12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 08:07

G20090393b.jpg

Les Sporades et le Pélion : un voyage en Magnésie

Les îles des Sporades sont situées au nord de l'île d'Eubée et à l'est de la péninsule du Pélion. Les Sporades et le Pélion font partie du même département : La Magnésie 

Les Sporades sont formées d'une multitude d' îles. Les principales sont : Skiathos, Skopelos, Alonissos et Skyros. Elles sont toutes couvertes d'une végétation dense, formées de montagnes, de magnifiques plages aux eaux turquoise, de charmants monastères, de tours vénitiennes... le vert des pins et la forêt dense se mélangent au bleu profond de la mer et du ciel.
Les  marcheurs peuvent y faire de très agréables et pittoresques randonnées. Skiathos et Skopelos sont les plus connues et les plus populaires. Elles développent une industrie touristique qui attire chaque été de nombreux touristes tandis que Alonissos et Skyros sont plus isolées.
Si vous désirez voir plus de photos et en grand, un clic sur la photo du chat lance un diaporama.

G20090113b.jpgSkiathos, (48 km2)  possède un aéroport, plusieurs ports, et compte une soixantaine de plages et criques. C’est la patrie du célèbre poète et écrivain grec Alexandros Papadiamantis.
Les toits des maisons sont faits d’ardoise.
C’est une île très touristique en juillet et août parait-il, pas en septembre !!!

G20090492gb.jpgSkopélos  (96 km2)  plus grande, moins fréquentée, moins commerciale, est réputée pour ses fruits (prunes et amandes entre autre, olives aussi), elle possède également de très belles plages noyées dans la verdure des pinèdes.
Sur cette île naquit le premier roi grec, qui s’appelait Stafylos.
Elle compte plus de 300 lieux de cultes, ses églises blanchies et ses monastères  émergent parmi les fermes, au milieu du vert argent des oliviers.  

G20090660b.jpgLe massif du Pélion est une des plus belles régions de Grèce.
Ce qui rend le Pélion si spécial est la beauté de ses villages et hameaux dispersés dans toute la région, une architecture unique et protégée, une histoire riche.
Une grande variété d’arbres fruitiers, pommiers, châtaigniers, poiriers, figuiers et oliviers offre un impressionnant cocktail. Pour se baigner, il y a le choix entre les plages de la mer Egée d’une beauté sauvage et celles de la baie beaucoup plus calme.

G20090713b.jpgMétéores : Les monastères des Météores, « monastères suspendus au ciel » sont situés au nord dans la plaine de Thessalie, à proximité de la ville de Kalambaka , c’est un haut lieu orthodoxe classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.
Ces constructions à vocation religieuse sont perchées au sommet d'impressionnantes masses rocheuses grises sculptées par l'érosion et appelées Météores. Vers 1920, à la place d’échelles de cordes, furent aménagés les escaliers actuels permettant un accès plus facile. Seuls six monastères sont aujourd'hui en activité: Agios Nikolaos, Agios Stefanos , Aghia Triada , Grand Météore, ou monastère de la Transfiguration ; il est le premier en taille et en ancienneté. Un circuit de 17 km environ permet d’en faire le tour au départ de Kalambaka.

Au fil des années et de nos différents voyages en Grèce nous avons eu le plaisir de découvrir une trentaine d'îles en camping car. Vous pouvez déjà trouver sur ce site des articles (pas tous terminés) sur :

           

-          L’Epire au retour de l’Albanie en 2007

-     Karpathos en 2005 

-     Lemnos, Thassos en 2003

-          Hios Chios et Lesvos en 2002

-          îles Ioniennes : Zante Céphalonie Leucade en 2000

-          îles Dodécanèse : Rhodes Kos Kalymnos Nisyros Patmos en 1998

-          La Macédoine centrale + île de Samos en 1996     (aller et retour  d'un voyage en Turquie)

-          Cyclades : Syros Paros Milos et Sifnos en 1995

-          Cyclades : Santorin Naxos Amorgos Mikonos Délos en 1991    (article non fait)

-          Crète en 1990     (article non fait)

-          Et bien sur la Grèce continentale, Péloponnèse en 1986      (article non fait)

                                                                
                                      (Voir infos pratiques en fin d’article pour bateaux, tarifs, durées…)

G20090010b.jpgDrôme puis région lyonnaise 117 km

Départ  6 septembre 2009

Lyon- Italie Gradara     803 km

C’est dimanche,  réveil matinal à 6 h, la route est longue, direction la Grèce. Nous partons par l’autoroute de Grenoble  (15,40 € pour Lyon Grenoble) puis le Col du Lautaret, le Montgenèvre que nous passons à 10H30, Turin, Piacenza ; de Bologne à Rimini  il y a de gros bouchons en sens inverse.
Nous sortons à San Marin, (sortie San Marino Gradara Cattolica), il y a le grand prix moto. Nous souhaitons dormir sur le parking CC de Gradara, au pied du château ; nous l’avions repéré lors d’un arrêt pour notre précédent voyage en Albanie.  Il nous restera une centaine de kilomètres pour aller jusqu’au port d’Ancône demain. Nous arrivons sur le parking vers 18 h, une promenade nocturne nous permet d’apprécier les remparts illuminés.
Nuit au parking P4 réservé CC Aire Eau Vidange

