20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 12:16

BOLIVIE 

 
Notre petit tour en Bolivie s'intègre à un circuit Pérou et Bolivie: Début au Pérou à Lima, descente vers le sud par le bord du Pacifique, avant de se diriger vers Puno, le lac Titicaca et passage en Bolivie (voir article Pérou)
Si vous désirez voir plus de photos cliquer sur la photo ci-dessous pour lancer un diaporama
Avant de passer la frontière nous effectuons un peu de change, les courtiers ont pignon sur rue et il y a du choix, concurence oblige tous au même taux !!













PEROU - LA PAZ
Nous commençons notre périple en Bolivie par un repas pique-nique sur les bords du lac
Titicaca, face à la Cordillère des Andes enneigée:une splendeur
.
 

 

Notre première visite en Bolivie sera le site archéologique de Tiahuanaco, à 72km de La Paz.

 

On considère que c’est le berceau de l'humanité américaine et l'une des cultures les plus
anciennes d'Amérique.
Les églises et constructions comprennent : le temple de Kalasasaya, où l'on trouve les oeuvres
les plus
importantes des
Itiahuanacotes, telles que la Porte du Soleil, les monolithes Ponce et
Fraile, la pyramide d'Akapana.

Tihuanaco est le site précolombien le plus prestigieux de la Bolivie
,

à quelques kilomètres du lac Titicaca.
Bien qu'il y ait beaucoup de divergences concernant l'interprétation
de ses monuments, tout le monde voit en Tihuanaco l'expression

la plus élevée de l'empire Aymara. Cet empire vit le jour 600 ans
avant JC et entra en décadence vers le XII ème siècle.

Sur le site qui occupe 420 hectares, dont seuls 16 ont été dégagés.

Parmi les monuments les plus impressionnants figurent :
La Porte du Soleil, La Porte de la Lune, 
Le Temple de
Kalasasaya, construction semi souterraine et la Pyramide
de terre
Ocapana
.




A gauche le Temple
de Kalasasaya et à droite un des monolithes.

















L’arrivée à La Paz par le haut c'est-à-dire par El Alto est inoubliable.
C’est la capitale la plus haute du monde située à 4100 m.

La ville basse se trouve 1000 m plus bas,et ce dénivelé se fait sur quelques km seulement.

Cette  arrivée restera un grand moment pour tous ; par sa situation à plus de 4000 mètres d'altitude
et sa topographie
,
La Paz, est unique.

On est surpris de découvrir cette vallée monumentale entourée de montagnes :
le Hururata, le Huayna Potosi et le Illimani
.


Une petite visite du quartier à proximité de l’hôtel (à 3600m) permet de confirmer : nous sommes
très prés du centre historique de la ville.

Notre dîner sera composé de lamas et de truites du lac.


LA PAZ
+ SUCRE 

 

Ce matin départ de l'aéroport le plus haut du monde (4100 m) pour prendre un vol vers Sucre (45mn),
le décollage nous  permet d’admirer cette capitale.

En fait la Bolivie possède 2 capitales qui se partagent les pouvoirs :
la ville de Sucre, capitale constitutionnelle
de la Bolivie, à 2 790 m d'altitude qui est considérée comme

le centre culturel de l'Amérique à cause de sa grande influence à l'époque coloniale.
Si La Paz est la capitale législative, Sucre (dont une large population d’étudiants) est
la capitale
administrative
de ce pays qui, avec l'absence de façade maritime handicapant son économie, tire
ses ressources principales des mines (or, argent, étain) et
de l’élevage.

 

Après le déjeuner visite de la ville, de la place d’armes (où se situe notre hôtel), du musée du
textile, du monastère, de l’école San Bosco et ses terrasses,et de la  cathédrale.
























































Au cours de notre souper en ville nous avons l’agréable surprise de notre rencontre avec le groupe
de musiciens très sympathique «  Grupo Wasinan » qui ne chantera et ne jouera que pour nous
(groupe déjà venu en France et dans bien d’autres pays).

