie Sardaigne
Si vous désirez voir plus de photos cliquer sur l'appareil photo ci-dessous pour lancer un diaporama

Vous pouvez retrouver ce récit dans la revue L'essentiel du camping car n°4 de nov déc 2010

Mardi 26 août 2008

Cala de Sinzias – Capo Ferrato 22km

Nuit assez calme, un peu de trafic avec l’hôtel d’à côté, bain le matin, nous restons sous les eucalyptus pour manger à l’ombre.
Le temps se couvre l’après midi et l’orage menace. Nous partons vers le capo Ferrato sous la pluie, nous ne verrons pas grand chose de la côte Rei, dommage.
Sur conseils de motard, nous prenons la piste qui nous emmènera sur l’autre côté du capo sur une grande plage, une vue magnifique au col parait il (il fait gris) Après environ 6 km de piste nous arrivons sur un parking désert, un panneau indique de ne pas stationner dans le sable car la commune n’a rien pour nous en sortir. Nous nous garons un peu plus loin, à côté d’un CC italien sous la pinède. La pluie a un peu lavé les camions et les panneaux solaires, l’orage est passé, l’arc en ciel est là.


Nous l’avons enfin trouvé notre plage déserte !!!!

Il y a une pizzeria tout au bout, mais personne, pâtes aux fruits de mer au menu du CC.
Un petit coin de paradis !!!!! dirait Jacqueline.


Capo Ferrato Pinède en bord de plage après 6km de piste en venant par le sud GPS 39 19 131 – 09 36 165

Mercredi 27 août 2008

Capo Ferrato – Arbatax 122km

La nuit a été très reposante, bain et promenade sur la plage, quelques personnes arrivent côté Muravera (beaucoup plus accessible puisque de ce coté seulement 500 m de piste) .
Nous repartirons dir Nord en passant par Muravera et arrivons à Tertenia. Nous prenons un peu d’eau à la fontaine du village, il y en a plusieurs en direction de la mer. Nous ferons le plein au retour, à la fontaine Micheli. Un petit repas à l’ombre près de la plage à Foxi manna (1ère à droite) : un bloc de sanitaires et douches entre le parking et la plage.

Nous continuerons vers Arbatax et ses célèbres rochers roses qui plongent dans la mer.
Un petit tour de ville, nuit sur le parking du port, repas espadon à la pizzeria du port.
La nuit n’est pas très calme, ferry la nuit + joueurs de ballons.

Arbatax Parking sur le port a coté du Club Nautique

 

Jeudi 28 août 2008

Arbatax – Villanova Strisaili 94km

Ce matin, départ pour Baunei, après l’achat de bon pain à la boulangerie de Tortoli.
Nous voulons faire la randonnée de la plage Goloritze indiquée par nos amis marcheurs B&M, (route en lacets, manoeuvre indispensable dans 1 ou 2, route à droite dans Baunei = 10 km, voir photo ci-dessous)
Au resto Golgo, piste sur 2 km pour parking puis 1 h ½ de marche pour descendre à la plage, très belle, un arc plonge dans la mer et un très haut rocher suppositoire la domine.(photo ci-dessous)
Nous marchons au milieu des lentisques, en compagnie de vaches, cochons, ânes.
Un pique nique sur les rochers, un bain dans cette eau turquoise, déjà il faut remonter, mais c’était magnifique.
Nous revenons sur Tortoli pour faire une autre escapade en montagne, direction la Barbagia.
Les GPS sont programmés pour Lanusei (600 m altitude) puis le lac Flumendosa pour la nuit.
Nous trouvons une fontaine en route, au carrefour de la route pour Artzana, à un passage à niveau. Des lentisques, des mûres à n’en plus finir.
Nous passerons la nuit à côté des bâtiments abandonnés du barrage sous les chataigniers en compagnie de vaches .

Bord du lac Flumendosa

Vendredi 29 août 2008

Villanova Strisaili – Fonni Desulo 146km

Nous partons de ce lieu calme, nous laissons les pêcheurs déjà là la veille, passons par le village de Villanova Strisaili pour quelques courses (petit market et boucherie très sympa) déjà quelques peintures sur les maisons (Hitler par exemple ou regard depuis le balcon ci-dessous).
Nous prenons la route qui contourne le lac.
Les nombreuses vaches et une route en surplomb du lac en font un beau coin.
Nous passons à Seui, fontaine et plein d’eau au passage, repas en dir. de Seulo, beaucoup de mûres et d’arbousiers en route, les ronces envahissent la route, les paysages deviennent aériens, un arrêt s’impose au village nuragique et tomba di giganti d’Ardasai.
Nous passons à Seulo, Gadoni, Aritzo, un arrêt plus important à la capitale du nougat : Tonara.
Nous sommes tout près du Monti del Gennargentu, Les villages montagnards sont comme accrochés à ses versants. Une habitante et voisine, fera ouvrir la fabrique de toronne Torre (nougat) exprès pour nous (dégustation et achats obligatoires).
Nous visiterons le village, les habitants nous invitent pour la fête du lendemain. Nous hésitons mais réflexion faite, nous repartons pour Tiana, un arrêt au lac Gusana puis Fonni, visite, peintures sur les murs, nous cherchons un endroit pour dormir. Le stade, le cimetière ??? pas terrible, nous allons voir en direction de la station de ski et stoppons en route, à l’Agriturismo Muggiana à 2 km de Fonni. Pour 20 € (menu unique) pour mangeons un gros plat de raviolis sardes(farcis au fromage), du porcelet, des crudités, du fromage, des fruits, le vin, l’eau, le digestif et un gâteau sans compter un accueil chaleureux et la possibilité de rester le soir. Une très bonne adresse que nous conseillons.
Nous dormons tout près des cochons, la nuit est très étoilée.