 

Italie Gradara   Ancône  125 km

Levés vers 7 h, départ vers Ancône, nous devons acheter nos billets bateau pour Patras, le Superfast de 13h30 est complet ( gros groupe de CC Allemands en voyage organisé), nous prenons chez Anek qui part à 16 h. Nous effectuons le check in (lieu différent à partir de cette année), découvrons les derniers aménagements du port, visitons l’aire de service CC d’Ancône. De retour sur le port pour l’embarquement nous assistons au départ de Superfast à 13H30, saluons des connaissances drômoises qui partent avec et assistons également à une impressionnante " formation  de police détection des clandestins" lors de l’arrivée des camions. Pour cette raison, nous "décollons" avec un peu de retard, à 16H30, le bateau est ¾ plein, et ce soir petit repas à la cafétéria. La nuit est agitée en mer, nous ne regrettons pas d’être au milieu du bateau. Les CC du bord devront faire le lavage à l’arrivée pour le sel !!

Nuit en open deck à bord du bateau qui nous emmène jusqu’à Patras.

 

Patras – Ag Konstantinos   222 km

G20090028b.jpgL’Hellenic Spirit arrive à Igoumenitsa vers 8 h du matin. Le tangage est terminé, nous nous déplaçons vers les fenêtres, le côté  est maintenant vide. Au revoir nos voisins sympas  du 68, nous arrivons à Patras vers 14 h.
Il faut avancer les montres d’une heure et après un débarquement rapide,  direction le supermarché AB pour quelques courses (ouzo, tarama, tzatziki, olives, melons …) et le plein de gasoil à 0.939.
Nous filons vers Rio pour prendre le bac (6 € pour notre CC au lieu de 11.70 par le pont). Serré comme des sardines entre 2 semis de ciment, nous retrouvons les premiers mots de grec (Hella, parakalo, yia sou ou kalimera …) ¼ d’heure de traversée, belle vue sur le « bridge » que nous pouvons admirer et photographier.  
G20090035b.jpgA 16 h nous partons vers Itéa, laissons Delphes et la mer des oliviers, remontons sur Lamia, bifurquons pour  Ag Konstantinos par la voie rapide /autoroute gratuite.
Depuis Patras, après environ 3H30 de route, il n'y a pas de possibilité de dormir sur le village et le port. Nous dormons 5k400 après le village, après un camping fermé, au bout d’une route qui serpente entre les oliviers, sur une magnifique plage.
Nuit à 5.4 km au sud de Ag Konstantinos en bord de plage Eau Douches
 

Ag Konstantinos - Skiathos  Koukounaries   22 km

G20090044b.jpgLevés à 7h30, le temps est brumeux, nous partons  acheter nos billets pour l’île de Skiathos, à l’agence CA ferries, sur le port.
Nous partons à 11 h, en attendant nous visitons le village, faisons un mail au café Internet (1 € pour 30 mm).
Embarquement et départ à l’heure pile, pique nique à bord et arrivée à 14H30 comme prévu, débarquement délicat pour les camions, accueil par Bernard et Jacqueline qui sont déjà là. G20090059ab.jpg
Nous allons à la « plus belle plage de Grèce » de Koukounariès selon les guides !!!!  ce n’est pas la seule. G20090058b.jpg
Elle est surtout très touristique, l’été les caïques y déversent les touristes.
Premier bain, l’eau est bonne malgré les fortes pluies de la veille.
Le soir repas à la taverne, en bord de route (repas complet et copieux 25 € tout compris pour 2 personnes) rien à dire, nous nous attendions à plus cher vu les commentaires des revues, nuit calme en compagnie des canards.

A proximité plage de Koukounaries, à coté du petit port Douches Toilettes

 G20090108b.jpg

Skiathos Koukounaries - Skiathos Koukounaries    19 km

Lever moins matinal, le soleil arrive nous partons marcher, magnifique randonnée d’environ 3 h , à partir du CC , à la plage Mandraki et retour par les criques Marathias, Paraskevi, Elias, Elenis …., chemin dans une superbe pinède lavée par la pluie.
Pas de Banana Beach !!! réservée aux nudistes.  
Repas et bain puis direction le monastère Panagias Kounistras dans la montagne.
Après sa visite, nous nous dirigeons vers la beach Aselinos, la route et la plage sont ravagées par les pluies. G20090132b.jpg

Nous ne restons pas là pour dormir, l’orage menace encore.
Nous revenons  à Koukounaries avec les canards et mangeons à la taverne « The Village ». Super accueil en français (ouzo citron et dessert offerts), nous commençons notre cure de calamars et poissons.