 

  SUCRE / POTOSI / SUCRE (332km)
Départ matinal pour Potosi, ville située au pied du Cerro Rico (« Montagne riche »), dont le sous-sol,
riche en minerais d’argent, constitue le support économique du pays.

Potosí est une ville qui se trouve à une altitude de 4 070 mètres. Les mines sont exploitées depuis
5 siècles, mêmes si elles sont bien moins productives aujourd’hui.

 

Notre premier arrêt sera pour acheter un peu de dynamite, des feuilles de coca, quelques détonateurs, cordons…
juste de quoi faire un beau feu d’artifice !! ,
- non cela est prévu en tant que dons aux mineurs et à leur protecteur El Tio .


Notre deuxième obligation consiste à s’équiper de veste, bottes, casque et éclairage pour rejoindre les mineurs dans les profondeurs de la terre.

 

Au dernier moment, notre programme sera modifié car dans la première mine les travailleurs d’un autre siècle font claquer les explosifs, et dans la seconde nous aurons la chance ou la surprise d’assister et participer aux sacrifices des lamas.

 

Les mineurs travaillent sous forme de coopérative et décident au dernier moment de la date la plus favorable,
 au mois de mai pour procéder à ce rituel ou plusieurs lamas seront égorgés, un peu de sang est mis
sur nos visages.
Je ne peux refuser la proposition d’aider au portage d’un lama sur le lieu de « bénédiction »,
et après les chamans locaux, procéder moi aussi à ce rite en offrant au ciel, à la terre, aux mineurs
tous mes vœux pour qu’ils trouvent le bon filon !!

 

 

Après le déjeuner visite de la maison de la Monnaie dont la construction fut entreprise en 1572, en vue
de frapper la monnaie des colonies d'Amériques, à partir du minerai directement extrait à Potosi. La vieille
 ville fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Potosi est une ville en partie éteinte, mais
la vieille ville coloniale garde le souvenir de sa splendeur passée.

Nous rejoignons Sucre ou il y a de nombreux défilés à l’occasion de la fête de la libération de la ville.
Dans la soirée nous allons déguster le chocolat Bolivien dans le cadre du festival du chocolat.

SUCRE / TARABUCO / SUCRE 

Nous partons à 65 km de Sucre,  pour voir le célèbre  marché haut en couleurs de Tarabuco et nous
n’allons pas être déçus. Tout d'abord, Martha souhaite une bonne fête aux mamans en offrant un cadeau chocolaté personnalisé à toutes, et cela nous a beaucoup touché.
. Nous voila sur le marché, c'est dimanche, c'est la fête,  le défilé. Les femmes indigènes avec leurs jupes et leurs ceintures tissées, et les vêtements des hommes sont les mêmes que ceux qu'ils utilisaient à l'époque des Incas. Ils portent des chapeaux de forme identique aux casques espagnols.



























Des tissus magnifiques et une tradition artisanale intacte chez les habitants de la région. Ici, le  tissage
andin est une coutume millénaire, mais encore bien vivante. La grande majorité d'entre eux revêtent
le dimanche leur plus belles tenues traditionnelles, très différentes de celles de l'altiplano : superbes
 ponchos, chapeaux colorés, habillés de perles de toutes formes... très joli.

Le marché regorge de tissus tous plus
beaux les uns que les autres et d'une
quantité impressionnante. 

A gauche marchand de chaussures
garanties 100% pneus recyclés!!
                       










 


Mais c'est surtout le marché local qui nous attire, tous ces "étales" à même le sol recouverts de fruits et légumes, les bicoques pour manger, la rue spécialisée dans les offrandes à la Pachamama, l'autre dans les produits d'hygiène et d'entretiens, l'autre encore dans la quincaillerie.