A 2 km de Fonni Agritourismo Muggiana

 

Samedi 30 août 2008

Fonni Desulo – Oliena 86km

La nuit est fraîche et calme, nous sommes bien ici mais il faut repartir vers Mamoiada. La visite du musée des masques et costumes est très intéressante (4€ personne). Un commentaire sur document en français ou anglais, une présentation originale en vidéo. Photo ci-dessous: Un costume de carnaval sarde : les Mamuthones

Quelques courses puis nous allons à Orgosolo voir les « murales ». Ce sont des peintures sur les maisons, murs ou rochers. Le « muralisme », présent dans toute sa Sardaigne, mais surtout dans la Barbagia (Nuoro, Orgosolo) est une façon de lire « à murs ouverts » l’histoire, la vie quotidienne mais aussi les préoccupations de ce peuple.

Le village est connu comme étant le repaire des bandits et hors la loi, un film célèbre y a été tourné en 1961 : Bandits à Orgosolo.
Nous repartons en direction d’Oliena, au pied de la masse blanche abrupte du Supramonte.
Le samedi, tout est fermé, l’office de tourisme aussi, nous sommes à la recherche d’informations pour aller à Tiscali voir le village nuragique, et l’accès se fait par une piste puis une randonnée.
Nous allons à Nuoro, (cœur de la Barbagia et dominé par le Monte Ortobene), idem tout est fermé.
Nous visitons la ville haute et son parc, son église et décidons de venir dormir à la source Su Cologone ou nous aurons peut être des infos pour Tiscali.

A l’arrivée, des mariés font des photos, nous payons 2 € pour aller jusqu’à la source et rencontrons des français avec un Sarde du coin.

Après le plein d’eau nous décidons d’aller dormir dans la vallée de Lanaittu, au point de départ de la rando, suite aux indications données par ce Sarde.
Les 6,5 km de piste et route béton parcourues, encore un point d’eau en route, nous arrivons presque à la nuit qui tombe vite.
Des randonneurs allemands et un camping car suisse en reviennent. Tout devrait bien se passer ????

Après 7 km à l’extrémité piste lieu de départ de la rando pour Tiscali

Dimanche 31 août 2008

Oliena – Muristene 31km

Bonnes chaussures aux pieds, et pique nique dans le sac, c’est le départ à la fraîche  pour le village nuragique de Tiscali, nous sommes prévenus : environ 3 heures d’accès. Les 4/4 y vont, nous allons repérer ou ils passent car il y a plein de chemins. Comme prévu, la piste est de plus en plus dégradée, ensuite vient un passage entre des rochers, les fléchages blancs, rouges, bleus, mais toujours rien au bout des 3 h, pas de caisse pour payer l’entrée, pas un nuraghe à l’horizon !

Pas de village, pas de grotte, au retour de Bernard parti en éclaireur, nous prenons un casse croûte bien mérité quand un couple d’allemands et 2 enfants  nous accostent, ils sont perdus et comme nous, ils cherchent!!. Nous repartons  et décidons de revenir sur nos pas. 
Notre erreur a certainement été de suivre les 4/4 qui font d’autres circuits. Résultat de la journée : 6 heures de marche,  une rando  (vu sur un rocher : Punta Dorone) mais pas de village nuragique de Tiscali et déception tout de même.
 Nous reprenons la piste, et cherchons un agritourismo, ce sera le Muristene  sur la route du village nuragique de Serra Orrios. Pour 20 €, nous mangeons très bien aussi, apéro et digestif, pas de choix de menu  et tout est compris selon leur système. Nous dormons sur leur parking.

Agritourismo Muristene à 5km de Dorgali  

 

Lundi 1 septembre 2008

Muristene – Cala Gonone 41km

N’ayant pas vu Tiscali, le matin nous visiterons le village nuragique de Serra Orrios (6 €).
Ensuite, avant le supermarché, un petit arrêt à la cave coopérative de vin de Dorgali s’impose.
Dans ce village, beaucoup de femmes âgées sont habillées traditionnellement. Nous allons à Cala Gonone en passant par le tunnel et un beau débouché sur la mer. Nous prenons la route à droite, en direction  sud à l’entrée de cala Gonone. Cette route est une impasse. Nous trouvons un bout de parking à l’ombre pour manger, nous sommes en surplomb de la mer, le cadre est beau et assez calme, des passages ou escaliers descendent à la mer.
Nous prenons le bain et ensuite farniente car l’orage gronde. La mer est un véritable aquarium.  Dès l’accalmie, nous allons à Cala Gonone, pour visiter et manger au restaurant en face du port, apéro et myrte offerts, et pas mal du tout. Nous allons passer la nuit sur un parking presque au bout de cette route impasse.
De là, part le sentier pour  la Cala Luna. Nos amis B. et J.  iront le lendemain.

Cala Gonone Plein sud, presque extrémité de la route parking au dessus bord de mer accessible par des escaliers

 

Mardi 2 septembre 2008

Cala Gonone – Capo Comino 71km

La nuit est calme, nous laissons là nos amis Bernard et Jacqueline qui rentrent un peu plus tard que nous. Il nous reste 3 jours pour finir la boucle, repassons par Dorgali et le tunnel, en direction d’Orosei, les carrières de marbre blanc à l’entrée du village. Un arrêt plage à Marina di Orosei, possibilité d’y dormir. Nous continuons sur cala Liberatto pour un bain et  repas de midi sous la pinède. La plage est belle, je me répète mais elle est aussi plus calme. 
L’objectif du jour est d’aller dormir à Capo Comino, sur conseil d’amis ; (Prendre la route en direction du sud et du phare) Le coin est sympa avec un bar-resto sur la  plage face à l’île Ruia. C’est calme alors farniente, bain et petite ballade sur la plage.
Le soir nous irons manger un plat de poissons frits (du jour) à ce petit resto
(photo à gauche vos serviteurs Hélène et Alain).

Capo Comino Bord plage de rochers coté sud

 

Mercredi 3 septembre 2008

Capo Comino – Capriccioli 140km

Nous continuons notre remontée direction Olbia en passant par La Caletta et sa tour, Posada que nous visitons : son château Della Fava (2,5€) nous allons jusqu’au bout de l’escalier en bois et étroit, beau panorama sur la mer.
Nous passons à Budari, très touristique, San Théodoro et la Cinta (payant, plein et interdit CC), Capo Coda Cavallo (idem) et Olbia, courses au grand magasin Auchan et repas de midi sur le parking (ce magasin réserve une partie du parking au CC).
Pour souvenirs ou cadeaux, nous achèterons du Pane Carasau (pain typique de Sardaigne), des pâtes fraîches, raviolis, du pecorino, du myrte, du vin blanc, des biscuits sardes, torrone (nougat)

Une pause baignade à la plage Pittulongu dir Golfo Aranci. En route de somptueux panoramas sur Golfo Aranci et les très belles plages encore et toujours.