A proximité plage de Koukounaries, à coté du petit port Douches Toilettes   

 

G20090144b.jpg

Skiathos  Koukounaries  Skiathos Chora  42 km

Malgré quelques gouttes, la nuit est calme et le coin agréable.
Le temps est couvert, nous partons pour le monastère Evanghelistria, fondé en 1704 par les moines du Mont Athos, visitons son musée d’instruments de musique du monde, pour 2€/personne.   
L’accueil  est très sympa, la dame parle un français parfait, normal elle est suisse/grecque.
Elle nous donne de précieux renseignements sur l’île : la fête du dimanche suivant avec la distribution du basilic qui sera coupé,et le rôle important des églises et monastères dans l’histoire de la civilisation de Skiathos ; également sur l’état de la route pour aller à Kastro (sur la piste s’arrêter au parking à l’église ….) ce que nous faisons puis en ½ h, nous sommes à pied à Kastro.
Le  temps est maussade, venté. G20090175b.jpg
Autour de Kastro, il y a une vingtaine d’églises. G20090123b.jpgG20090191b.jpg
De gauche à droite Alain Bernard Hélène et Jacqueline ( Récit et photos d'Alain et Hélène )
Retour sur Skiathos ville en passant par la plage Xanemos à proximité du terrain d’aviation. Il y a beaucoup de vent et la mer est agitée. Nous voyons le premier CC depuis notre arrivée, c’est un français (33). Nous sommes les seuls sur l’île et cela incite forcément à la rencontre, nous nous reverrons.
G20090212b.jpgNous allons visiter la capitale : le vieux port, la presqu’île et son théâtre de verdure, la vieille ville… l’office de tourisme est très peu ouvert et n’a plus rien à donner, heureusement nous avons des guides.
C’est la surprise, c’est déjà la fin de saison. Nous aurons les prix et horaires de bateaux pour Skopélos dans une agence, nous prenons le repas à la taverne Fresh sur le port (calamars et gavros= fritures d’anchois).
Il pleut, nous  passons la nuit sur le parking municipal gratuit en ville, à côté d’une école. C’est calme, il y a une fontaine.

Parking devant le port

  

Skiathos  Chora – Skopelos Stafilos  9 km

Il pleut toute la nuit,  avec du vent aussi. Nous  n’attendrons pas la cérémonie du dimanche, nous avançons notre départ pour Skopélos d’un jour. Nous achetons les billets, (bon à savoir, c’est moins cher pour le port de Loutraki) mais pas d’arrêt ce jour là.
Départ du bateau à 14H30, en attendant, re-visite de la ville, courses, repas au CC, plein d’eau. Le temps passe vite,  il faut venir au port pour l’embarquement.

Nous voila partis, la mer est mauvaise, nous regardons à la télé du bateau des images d’inondations sur Eubée et Athènes. G20090235db.jpgDu fait du mauvais temps, nous accostons à d’Agnontas au lieu de Skopélos soit une petite heure de traversée avec l’express Skiatos Hellenic Seaway.
Le port d’Agnontas est tout petit et le bateau doit pratiquement faire un créneau pour accoster mais ce port est plus calme en cas de mauvais temps.
Il faut repérer un coin pour dormir et commençons par la plage de Limnonary qui est jolie mais déserte. Tout est fermé ici aussi, taverne compris.
Nous allons à Stafilos (ou Stafilou) beach, le cadre est superbe, un parking bétonné, plat, une taverne en face,  la plage en dessous, et des chats partout.
Nous dormons ici, il y a des robinets d’eau sur le parking, l’accueil est ici aussi très sympa, tout comme les souvlakis (qui sont préparés devant nous) et la vue sur la mer. Cet endroit nous plait beaucoup

Petit parking au dessus de la plage de Stafilou eau taverne vue ***

  

Skopelos Stafilos   -  Skopelos Hora    26 km

G20090267b.jpgLa nuit est très calme, nous avons l’impression d’être les gardiens des lieux et le ciel est bleu alors tout va bien.
Un bain le matin, les rochers sont poissonneux, 2 belles plages reliées par une presqu’île, nous y reviendrons. En attendant nous allons voir le beau panorama sur la route en surplomb avant de rejoindre la capitale Skopélos.
G20090296b.jpgNous nous garons sur le parking gratuit du port.
Une première visite, il reste encore les affiches du film Mamma Mia tourné dans les Sporades dont une partie ici. Pendant le repas, les bateaux défilent.
C’est plus cool, moins commercial que la ville de Skiathos,  ici aussi tout est fermé y compris l’office de tourisme.
G20090327b.jpgL’après midi, départ pour la visite des monastères principaux, par la route qui longe le port, la montée est impressionnante dans la montagne, les vues sont splendides sur la capitale, il y a une fontaine en chemin et nous ferons le plein.
 La route se transforme en piste, nous nous garons au col sur un grand terre-plein tout près tout près des monastères et du relais. Skopelos compte de nombreux monastères : le Moni Evangelismou, abrite un couvent, le Moni Metamorfosis, le plus vieux de l’île (XVI ème siècle)  inhabité, le Moni  Prodromou pour n’en citer que quelques uns.

G20090350b.jpgNous revenons sur le port pour la nuit. Le repas à la taverne Platanos est recommandé par le routard. Filet d’Espadon ou souvlakis de crevettes + pain pita super spécial c'est grand luxe ce soir : 30 € pour 2 personnes, avec ouzo/citron en apéritif et ouzo en dessert offerts !!!
Une petite marche de nuit pour digérer avant de venir dormir sur ce parking.