Ci-dessous marchande de feuilles de coca (à ne pas ramener, détectée par les chiens comme une drogue)

C'est l'Amérique du sud que nous imaginions, avec ses marchés colorés, des mères qui portent
leur bébé enveloppé dans une couverture multicolore accrochée dans le dos sans oublier le chapeau
qui laisse dépasser deux longues nattes.
Un voyage dans le temps Discussion, achat, sourires... une tranche de vie, quoi !      
  

Notre repas pris dans un restaurant sera
animé par un musicien local très coloré
et typique
.
























Nous repartons vers Sucre avec un petit doute
« y aura-t-il encore des barrages des manifestants ?

Pourrons nous passer ?



Des habitants de Sucre, ont manifesté, et notamment empéché l'avion présidentiel de
se poser ce matin (il devait venir assister à la célébration de la fête de la libération ) ,
manifestation aussi contre l'achat du vote  des indigènes et aussi pour réclamer le retour
du gouvernement de La Paz dans leur ville.

Les milliers de manifestants se sont rassemblés devant le lieu où siège l'Assemblée constituante,
chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

Tout se passe bien pour nous, nous allons nous promener dans la ville sans aucune inquiétude,
nous retournons au festival du chocolat…



 
SUCRE + LA PAZ

A 9h30 vol vers La Paz.



Visite de la Vallée de la Lune,
sur le bas de La Paz
(mais à plus de 3300m !!)
la route suit la rivière
Choqueyapu et atteint
rapidement le
fond de la
vallée.
Elle arrive à la Vallée de
 la Lune, peuplée de
centaines de pitons rocheux
filiformes, ouvragés comme
de la dentelle, sortes de
stalagmites en
plein
paysage magnifique crée 
par l’eau.
















Notre ballade nous fait découvrir ensuite les nouveaux quartiers résidentiels, la ville coloniale,
le Palais présidentiel, la place
Murillo et ses milliers de pigeons, l’église de San Francisco
avant les marchés de rue.


Sur les présentoirs on peut admirer les nombreux jupons et chapeaux que portent les Cholitas
(femmes traditionnelles).






Au marché aux sorcières
on trouve des plantes médicinales,
des animaux empaillés, ainsi que
toutes sortes d’objets très surprenants
pour nous.
On peut ainsi
dénicher au fil des étals
des crapauds séchés (symbolisant
la chance), des herbes de coca, des
potions mystérieuses et bien sûr des
fœtus de lamas symbolisant le passage
vers l’au-delà.
Ces fœtus servent aussi d’offrandes
à la Pachamama, (la Terre mère) et
ils sont par exemple
enterrés
sous les fondations d’une nouvelle maison
(pour avoir sa protection)




En soirée dîner folklorique dans une "Pena". (Au menu Lama séché ou steak  de lama : pas mauvais du tout)





La diversité des danses de toutes les régions
de la Bolivie nous permet d’admirer la richesse des costumes, coutumes, musique et danses, spectacle très haut en couleurs et niveau.

 









 





























LA PAZ
/ COPACABANA / PUNO 
Nous quittons La Paz pour rejoindre le Pérou, en cours de route passage du canal reliant le petit et le
grand lac du Titicaca par un bac (ou plutôt deux car un pour le bus et un autre pour les passagers !).





























Petit supermarché présentoir à proximité du bac !!!!

















A Copacabana nous visitons l'église de la Vierge Noire sanctuaire pour la Bolivie qui a donné son nom à
plusieurs sites d’Amérique du sud. 









































Nous prenons ici notre dernier repas en Bolivie.

Toujours à pied nous passons la frontière à Kasani, nos valises suivent sur des triporteurs !
Nous modifions une fois de plus l’heure aux montres, nous retrouvons notre
guide laissé il y a quelques jours.
















Pour suivre la suite de notre circuit voir les 2 articles sur le Pérou. 