Nous faisons le plein d’eau au cimetière avant de partir pour la Costa Smeralda. Nous passons au dessus de Porto Rotondo et les  yachts  commencent à envahir les ports.
Nous souhaitons dormir à Capriccioli . Difficile dans le secteur, des villages vacances, des barres ferment les routes d’accès aux plages, interdictions fermes au CC etc. …. C’est encore pire qu’ailleurs.
Finalement nous restons en compagnie de 2 autres Cc, sur le parking au carrefour des  routes de la plage et de Romazzino.

Capriccioli place carrefour Romazzino

  

Jeudi 4 septembre 2008

Capriccioli – Bateau Olbia/ Gènes 114km

Malgré un peu de passage, la nuit sera assez calme tout de même.Nous continuons notre tour à Porto Cervo. Nous nous garons au parking  bus (3 €/heure) et parcourons la ville, les résidences luxueuses avec une architecture particulière, la piazzetta, lieu de rencontre de la jet set, les magasins de luxe. Nous effectuons la promenade du port, c’est une véritable « forêt » de yachts, tous plus gros les uns que les autres, quelque fois avec hélicoptère,  les voitures (Maserati, Porche, Ferrari…)  Encore plus impressionnant qu’à St Tropez.  L’Agha Khan, Berlusconi, et autres amis fortunés ont là bas tout le confort nécessaire pour leurs vacances. La police est omniprésente, bien sur tout est sous vidéo surveillance !!!

Nous continuerons par Liscia, Baia Sardinia, Cannigionne, Laconia et enfin Palau. La taille des bateaux diminue au fur et à mesure que nous avançons, nous retrouvons des accès aux plages.
Nous mangerons sur une petite partie de route non goudronnée, en bord de plage, face au rocher de l’ours.
Retour sur Palau par la route barrage avec une superbe vue sur les îles Maddalena que nous ne visiterons pas.
La boucle est bouclée, nous revenons sur Olbia par Arzachena et prendrons un dernier bain (court à cause du vent) à Pittulongu.
La douche avant la direction du port pour les dernières courses et la pizza au resto du port.
Le Moby Freedom part à 22 heures pour Gênes.
Nous quittons la Sardaigne avec une envie d’y revenir  à une autre période pour profiter de toutes ces  plages de rêve.
Nous  dormons sur nos matelas, en rang d’oignons, à l’intérieur du bateau. Il fait frais à cause de la clim, il faut  prévoir pour se couvrir.

2170 km en Sardaigne

Nuit sur le bateau de la Moby

 

Vendredi 5 septembre 2008

Gènes – Valence 468km

La mer est calme, la nuit sur le bateau aussi, nous sortons du Moby à 7H 30, comme prévu.
Nous prenons l’autoroute jusqu’à quelques km de Cueno, c'est-à-dire jusqu’au bout (9€70 pour Gênes-Cueno).
Nous sommes à midi au col de l’Arche, nous mangeons à la fraîche et apprenons par téléphone qu’il a fait un énorme orage chez nous dans la nuit, (plus de courant….)

Quelques achats typiques d’Italie !!! à la frontière et retour sur la Drôme par Barcelonnette et Gap


Nous arrivons à la maison vers 17H


Arrivée au compteur 45381km soit un total de 3372 km dont 2170 km en Sardaigne

 

Impressions personnelles 

Bien que nous ayons passé d’excellentes vacances, pour moi, le bilan de ce voyage est mitigé. En effet, l’île est superbe, il y a des côtes et des plages extraordinaires, un pays intérieur sauvage et préservé, des gens spontanés et chaleureux. Malheureusement, le déferlement du tourisme dans les beaux endroits (c’est-à-dire tout le littoral), engendre des interdictions et restrictions de stationnements draconiens pour les camping-cars.

 

En août, il est difficile de trouver un coin sympa en bord de mer pour passer la nuit avec son camping-car en toute tranquillité. Beaucoup d'accès à la grande bleue sont réglementés. Il faut plutôt s'attendre à devoir payer un parking, une aire pour campers ou alors il faut choisir l’intérieur du pays ou le camping sauvage est facile et autorisé.

 

Informations pratiques :

 

Rappel : L'objectif de ces notes de voyage n'est pas de raconter une aventure exceptionnelle par sa destination ou sa durée, mais de décrire un exemple de vacances découvertes d’un pays, d’une région accessibles sans grande difficulté.

Nous n'insistons pas sur les descriptions générales que l'on peut trouver dans de nombreux guides touristiques, mais plutôt sur les impressions personnelles vécues.

Nous écrivons quelques conseils pratiques et des petits (et bons) tuyaux à l'attention de ceux qui seraient tentés par cette destination. (Valables au moment de l’écriture, mais pour combien de temps ???)


 

Traversée

Compagnie : MOBY : Aller Livourne Olbia  et Retour Olbia – Gênes Prévoir matelas, mousse et couverture pour la nuit, sur le bateau la clim est réglée un peu bas !!

 

Guide et accessoire

Merci à Jacqueline et Alain, à Martine et Bernard,  à Jean-Yves ……pour vos conseils et vos carnets de route.

Les récits trouvés sur Internet Camping car en liberté, CCI  qu'il soit remercié

 

Sardaigne Guides Voir, Le Petit Futé, le Guide Vert (très succinct)  

Carte routière Euro Carte Sardaigne et la Michelin Sardaigne en plus du GPS Europe Tom Tom 730

 

Gastronomie

Cuisine

Bien sur les  pâtes, pâtes fraîches, raviolis fourrés de ricotta, fromage, épinards …
La viande, cuite à la  braise,  agneau, cochon de lait, les plats de poissons et la fameuse bottarga (œufs de mulets séchés)

De nombreux pains, le plus connu étant  le pane carasau, séché au four

Fromages :
Le Pecorino sous toutes ses formes est le plus important et célèbre  mais il existe d'autres fromages au lait de chèvre, de vache.