Parking gratuit (très grand) devant le port

 G20090298b.jpg

Skopelos Hora  -  Skopelos Elios     23 km

Tourisme au programme de ce matin, nous allons visiter la ville.
Dans la partie haute, l’église Panagia Papameletiou, toute blanche, est particulièrement belle, accueil par les chats et  choeurs orthodoxes plus loin. 
Nous enchainons par le Kastro. La ville est un véritable entrelacement de ruelles pavées, de placettes de maisons traditionnelles passées à la chaux blanche, aux toits en lauses et aux balcons en bois suspendus. G20090406b.jpg
Nous achetons les billets pour Alonissos, repas de midi sur le port après l'achat de yaourt aux prunes ou plum une de leur spécialité.
G20090394b.jpgPremier problème de démarrage de notre CC, nous allons au market avec B et J. Nous bavardons avec des français qui viennent ici depuis 40 ans et retrouvons nos amis du CC 33 rencontrés à Skiathos.
G20090431.jpgL’après midi, départ pour les plages en traversant l’île, bain à Panormos beach (belle eau transparente, plage de galets) avant d’aller à celle de Milia dite la plus belle de l’île.
Le parking est petit et presque complet, la plage de galets est très belle aussi, mais nous décidons de pousser jusqu’à Elios, le parking est grand, il y a un beau petit port tout neuf, de l’eau sur le port et … des tavernes et... des octopus.

Nous prenons l’apéritif sur une table tout à côté des CC, allons manger à la taverne et la nuit va être difficile.
Un très gros orage, de fortes pluies nous obligerons à déménager à minuit. Merci B. et J. de nous avoir téléphoné, nous dormions alors que l’eau (de pluie) s’accumulait dangereusement (25 à 30 cm) autour de nous. Il a bien fallu calculer pour partir, nous avions l’impression d’être dans un lac. Nous finissons la nuit sur le port, les marins travaillent à l’amarrage ou à la fermeture de leur bateau,  l’un d’eux a même coulé.

Bord plage, douches,

  

Skopelos Elios  -  Skopelos Elios     37 km

Après cette nuit mouvementée à cause du temps, nous repartons et constatons les dégâts, la plage où nous étions hier  est défoncée, les tractopelles sont en action de partout pour nettoyer les routes et les villages. Les pluies abondantes pour la Grèce en cette saison ont fait pousser de véritables tapis de cyclamens sauvages roses, c’est superbe.G20090459b.jpgG20090477b.jpg
Nous visitons Glossa (pour les CC, se garer le long de la route avant Glossa). Ce village est resté très authentique avec ses maisons blanches aux jolies terrasses, son labyrinthe de ruelles ombragées et fleuries, ses balcons en bois.  
Au bas  il y a le joli petit port de Loutraki et ses nombreux restaurants. Nous ne verrons pas le site archéologique de Loutraki car il faut passer par la mer et  inaccessible aujourd’hui.
G20090484.jpgNous achetons du miel, des timbres  et repartons pour Ag Ioannis et son rocher.
La route est étroite, sinueuse, vertigineuse par endroits.
Nous arrivons sur le petit parking tout en bas, (pour les gros CC possibilité de rester devant la chapelle un peu avant)  mangeons et montons au monastère par les escaliers  impressionnants.
G20090515b.jpgNous revenons sur Elios pour un bain et une promenade jusqu’au rocher de la plage sud,  repas à la même taverne sur le port.
Nous rencontrons des français qui viennent d’accoster avec un voilier. Ils étaient pharmaciens à Calais (originaire de Valence pour madame)  et très sympathiques.  Cure de sardines ou calamars et match de basket France/Grèce à la télé.
Retour au CC, les 33 sont là aussi, facile à repérer nous ne sommes que trois sur l’île.

Bord plage, douches,

  G20090520b.jpg

Skopelos Elios  -  Skopelos Stafilos    20  km

Nuit calme et étoilée, matinée passée à faire trempette,  bavardage avec les 33 et les « Calais » qui nous rejoignent. Nous échangeons adresse site et autres infos.
Nous repartons à Skopélos ville en passant par une autre route (celle côté gauche) que nous ratons en partie puis nous nous retrouvons en direction de la plage Glisteri par une route étroite, vertigineuse, en surplomb bref comme dit  J.  à faire de l’huile ….. d’olives bien sur!!.
La plage est resserrée, dévastée par les fortes pluies, il y a une taverne avec un petit musée,  des chats, des douches tout ce qu’il faut pour dormir là mais après le bain et l’écriture des dernières cartes, nous décidons de revenir sur Stafilos car l’eau y était plus belle. Nous retrouvons la taverne sympa, d’autres chats, une autre plage déserte…… et une autre nuit calme

Petit parking au dessus de la plage de Stafilou eau taverne vue ***

  Skopelos Stafilos   - Kato Gatzea  27    km

Nous devions partir ce midi pour Alonissos mais 2 ème problème de démarrage de notre CC !!!!
Nous prenons la sage décision d’y renoncer, préférons rentrer sur le continent, voir un garage car Alonissos est une île perdue (le trou du c.. du bout du monde d’après des grecs !!)  rendant un dépannage moins évident sachant que nous ne savons plus si nous allons démarrer pour prendre un bateau !!!!
Merci à l’agence qui accepte de transformer  nos billets d’Alonissos pour un retour sur Volos .  B et J partent sans nous à 13H15. Pour nous, retour sur Volos à 15 h sur ce même bateau puisqu’il n’y a plus que celui là et qu’il fait la navette entre les Sporades et Volos. Quelques achats, espérons que le CC démarre, et revoilà nos 33 qui rentrent aussi par le Pélion avant d’aller à Eubée. Nous faisons un email pour 1 € les 15 mm mais il arrivera vide, ce n’est pas notre jour !!!