Si vous désirez voir plus de photos de la Bolivie cliquer sur la photo pour lancer un diaporama




    Notes personnelles  

Grâce à l’absence de tourisme de masse, la Bolivie a notamment su conserver intacts ses traditions et ses coutumes. Son folklore reste extrêmement vivace, dans toutes les régions et, plus étonnant, dans toutes les couches de la population sans distinction, de telle façon que danses et musiques ancestrales se perpétuent à l'occasion des nombreuses fêtes religieuses ou civiles .
On aime la richesse des gens et leurs cultures, l’harmonie des couleurs.
Elle est un de ces pays du bout du monde qui sont un hymne à l'aventure, aux rencontres authentiques et aux imprévus qui deviennent souvent nos meilleurs souvenirs... une fois rentrés !

 

INFORMATIONS PRATIQUES
Formalités: Pas de visa, pour un séjour inférieur à un mois, pour les français. passeport en cours de validité, valable encore 6 mois, est exigé.
Monnaie: le Boliviano, de nombreux établissements, acceptent le paiement en dollars et quelques uns en euros.
Horaires: En été: Six heures de décalage,il est 6 heures du matin en France, quand il est minuit en Bolivie
Langue: Espagnol, Quechua, Aymara
Internet: Nombreux cyber cafés, pas cher

Quelques informations:
Au "centre ouest" de l'Amérique du Sud, ce pays sans débouché sur la mer

a une superficie de  1 099 000 km2 pour 8 858 000 hab.

 

 

 




 

Repost 0
Published by alain26 - dans Bolivie
commenter cet article

Notre Site

  • : Blog alain26 Voyages en camping car
  • Blog alain26 Voyages en camping car
  • : Voyages dans divers pays du monde
  • Contact

Site randonnées

Cliquez sur cette image pour

 

r201007240097

 

notre site randonnées 

Rechercher Dans Ce Site

Présentation Alain

        Alain et Hélène : 
Nous pratiquons le camping car (en plus de la randonnée) depuis plus de 30 ans . Nous avons pu découvrir par ce moyen : L'Espagne (3fois), Le Portugal, l'Irlande, la Tchéquie, l'Autriche, l'Italie (5 fois),la Sardaigne, la Croatie,la Slovénie, la Turquie (2 fois), la Grèce (14 fois et une trentaine d'îles), l'Albanie,Pays-Bas et bien sur des régions de France: Bretagne Normandie,Auvergne, Jura, Camargue, Cote d'Azur, Oléron, Ré....

Les voyages plus lointains, généralement sous la forme de circuit en 4x4, 6x6,voiture et bus nous ont permis d'apprécier le : Maroc (2 fois),la Tunisie (2 fois),la Libye, les Baléares, les Canaries Ténerife et  Lanzarote , Madère, Malte, l'Egypte (2 fois), le Mexique, le Sénégal, le Vietnam, le Cambodge, la Chine, l'Inde, le Pérou ,la Bolivie ,le Myanmar (Birmanie) ,l'Equateur ,l'Ouzbékistan, le désert blanc en Egypte, Singapour, l'Indonésie Java, Bali, Sulawesi ,le Laos,
mais aussi Oman Dubaï Abou Dhabi,le Yunnan en Chine , Cuba, Iran, le Bhoutan, le Japon et dernièrement la Colombie, les Pays Bas et la Sicile. 

Il nous reste encore beaucoup de projets, de rêves.la Jordanie,l'Ethiopie, la Réunion....et en CC Chypre, la Roumanie, les pays Baltes ...

Image-241.jpg

Choix de la langue

Cliquer sur le drapeau pour lancer traduction automatique

Anglais

800px-Flag of the United Kingdom.svg 

 

 

 

Allemand

134px-Flag of Germany.svg

 

 

 

 

Grèce

drapeau-grec

 

Espagnol

120px-Flag of Spain.svg

 

 

 

 

Italien

italie

Compteur origine des consultations