Pâtisseries : Les gâteaux, le plus souvent aux amandes, mais aussi au miel et aux épices, chaque région a ses spécialités donc de nombreuses sortes. Le plus connu est le seada ou sebada. Ne pas oublier le nougat sarde le Torrone.

Boissons :
Les vins sardes : nous avons aimé le blanc (Vermentino), et quelques rouges (quelquefois dirons-nous particulier !). La liqueur de myrte est très répandue.


Photo Arbuste de myrthe à droite

Si vous désirez voir plus de photos cliquer sur l'appareil photo ci-dessous pour lancer un diaporama 
 Ci-dessous voici en mini les 10 pages de l'article publié dans la revue L'essentiel du camping car n° 4 de nov déc 2010

sardaigne1

 sardaigne2sardaigne3

sardaigne7sardaigne4sardaigne5sardaigne6sardaigne8sardaigne9sardaigne10


 

Repost 0
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 07:14

Ceci est la première partie de l'article sur la Sardaigne
Aller retour au départ de Valence Drôme
3372 km dont 2170 km en Sardaigne


Par sa superficie d’environ 24 000 km2, la Sardaigne est la deuxième île de la Méditerranée (après la Sicile).1.6 millions d’habitants sur l’île dont 160 000 à la capitale Cagliari.

Elle s’étend à l’ouest de la péninsule italienne. Elle offre: une myriade de plages blanches,plus ou moins vastes, baignées par une mer bleue azur, limpide, magnifique, un intérieur des terres de beauté, très peu de sites antiques, une facilité d'accès , et une cuisine délicieuse.

Maquis boisé, lentisques, oliviers sauvages, bruyères, arbousiers, chênes verts, chênes lièges, châtaigneraies, vignes, figues de barbaries couvrent en grande partie l’arrière pays, et aussi de belles pinèdes sur le littoral.


Drapeau Sarde modèle non officiel ( bandeau sur les yeux, anneaux oreilles...: C'est en 1952 que l'emblème devient par décret, le symbole officiel de la Sardaigne. Et la Loi régionale du 15 avril 1999, a soulevé le bandeau sur le front des maures, pour des raisons diplomatiques.

 

Rappel : Nous pratiquons le camping car depuis plus de 20 ans et sommes plutôt adeptes des pays du sud : la Turquie 2 fois, la Grèce plus de 10 fois (visite d’une trentaine d’îles), mais aussi Irlande, Portugal, la république tchèque, et après l’Albanie en 2007 (vous pouvez trouver tous les récits sur Internet), notre choix de cet été 2008 s’est porté sur l’Italie et plus précisément la Sardaigne.

Rappel : Nous pratiquons le camping car depuis plus de 20 ans et sommes plutôt adeptes des pays du sud : la Turquie 2 fois, la Grèce plus de 10 fois (visite d’une trentaine d’îles), mais aussi Irlande, Portugal, la république tchèque, et après l’Albanie en 2007 (vous pouvez trouver tous les récits sur Internet), notre choix de cet été 2008 s’est porté sur l’Italie et plus précisément la Sardaigne.

Pour ce récit, il n’est pas question de faire un guide touristique, mais seulement donner des informations, des idées, quelques trucs … à d’autres campings caristes tentés par la Sardaigne.

En fin d'article : Notes personnelles et informations pratiques
 

Si vous désirez voir plus de photos sur Pise cliquer ici et vous pourrez voir un diaporama de Pise

Si vous désirez voir plus de photos sur la Sardaigne cliquer ici et vous pourrez voir un diaporama

 

Vous pouvez retrouver ce récit dans la revue L'essentiel du camping car n°4 de nov déc 2010

Samedi 9 août 2008

  1. (26) – Col de l’Arche (04) 258 km

Il est 11h, le véhicule est chargé, il indique 42009 km au compteur, direction l’est de la Drôme, Barcelonnette et le col de l’Arche. Un petit détour avant le col par le vallon du Lauzanier (une dizaine de km A/R) pour donner à manger aux marmottes (fruits, légumes, pas de gâteaux)
Vers 17h15 au col (qui est (était ?) aussi la frontière) une petite laine se supporte, ce soir nous sortirons les duvets !!

Nuit calme (sauf quelques jeunes italiens qui fêtent sûrement des médailles au JO), pour nous, à entendre les résultats, nous sommes à l’eau !!

Col de l’Arche 1991 m

Dimanche 10 août 2008

Col de l’Arche (04) - Pise Italie 397km

Après une nuit fraîche, c'est phares allumés (obligatoire en Italie) que nous repartons du col de l’Arche vers 9 h, objectif de la journée : Pise.
A midi, nous mangeons à côté de Savona, vers Varazze. Quelques difficultés pour stationner, c’est dimanche et tout le monde est à la plage.
Nous sommes passés par Cunéo, Mondovi, Ceva.

L’après midi, nous longeons la côte très escarpée, de belles demeures dominent la mer.
Nous prendrons l’autoroute à Sestri Levante jusqu’à Pise Nord (de tunnel en tunnel), cherchons le parking CC (à prendre au carrefour du Leclerc) tenu par une association CC : 12 € pour 24 heures avec services.


Il est 18 h quand nous arrivons, nous décidons de manger tôt au camion et d’aller visiter la ville de nuit, nous sommes à 10 mm à pied de la place Del Duomo.
La place est très belle au coucher de soleil, petite déception, les bâtiments ne sont pas éclairés la nuit. Sur le parking, nos proches voisins sont des drômois !!! il y a aussi des moustiques !!.

Aire CC (12€) calme à moins de 10 minutes à pied de la tour et navette gratuite !!