G20090573b.jpgEmbarquement délicat et cafouilleux, çà crie comme dab, le bateau est bondé, il n’y en a plus jusqu’à dimanche.
L’accès est impossible aux véhicules, l’arrivée à Volos à 19H15, le débarquement à 19H45, il fait nuit et il faut chercher un coin pour dormir, bref pas facile. Nous avions bien quelques infos mais pas prévu.
Nous partons vers le Sud Est, dans le golfe, nous allons refaire le Pelion (déjà fait en 1986) Les 33 nous suivent et vers Kato Gatzea, nous bifurquons vers la mer. Miracle, un coin super, comme nous les aimons, nous attend. Un passage entre les tavernes puis un chemin,  et sous les eucalyptus, de quoi stationner, la mer est à 2 m, ce sera le seul bruit de la nuit.
Il est tard, nous sommes un peu contrariés et fatigués, pas de taverne ce soir.

Sur presqu’île de Volos à Kato Gatzea (ou Kato Gadzea) 18km du port SE Volos bord de mer, douche

  

Kato Gatzea  - Kato Gatzea (ou Kato Gadzea)        245 km

 G20090628b.jpgLa nuit a été réparatrice. Nous sommes réveillés par le calme me dira le monsieur du 33, le camion démarre, tout va bien. Nous allons à Volos chercher un garage Renault, le premier ne peut rien faire pour nous, il ne connaît pas le diesel, il nous envoie au  second à 2  km qui ne peut faire mieux car il sera équipé (matériel et personnel) dans 15 jours !!! il faut aller à Larissa (grande ville à 60 km de là) . Retour en ville, plein de gasoil, info tourisme sympa à Agria pour la région, du coup nous avons les infos pour toutes les Sporades, il était temps !!! Repas et bain à Cala Nera, douche sur la plage avant de poursuivre notre visite du Pélion mais le camion a décidé de ne pas démarrer, à nouveau. Nous contactons notre assistance, et ce n’est qu’au bout de 2 h que nous pouvons partir pour Larissa au grand garage Renault. Arrivés trop tard, il est plus de 18 h et vendredi donc fermé jusqu’à lundi !!! Préférant passer le week end sur la plage plutôt qu'en zone industrielle, nous revenons à K. Gatzéa, les 33 y sont encore.
Pour la soirée, salade grecque géante et calamars à la taverne avec le  match de basket Turquie/Grèce qui gagne de justesse.

Sur presqu’île de Volos à Kato Gatzea 18km SE Volos bord de mer, douche

 
G20090605b.jpg

Kato Gatzea  - Kato Gatzea         175 km

Nuit calme, orageux le matin, courses au market du village, bain et douche sur la plage.
Après le repas, nous décidons d’aller jusqu’à Trikéri, tout au bout du Pélion en passant par la baie des oliviers,  Afissos, de jolis ports, criques…

G20090667b.jpgLes villages à l’architecture unique s’accrochent aux flancs du Pélion.
 Ils sont bâtis dans une région très boisée et l’eau sort de partout.
Au bord de la route, on peut voir de nombreux vendeurs de fruits ainsi que les fameux fruits à la cuillère (fruits confits dans du sirop).
En route nous discutons avec un CC 26 d’Espeluche, c’est leur première fois en Grèce, et ont l’adresse de notre site dans leurs favoris !!!
Nous arrivons à Trikeri, et continuons jusqu’à la mer, une impression de bout du monde vraiment superbe, les oliviers, les petits ports de Milos, Kiriaki et un  parking ou nous pourrions dormir, sans problème mécanique.G20090619b.jpg
Nous remontons  par Platanias, pas pratique pour stationner, nous voila repartis pour Gatzea, faisons le plein à une fontaine au bord de la route. Nous retrouvons également les tapis de cyclamens sauvages.Taverne le soir, nous les aurons presque toutes testées.