GPS 43°43,730 N 10°23,7450 E

Lundi 11 août 2008

Pise Italie – Livourne 62km

Le matin, visite de la ville de Pise:
le cimetière, le baptistère, et la Cathédrale (photos ci-dessous dans cet odre) pour 8 €/personne
.
Nous ne ferons pas l’ascension de la tour (15€/ personne, un peu cher). Nous poursuivrons par la place des Cavalieris, les quais, un tour des diverses églises et monuments.
Retour place des Duomos et parking CC.
Repas, plein d’eau et vidange effectués, nous partons pour Livourne vers 15 h après un petit arrêt pour quelques courses.
A l’arrivée sur le port de Livourne, nous croisons Bernard et Jacqueline (prévu seulement en fin de journée) avec qui nous devons faire la Sardaigne et avec qui nous avons déjà effectué de nombreux périples.
Petit repérage du port d’embarcation Livourne Maritima et recherche d’un coin pour dormir : finalement ce sera un parking derrière Décathlon et le grand palais des sports rond. Les moustiques nous rejoignent également. La nuit y sera calme … et courte

 

Nuit sur Parking à proximité Via Acquedotti et Via Delle Sorgenti GPS 43 33 558 – 10 20 535

Mardi 12 août 2008

Livourne – Sardaigne Isola del Gabbiani Plage Puddu 67km

Levé à 5 H 30, départ du bateau à 8 h pour Olbia,  avec la compagnie Moby Lines et le Aki Napoli.
Nous déjeunons sur le port en attendant l’embarquement. Le contrôle du billet électronique est OK, c’est super.
La traversée est bonne, nous sortons du bateau à 16 h et  prenons la direction Nord d’Olbia vers Palau et le Capo d’Orso .
Nous avons décidé de tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour visiter la Sardaigne.
(notre parcours en rouge sur la carte)
Pour le rocher de l’ours le parking nous en coûtera 3 €/H et l’entrée 2 €/personne. Une guide donne des explications tout en haut.
Sur conseils de cousins campings caristes et sachant qu’il est difficile de stationner sur la côte Smeralda,  nous nous dirigeons directement vers Isola del Gabbiani et la plage Puddu  derrière les dunes, pour passer la nuit.
Qu’il est agréable ce premier bain de mer sarde !!! Nous entendons à la radio, que des inondations ont eu lieu à  côté de chez nous. La nuit sera calme.


Isola del Gabbiani Parking en bordure des dunes de la  plage

 Mercredi 13 août 2008

Isola del Gabbiani Plage PudduCala Rossa 109km

Les nouvelles des inondations sont rassurantes, nous pouvons partir à Sta Teresa di Gallura et le capo Testa.
Une promenade dans le cap pour voir les rochers et les falaises puis retour à Santa Teresa pour quelques courses et ballade dans la ville et sa Torre Longosardo.
Nous prenons le repas de midi au parking bus sur lequel nous étions garés et en profitons pour faire le plein d’eau. Nous partons pour  la Costa Paradiso, une halte sur un parking CC à l’intérieur d’un complexe village vacances immense, désert à cette heure de l’après midi.
Nous cherchons un coin plus sympa pour le bain et la soirée, nous allons vers Isola Rossa,  plage et  parking  bondés, (les CC sont interdits comme souvent).

Alain et Bernard font un tour à pied et repèrent une plage toute proche, accessible par une piste.
Nous y allons, après 5 km de bonne piste, nous  arrivons à la pointe cala Rossa Canneddi (à côté d’un VV) ;
Le cadre est splendide, pinède,  plage au milieu de rochers roses,  beaucoup plus calme.

Après 5km piste  Rossa Canneddi pinède bord de plage


 Jeudi 14 août 2008

Cala Rossa - Vallicciola 52km

La nuit a été reposante, nous voilà partis pour la montagne : Les étranges rochers de la vallée de la Luna à Aggius  puis  Tempio Pausania, capitale de la Gallura.

Nous verrons beaucoup de chênes lièges dans cette région.
Quelques courses au market Marcello de Tempio,  passage à l’office de tourisme, juste 2 places pour le repas de midi sur un  parking ombragé à côté d’une petite église. Il fait chaud mais nous visitons la ville : sa cathédrale, sa mairie, place….

Nous repérons une affiche pour la fête de la montagne de Vallicciola à 14 km de là (par une petite route à 10%, en épingles à cheveux).
Nous passons tout d’abord faire le plein d’eau (et de fraîcheur) à la source fontaine Rinaggiu et arrivons vers 16 h sur le parking CC, à 1086m d’altitude. Les fontaines ne manquent pas donc petite lessive avant d’aller à la fête.
Une chanteuse et un musicien animent la soirée au milieu de la forêt.  Il y a  aussi des vendeurs de produits locaux (miel d’eucalyptus ou amer,  tapis, nougats…).

Le repas sera servi vers 20-21 h : assiettes de pâtes Sardes cuitent avec de l’agneau et avec beaucoup de fromage (le tout à volonté) + vin (du coin !!!)+ eau + pain =  5 € !. Nous apprécions notre première liqueur de Myrte (2€).
C’est un  repas très convivial avec les gens du pays, nous sommes sûrement les seuls touristes, les tables sont installées sous les arbres (entre autre des séquoias).

Le myrte ayant fait son effet, nous allons dormir à la fraîche et au calme, mais attention demain la fête recommence et toute la journée alors il ne  faut pas se faire bloquer.

Fête de la montagne Parking Aire CC Vallicciola


Vendredi 15 août 2008

Vallicciola – Ploaghe 110km

Nous sommes réveillés tôt, la fête continue (messe en plus) et les gens viennent passer la journée.
Avant de redescendre, nous allons jusqu’au bout de cette petite route tout près du Monte Limbara (1359 m d’altitude). Nous repartons en direction d’Oschiri (le lac del Coghinas), puis Ozieri, la ville et sa cathédrale.
Le repas sera pris sur la place à l’ombre, avant de repartir pour Ardara, son église romane, sombre, en basalte.
Puis  la majestueuse église romane, (peut-être la plus célèbre de Sardaigne) Santissima Trinita di Saccargia,
( ou Ste trinité de la vache tachetée),  à environ 10 km de Sassari (entrée = 1.50 €).(photos à gauche et ci-dessous)

En passant à Ploaghe, la fête se prépare : c’est le 6 ème gala de folklore international de Salvatore Manca.
Les gens du village nous donnent le programme et nous y invitent : messe à 17 h, procession à 18H30 avec les groupes folkloriques de Sardaigne, Philippines, Serbie, Argentine, Yakutie (république de Russie) et Mexique.
Nous cherchions un Nuraghe et ne le trouvant pas, nous décidons de rester à cette fête. Nous repérons un endroit pour dormir (à côté du grand cimetière). Nous mangeons des spécialités sardes dans un resto sur la place St Pietro.

Après la messe, la procession, le repas, nous assistons à un spectacle de très grande qualité avec des groupes folkloriques exceptionnels.


Le spectacle gratuit démarrera à 22 heures et se terminera vers 2 h du matin mais le plus dur était de rester debout pendant 4 h !!!





Photos ci-dessus lors de la procession
Nuit après la fête, parking à coté du cimetière 

Samedi 16 août 2008

Ploaghe – Casteldoria 70km

La nuit a été très courte mais calme, nous partons pour Castelsardo via Nulvi, nous trouvons de l’eau sur la petite route. Nous sommes à Castelsardo un peu avant midi, garés sur le parking CC (avec vue sur le castello) nous en profitons pour préparer la traditionnelle ratatouille.
L’après midi, visite de la citadelle médiévale dressée sur un éperon volcanique, le musée dédié à la vannerie, les terrasses qui permettent d’admirer le beau paysage marin, (2€/personne), les cathédrales, églises, les ruelles …) il y a ici un grand supermarché d’artisanat Sarde avec un grand choix de tapis sardes, articles en chêne-liège, bijoux en corail, paniers, poteries….


Le parking CC est agréable mais sûrement bruyant la nuit et nous décidons d’aller dormir à Santa Maria Coghinas et les thermes de Casteldoria.
En route, nous passons devant un beau Nuraghe.
Un nuraghe est une construction conique formée d’énormes pierres réparties en cercles. Ce genre de construction a fait son apparition en Sardaigne à l’age de bronze, vers 1600 av JC  environ. Il est difficile d’en cerner la fonction précise, d’autant qu’il en existe en différents endroits, aussi bien en plaine que sur le sommet des collines, et de différentes dimensions.
Ceux qui sont situés au sommet des collines étaient de simples tours de guet et d’observation, tandis que les grands constitués de plusieurs tours reliées par un mur, telle une forteresse, autour d’une cour et d’une sorte de donjon central, avaient des fonctions différentes mais toujours au centre de la vie de la communauté. Par la suite ils continuent à être utilisés, souvent comme lieux de culte. Quelques 7 000 exemplaires subsistent encore.

Ne voulant pas rester sur le parking goudronné des thermes, nous cherchons  (avec quelques difficultés) l'entrée de la piste qui mène de l'autre côté de la rivière.  Ils sont dans un cadre magnifique, à côté d’une belle passerelle en bois, l’eau sort à 70° ou 90°. Nous passerons une nuit complète fraîche et calme, sous les eucalyptus avec 2 ou 3 autres CC. C’est une station thermale inexploitée et qui n’a  jamais servie en raison de rivalités financières entre communes.

Bord rivière, face thermes GPS 40 54 095 – 08 53 587

 Dimanche 17 août 2008

Casteldoria – Stintino 107km

Un  bain  dans l’eau chaude s’impose  avant le départ, profitons-en, il n’y a personne. A nous de choisir la bonne température dans la rivière. Nous voilà partis pour le capo Del Falcone en passant devant le rocher de l’éléphant puis à Porto Torres et ses immenses raffineries de pétrole, puis Stintino. Au capo, beaucoup de monde, impossible de se garer, tout est privé, payant, nous ne ferons qu’apercevoir sa tour, …. Nous prenons l’habitude !!!!

Nous revenons manger sur la route panoramique en bord de mer puis nous souhaitons aller sur la plage des Salines. Elle est bondée (WE du 15 août) .
Juste en face, nous repérons une piste d’ 1,1 km qui mène à la plage  Coscia Di Donna. Ici c’est le calme complet, nous seront 3 CC pour la nuit, le farniente, le bain, et plein de poissons dans les rochers. Comme dab, nous ne savons pas si nous avons le droit de  rester mais nous le prenons !!!

Stintino Après 1km de piste Bord de plage en face Salines GPS 40 54 007 – 08 13 245

 
Lundi 18 août 2008

Stintino – Torre Poglina 104km

Bain matinal avant le départ pour Argentiera et ses mines d’argent. Les anciens bâtiments miniers, en bois ou en pierres sont des ruines.
Nous prendrons la direction du capo Caccia, après courses et le repas de midi au bord de la route en corniche.
La vue est ***, nous dominons la mer et Alghero .
L’après midi, nous descendrons les 656 marches de l’escalier (appelé aussi escalier du chevreuil),  qui mène à  la grotte de Neptune (entrée 10 €)
entourée des somptueuses falaises du site naturel de Capo Caccia.
L’escalier est  à flan de rocher, il est possible d’y aller également en bateau.
Nous sommes très nombreux pour la visite de la grotte, le guide s’énerve après un groupe de français.
Nous revenons au CC après avoir remonté les 656 marches, sous la chaleur, pas de regret, le site est superbe.
Nous partons ensuite sur Alghero, la plus espagnole des villes sardes, réputée pour la fabrication de bijoux en corail. Nous trouvons un grand parking gratuit à l’entrée de la ville, à 5 mm des remparts et de la ville historique, en face le port.

Nous parcourons  les ruelles de la vieille ville et prenons un quart d’heure d’Internet pour donner des nouvelles (1.20 € les 15 mm) les plages sont bondées, pour changer, nous viendrons dormir  sur celle de Poglina.
Le parking est payant de 8 h à 20 h et gratuit la nuit, cela fera 1.50 € par camper car nous arrivons avant la fermeture, il y a une douche  à côté.