Sur presqu’île de Volos à Kato Gatzea 18km SE Volos bord de mer, douche

G20090648b.jpg

Kato Gatzea  - Kala Gatzea        114  km

Je me répète, nuit calme malgré la pluie, ciel couvert sur le Pélion le matin, petite ballade dans les rochers en longeant la mer et retour par un grand café bar tout vide.
Il y a une jolie église à côté et des baptêmes ce dimanche, les enfants sont habillés comme des princes.
Nous sommes là depuis quatre nuits,  repérés, la conversation est plus facile.  Après le repas, nous partons dans la montagne, à Milies, puis dans le nord entre les pommiers et les châtaigniers, on se croirait en Ardèche.
Petit arrêt, nous retrouvons les drômois d’hier, achetons  quelques châtaignes sur la route à des vendeurs typiques locaux. Ils vendent aussi des champignons. G20090660b.jpg
Nous rejoignons la belle plage de Milopotamos, çà brasse pas mal de ce côté du Pélion, un peu frustrés de ne pas pouvoir rester plus.
Tout comme dans les Sporades, la végétation descend à la rencontre des eaux de la mer Egée. Nous remontons vers Ag Ioannis par Mouresi, route pittoresque interdite aux camions, toilettes sur la place et possibilité d’y dormir.
Retour vers Volos en passant par Makrirachi et laissons Zagora. A la station de ski du Pélion, environ 1500 m il fait 13°. A Hania nous prenons la direction Agria par une route en lacets, en forte pente, entre pommiers, châtaigniers puis oliviers.
Nous attendons B. et J. qui reviennent d’Alonissos par le bateau du dimanche, bondé comme pour nous, nous testons la taverne que nous ne connaissons pas encore.

Sur presqu’île de Volos à Kato Gatzea 18km SE Volos bord de mer, douche

 
G20090703b.jpg

Kato Gatzea  - Ioannina        315  km

Debout à 7 h direction Larissa au garage Renault pour résoudre notre problème de camion. L’accueil par la secrétaire est très chaleureux, en anglais, le camion est pris en charge tout de suite par le technicien et le mécanicien, mis sur le pont, l’ordinateur détecte la panne, mais la pièce en question n’est pas en Grèce, (délais 15 jours pour l’obtenir). Nous remercions beaucoup le garage et son personnel, ils ont été super et n’ont pas voulu de paiement. Nous repartons, pas réparé, mais avons pu  rentrer à la maison sans tomber en rade.
Nous prenons la dirction des Météores, les champs de coton se succèdent,  à Kalambaka nous souhaitons refaire le circuit complet, nous ne les avons pas revues depuis 1986. Repas sur un des parking, photos, ballets des bus (bulgares, roumains …) Nous ne revisitons pas les monastères, et sachant  que l’on ne peut pas dormir ici, nous prenons  la route de Metsovo. G20090754b.jpgC’est une très belle petite ville  montagnarde de caractère mais difficile de s’y garer.
Direction Ioannina, par l’autoroute presque terminée et gratuite pour l’instant,  le col de Katara (12° à 1700 m) nous a suffit.
 Nous cherchons  pour la nuit à Ioannina, finalement nous irons côté  Perama, près de l’embarcadère pour l’île, il y a deux tavernes.
Nous choisissons la 2 ème,  (Drambatova) qui sert plus tôt, nous y  serons les seuls clients. Nous sommes autorisés à rester pour dormir, tout près, avec en prime un très beau coucher de soleil, au bord du lac. (assiette de souvlakis + patates + riz , le pain chaud avec huile d’olive et origan). Le coin est calme, dommage, des chiens  ont hurlés une bonne partie de la nuit.

Sud de Perama Drambatova parking taverne au bord du lac

 
Ioannina – Karavostasi      141  km

Réveillé par les chiens, nous déjeunons sur le parking de Perama en surplomb du lac (toilettes et eau à côté), puis  partons en direction de Parga sur la côte,  par l’autoroute gratuite, à peine terminée. Nous passons par Dodoni, voulons prendre la route verte pour Parga.  Le GPS nous emmène sur une piste puis sur un chemin sur plusieurs kilomètres, un brave paysan nous remettra sur le bon chemin pour rejoindre la route. A Parga, trop de monde, nous remontons et arrivons sur la magnifique plage de Karavostasi (Commune de Perdika Arillas). G20090795b.jpgG20090786b.jpgIci c’est beau, calme, pas de construction, tout est fermé, les employés communaux enlèvent les poubelles comme si l’on était en plein hiver.
Quelques CC sont là,  nous attendons B et J qui ont baladé dans  le Pélion après nous. Ils nous rejoignent vers 17 h.
Nous mangeons à la seule taverne ouverte, les 3 autres sont « closed », nous sommes à 40 km environ au sud d’Igoumenitsa.G20090783gb.jpg

Karavostasi au sud Perdika Arillas Sivotta Bord de plage, douches

 

Karavostasi – Igoumenitsa    48  km

Une très bonne nuit, un temps superbe, nous profitons de la plage le matin, l’eau est bonne,  les vacances !!!

Nous partons pour Igoumenitsa en longeant la côte, ses belles  criques, son eau turquoise :  Sivota, Plataria …. Arrivés au port, B et J souhaitent avancer leur billet mais pas possible ce jour, il faut attendre demain.
En ville, tout est fermé, c’est vrai qu’en Grèce avant 17 h c’est sieste obligatoire.
Nous allons faire les courses (huile d’olive entre  20 et 24 € le bidon de 5 litres) au market du carrefour de la route pour  Drepano. Le camping est lui aussi « closed » et semble abandonné. Repas à la taverne de Drepano avec sardines, gavros, squid  au menu, la nuit est calme, le ballet des bateaux est continu le soir et le matin.