Torre Poglina Bord de plage Poglina
 

 

Mardi 19 août 2008

Torre Poglina – Putzu Idu 151km

A 8 h nous partons sur un parking proche non payant pour le petit déjeuner puis direction le sud et Bosa que nous ne visitons pas, ce que nous regretterons plus tard. La route côtière en corniche nous offre des paysages grandioses et des couleurs magnifiques.
Nous sommes à la recherche d’eau, nous trouvons une fontaine en bord de route : celle-ci s’appelle la fontaine F Su Saltu Es Alba. Un italien sympa nous aide, ce qui nous réconcilie un peu avec eux car la veille, à plusieurs reprises, nous avions entendu plusieurs remarques assez méchantes sur les français, Bernard s’en rappelle encore !!!
Nous mangeons à midi sur une place ombragée par des oliviers à Cuglieri. Nous passons par San Leonar di Siete Fuente (connu par ses 7 fontaines d’eaux diurétique) il y a un grand parking calme et ombragé, il est possible d’y dormir. Ensuite nous visiterons Santu Lussurgiu, ses ruelles, ses maisons aux façades colorées avant de revenir sur la côte à St Archittu et Santa Caterina par Narbolia.
Nous irons voir les arches (ou grand pont naturel) façonnées par la mer et passerons la nuit au capo Mannu (parking CC) vers Putzu Idu.
Le resto ne nous inspire pas, nous regarderons les grandes falaises et passerons une nuit calme, personne pour faire payer pour une fois ….sûrement gratuit la nuit mais nous sommes là avant !!!!

Putzu Idu Capo Mannu Vers pointe Sa Marigosa

Mercredi 20 août 2008

Putzu Idu – Punta Is Aretas 24km

Nous languissons de voir la plage d’Is Arutas qu’il ne faut pas rater. Cette plage est entièrement composée de minuscules grains de quartz translucides(photo ci-dessous).
Nous confirmons, c’est magnifique, cela mérite d’y rester un peu, une impression de tropiques. Nous décidons d’y passer la journée (pour 6 €) Un bain le matin avant la foule dans une mer piscine. Nous nous faisons méchamment gronder par la police pour avoir sorti les chaises et auvents (menace de 60 € d’amende tout de même), les italiens eux avaient le droit !!!!
Préparation du repas, sieste et bain à nouveau, douches sur la plage, toilettes sur le parking, ouf, je peux enfin me laver les cheveux !!!! Certains comprendront.
Nous resterons là pour la nuit pour 4 € supplémentaires.

Punta Is Aretas Bord de plage

Jeudi 21 août 2008

Punta Is Aretas – Fluminimaggiore 153km

La nuit a été calme, nous voila partis pour Oristano et les courses au supermarché Porta Nuova à l’entrée de la ville.
Nous passons par Arborea, ses forêts d’Eucalyptus, Terralba. A Guspini nous prenons la direction de Montevecchio et ses mines. Nous arrivons vers 13 h pour manger à Colonia Marina Funtanazza à l’ombre de cyprès à proximité d’une jolie petite plage pour le bain.
Malgré les panneaux , le parking est gratuit et calme, de grands bâtiments sont abandonnés, nous apprenons qu’ils servaient aux colonies des enfants des mineurs. Les mines étant fermées depuis les années 60, les colonies le sont aussi. Endroit sympa, possibilité d’y dormir, mais il est tôt et voulons aller à Piscinas voir les dunes et la plage.
Nous voila embarqués sur la piste, traversons les rivières, longeons les dunes plus ou moins couvertes de maquis et assez hautes (interdit d’y aller dessus). A l’arrivée, plage bondée, parking payant interdit pour la nuit ???
On nous renvoie à 1 km à l’intérieur. Nous irons finalement au village de Fluminimaggiore faire le plein d’eau à la source, manger à la pizzeria d’à côté, très sympa et rapidement servi avant d’aller dormir sous la pinède devant le cimetière. L’accueil à l’office de tourisme est également très sympa.

Fluminimaggiore sous la pinède à côte du cimetière au dessus du stade


Vendredi 22 août 2008

Fluminimaggiore – Capo Pecora 15km

Nuit calme, normal à côté des cimetières, nous repassons par la source Su Delegau puis, sur conseils de nos collègues de rando B & M, direction le Capo Pecora ou nous attend un grand parking gratuit en bord de mer (çà existe) C’est calme pour le repas de midi, le bain, la sieste, les cartes postales à écrire …………
Capo Pecora Pointe en bord de mer

Samedi 23 août 2008

Capo Pecora – Torre Cannai /San Antioco 118km

Nous repartons en direction de Buggeru, ville minière autrefois, aujourd’hui station balnéaire. Voici plus de 4500 ans, les habitants de cette région ont commencé à extraire et à fondre des métaux : cuivre, plomb, fer, zinc, argent, Ces gisements ont fait de la Sardaigne le premier et le plus grand bassin minier d’Italie. A ce jour, la plupart des mines sont fermées, il ne reste que les ruines des bâtiments.

Nous n’avons qu’entraperçu son rocher célèbre et allons voir le Pan di Zucchero, rocher de 132 m de haut qui jaillit de la mer. En route nous admirons les belles plages de sable comme Cala Domestica.
A Buggeru et Masua (Porto Flavia), l’association des mineurs sardes propose une visite guidée par des anciens du métier. Equipés de casque et lampe, nous ferons le parcours très intéressant du tunnel/musée de Porto Flavia, face au pain de sucre (entrée 8 € pour une visite d’1 h ½ en italien seulement).


Notre groupe est parti à 12 h et le temps de revenir au CC, nous mangeons à 14 h.
Cap au sud en passant par Nebida (encore des bâtiments de mines désaffectés) et San Antioco.
L’île est reliée à la Sardaigne par une route
A Calasetta, impossible de s’arrêter, les rues sont étroites et nous avons une adresse pour le Capo Sperone.
Nous passerons la nuit au parking CC Torre Cannai (pour 10 € avec services) lessives et bonne douche, le vent souffle fort et la montagne brûle depuis 2 jours.
Le détour par cette île ne vaut pas vraiment le coup, à notre avis.

Torre Cannai Nuit sur parking CC en bord de plage Coaquaddus

Dimanche 24 août 2008

Torre Cannai /San Antioco – Capo di Pula 123km

Tout propre, nous nous dirigeons vers Porto Pino. Courses au market à San Antioco, nous passons à Porto Botte et empruntons la route en terre au milieu des étangs pour arriver au parking payant (7 € la journée et possibilité nuit) à côté des dunes et de la plage de sable blanc, repas et sieste mais grand vent.
Nous reprendrons la route en direction de Cagliari par la route côtière. La route du capo Malfatano est très belle, le Capo Sportivendo pas mal non plus.
Nous ferons le plein d’eau au cimetière de Domus de Maria et sur conseils de camping caristes allemands, nous irons dormir au Capo di Pula (suivre Nora) sous les palmiers. C’est beau, gratuit la nuit.
En prime, nous avons droit à un baptême car l’église est toute proche.

Capo di Pula Sous des palmiers en bord de plage


Lundi 25 août 2008

Capo di Pula – Cala de Sinzias 117km

Nuit calme sous les palmiers, achat de pecorino à un berger, nous partons pour Cagliari par la route côtière, en traversant la grande zone artisanale, les étangs, de nombreux flamands roses, un petit air de Camargue. Le grand parking près du port nous tend les bras (3 € jusqu’à 13 h puis gratuit de 13 à 15 h) il est bien situé pour effectuer la visite de la capitale qui compte environ 160 000 habitants. Un arrêt à l’office de tourisme juste à côté de la gare (infos en français).

Le plan sous les yeux, nous parcourons la ville : l’imposant Hôtel de ville, (Galleria Comunale d’Arte),
le quartier médiéval du Castello et son belvédère de Santa Croce, les tours de l'Éléphant et de Saint-Pancrace, le musée archéologique (fermés le lundi), puis la cathédrale du XIIe s.
Promenade vers Terrazza Umberto où l'on peut admirer le panorama sur la ville basse, le port, la lagune et la pinède.

Petites courses en ville en passant par les ruelles, Internet pour 80 centimes (3 €/heure).

Nous prenons le repas de midi à la cafétéria au 6 ème étage d’un immeuble au dessus des arcades, face au port : pizza + salade pour 9 € pour 2 personnes, rien à dire, propre et bon choix.
L’après midi nous quittons la capitale par la côte : belles plages de sable blanc, eaux turquoises mais toujours bondées.

Un arrêt à Solanas pour un bain, la plage est moins chargé, gratuite. Possibilité d’y dormir mais nous décidons de poursuivre sur Villasinius et le capo Carbonara.

Le parking conseillé est toujours là mais les panneaux d’interdictions aux CC sont encore plus nombreux qu’ailleurs et nous n’osons pas prendre de risque. Un coup d’œil à la lagune magnifique mais il y a encore plus de monde, elle était plus jolie d’en haut.
Nous souhaitons aller vers la Punta Molentis, nous ratons la direction, prenons la route intérieure et arrivons à la cala de Sinzias.
Le rêve enfin, presque seul, belle plage de sable blanc, tranquille, petit resto sur la plage sympa qui nous rappelle la Grèce (calmars et spaghettis).Supplément gratuit, l’autorisation de rester pour dormir sur le parking.

Photo ci-dessus de g à d Hélène Alain Bernard et Jacqueline
Cala de Sinzias Bord de plage

pour la suite voir le deuxième article sur la Sardaigne cliquer ici

 

Si vous désirez voir plus de photos sur Pise cliquer sur la photo ci-dessous

Vous pouvez retrouver ce récit dans la revue L'essentiel du camping car n°4 de nov déc 2010


Si vous désirez voir plus de photos sur la Sardaigne cliquer sur le lien ci-dessous et vous pourrez voir un diaporama

https://get.google.com/albumarchive/114497276624487536655/album/AF1QipPRNHBm7liBN5zKtmLWZPj0Ch9qCKEYFje2zrtG
 

Repost 0

Notre Site

  • : Blog alain26 Voyages en camping car
  • Blog alain26 Voyages en camping car
  • : Voyages dans divers pays du monde
  • Contact

Site randonnées

Cliquez sur cette image pour

 

r201007240097

 

notre site randonnées 

Rechercher Dans Ce Site

Présentation Alain

        Alain et Hélène : 
Nous pratiquons le camping car (en plus de la randonnée) depuis plus de 30 ans . Nous avons pu découvrir par ce moyen : L'Espagne (3fois), Le Portugal, l'Irlande, la Tchéquie, l'Autriche, l'Italie (5 fois),la Sardaigne, la Croatie,la Slovénie, la Turquie (2 fois), la Grèce (14 fois et une trentaine d'îles), l'Albanie,Pays-Bas et bien sur des régions de France: Bretagne Normandie,Auvergne, Jura, Camargue, Cote d'Azur, Oléron, Ré....

Les voyages plus lointains, généralement sous la forme de circuit en 4x4, 6x6,voiture et bus nous ont permis d'apprécier le : Maroc (2 fois),la Tunisie (2 fois),la Libye, les Baléares, les Canaries Ténerife et  Lanzarote , Madère, Malte, l'Egypte (2 fois), le Mexique, le Sénégal, le Vietnam, le Cambodge, la Chine, l'Inde, le Pérou ,la Bolivie ,le Myanmar (Birmanie) ,l'Equateur ,l'Ouzbékistan, le désert blanc en Egypte, Singapour, l'Indonésie Java, Bali, Sulawesi ,le Laos,
mais aussi Oman Dubaï Abou Dhabi,le Yunnan en Chine , Cuba, Iran et dernièrement le Bhoutan, le Japon et la Colombie

Il nous reste encore beaucoup de projets, de rêves.la Jordanie,l'Ethiopie, la Réunion....et en CC Chypre, la Roumanie, les pays Baltes, la Sicile ...

Image-241.jpg

Choix de la langue

Cliquer sur le drapeau pour lancer traduction automatique

Anglais

800px-Flag of the United Kingdom.svg 

 

 

 

Allemand

134px-Flag of Germany.svg

 

 

 

 

Grèce

drapeau-grec

 

Espagnol

120px-Flag of Spain.svg

 

 

 

 

Italien

italie

Compteur origine des consultations