Drepano nord ouest Igoumenitsa Bord de plage, douches

  

G20090414.jpg

Igoumenitsa Bateau    53 km

Un peu nuageux, toujours pas de billet pour B et J ce matin, il faut revenir le soir. Pendant ce temps, nous allons chercher du vin (précisément du Limnos) nous en trouvons au magasin Carrefour en direction de l’Albanie. Pour le gasoil, nous faisons le plein à l’entrée de Plataria, il est moins cher et devons prendre le repas de midi, au bord de la plage, sous les eucalyptus et palmiers. Dernier bain, derniers souvenirs, direction le port, plein d’Ouzo au magasin du port (1 l d’Ouzo 12 = 8.50€, plus cher sur les bateaux).  Course poursuite pour le changement de billets réussi  pour B et J, dernier apéro, ils partent sur le Superfast vers 20H 30, et nous sur Anek vers 22H30. Les ferry ne sont pas pleins, nous décollons à l’heure sur l’Olympic Champion.

Bateau Cie Anek en open deck

  Si vous désirez voir plus de photos et en grand, un clic sur la photo ci-dessus lance un diaporama.

G20090810b.jpg

Bateau  Italie Villanova d’Asti   531 km

Nuit à bord, discussions avec les CC voisins, échanges d’infos, de circuits, car tous viennent depuis longtemps en Grèce et ce sont un peu les  enchères. Le matin passe vite, à midi, giros sur le bateau, nous  arrivons vers 13h à Ancôna. Soulagement, le camion démarre, nous nous mettons en position pour sortir, retrouvons B et J sur un parking d’autoroute, en Italie.
Nous roulons jusqu’à Villanova d’Asti (30km avant Turin) cherchons, de jour, une pizzeria et un coin pour dormir ce que trouvons vers la gare de cette ville.
Nuit à peu près calme, quelques trains le soir mais c’est tout.

Parking à proximité du pont et de la gare

 Italie Villanova d’Asti  -Drôme   354  km

Réveil prévu à 7 h mais le téléphone est encore à l’heure grecque, en réalité il est 6 h  !!!  Nous partons avec une heure d’avance vers Turin, Montgenèvre, Briançon, le Lautaret. Nous laissons B et J à Grenoble et arrivons à la maison vers 13 h. 

C'était une première en septembre, nous avons vu la Grèce d'une façon  différente. 
Nous avons vu d'autres iles, elles sont toutes différentes. Ajouter à cela, la vie abordable, pas de problème de sécurité et des gens adorables. C'est peut être cela qui nous incite à y retourner, pour sa beauté, sa diversité, sa tranquillité ....

3428 km au compteur dont environ 1400  en Grèce.


P.S. Problème démarrage résolu : Changement du capteur PMH (sonde électronique)  

  Infos pratiques :   

Bateaux Ancone- Patras/ Igoumenitsa

Aller Retour en Open-deck 2 personnes seniors et CC de 5.5m : 74.70€ x 2 personnes + CC 197€  total 346.40€

Pour les bateaux Grèce Italie voici un site de comparatif  http://www.greece-ferries.com/fr/camping.asp

Bateaux pour les îles :

Horaires, tarifs infos sur les sites : www.gtp.gr      www.ferries.gr  

Attention tous les bateaux ne prennent pas les véhicules, en été il est aussi possible de relier l’île de Skiros et donc Eubée

Ag. Konstantinos-Skiathos  
Ferry 3h30  Passager 27 €/personne  Véhicule de 5.5 m 96,00 €   Total 150 €

On peut rejoindre Skiathos aussi depuis Volos

Skiathos -  Skopelos

Ferry 1 h  Passager : 9 €/personne + véhicule 36.00€   Total 54.00 €

(bon à savoir, c’est moins cher pour le port de Loutraki)

Skopelos - Volos
Ferry  4 h   Passager 23.00 € Véhicule de 5.5m  95.00 €   Total 141.00 €

Skopelos Alonissos

Ferry 1 h    22.50 € pour 2 personnes et le CC

Départs les lundi, mercredi, jeudi et dimanche en septembre

 

Formalités : Carte d'identité en cours de validité ou passeport. Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie et qui vous permet de bénéficier de la gratuité des soins sur place.
Santé : Pas de vaccin obligatoire
Monnaie : L’euro
Langue : Le Grec
Décalage horaire/France : + 1h en été comme en hiver, lorsqu’il midi ici il est 13 h à Athènes

Electricité : 220 V

Restaurant, taverne : Prix moyen 40 à 50 € à 4 personnes (avec ½ l de vin)
Site Internet "officiel" :  www.grece.infotourisme.com


Aires CC Parkings Infos en plus des bivouacs dans le texte :

Italie Parking CC au pied du château  de Gradara, (payant de 8h à 23 h : Tarif 2 h = 5€ puis forfait 10 €/jour)

 

Italie Aire de service CC d’Ancône, bien indiquée  à partir de l’entrée de la ville (une partie gratuite et une partie payante avec services).Accès/adresse :Strada della Grotta Parco Belvédère 60100 ANCONA (AN)
Latitude : (Nord) 43.60106° Décimaux  Longitude : (Est) 13.4834° Décimaux

Grèce Ioannina, parking en ville accueil CC la nuit au prix 12 €, camping (8€/ pers + 7 €CC /nuit) à 2km plus calme.

Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 11:29

Normandie Juillet 2009 

 
Depuis trés longtemps nous avions pour projet d'aller en Normandie. Pour cela, (plus de 800km de chez nous) il  fallait disposer de deux semaines afin d'en découvrir tous les cotés histoire, paysages, villages fleuris, spécialités et aussi quelques sentiers côtiers. Cette année, nous avons pu réaliser cela.


Drôme – Saint Gérand de Vaux     284 km

Il est 15H30, nous partons par la RN86, direction le col de la République, St Etienne, puis par la  RN7 Roanne,  avant Moulins, bivouac pour la nuit  à St Gérand de Vaux, canards et vaches pour voisins, un beau coin calme et frais.

25 km sud est de Moulins au bord étang de pêche, c'est un ancien camping, WC, eau ***

N 46 23 043 E 3 23 984

Saint Gérand de Vaux  - Honfleur 510 km

8H30, nous reprenons la RN7 en direction de Moulins, puis Nevers, Orléans pour midi. Après le repas sur un parking de voie rapide, nous repartons en direction de Chartres par la Beauce, vaste plateau, consacré à la grande culture céréalière et présenté comme le grenier à blé de la France. Paysages plutôt monotones, de rares arbres et dominés de loin par la cathédrale de Chartres que nous visiterons avant de poursuivre par Dreux et Evreux.
Ensuite  direction Caen, Lisieux et bifurcation vers Brionne.
Visite du joli village (classé plus beau village de France) du Bec Hellouin, dans l’Eurre. Entre Rouen et Lisieux, dans un paysage verdoyant de bocages et de pommiers, Le Bec-Hellouin est un village typique de Normandie aux maisons à pans de bois et balcons fleuris. Il tient son nom du ruisseau qui le borde et du fondateur de sa célèbre abbaye qui, avec le monastère des Bénédictines, témoigne de l’intense activité religieuse du site.
Nous arrivons à Honfleur, sur l’estuaire de la Seine, vers 18H30 au parking CC, avec vue sur le pont de Normandie. Nous visitons un peu la ville le soir, nous reviendrons demain  matin, nombreuses toilettes dans la ville, services également sur le parking CC.
La nuit est calme, le  seul bruit est le vent qui annonce un petit orage.

Aire CC au bord du bassin Est à coté de la ville 7€ pour 24h

 

Honfleur - Beuvron en Auge           51 km

Passage à l’office de tourisme pour la visite d’Honfleur, ses églises Ste Catherine et St Léonard, ses vieilles rues, son vieux bassin entouré de petits restaurants.

Nous repartons  par la côte de Grâce pour Trouville, Deauville, mondialement connue, nous effectuons la traditionnelle promenade des planches, passons au casino de Trouville puis de Deauville, la rue des boutiques de luxe (vitrines uniquement !!!)
Nous repartons ensuite par la côte fleurie pour Houlgate, Villers s/mer et le beau village fleuri de Beuvron en Auge, (classé plus beau village de France), sur la route du cidre.
Nous le  visiterons : ses halles restaurées avec des matériaux anciens, son manoir à colombages, son ancienne auberge, son église et ses maisons à pans de bois du 17 et 18 ème siècle ;
Nous passerons la nuit sur le parking CC. Nous effectuons des courses et dégustations de produits locaux (cidre, camembert, Pont l’évêque, Livarot …) à la cave de Beuvron.

Aire CC neuve à coté du village vers ancienne gare (6€ ticket à prendre au tabac du village mais fermé ce jour là, coin très calme, WC à proximité)

N 49 11 161 W 0 02 985

 

Beuvron en Auge - Ouistreham        78 km

Nous repartons direction Cabourg, la  promenade Marcel Proust est bien agréable  en bordure de mer, puis passons devant le casino et le Grand Hôtel.
Nous allons maintenant poursuivre par la visite des plages du débarquement, à commencer par le Pegasus Bridge premier pont libéré de France, un planeur est exposé à coté de ce pont que nous avons pu voir dans de nombreux films, de son mémorial on peut voir la précision de l’atterrissage de ces planeurs.

Nous continuons par la visite de Caen et son mémorial  (16 €, un peu moins pour les seniors). Ici sont traitées la période avant la seconde guerre mondiale mais aussi la guerre froide après 1945.

Sur les conseils du sympathique gardien du parking, nous visiterons aussi l’Abbaye aux hommes abritant la tombe de Guillaume le Conquérant.
L'abbaye aux Hommes est une des deux grandes
abbayes, avec l'abbaye aux Dames, fondées par Guillaume le Conquérant, elle abrite depuis les années 1960 l'hôtel de ville. L'abbaye offre un très bel ensemble architectural construit entre le XIe et le XVIIIe siècle.
Nous ferons le tour du château Ducal pour en admirer les remparts.

Nous repartons direction  Ouistreham (lieu connu notamment pour le débarquement du groupe du Ct Kieffer) pour passer la nuit au parking CC, il est complet mais nous trouvons malgré tout une petite place ;  le soir un ferry assurant la ligne avec la GB assurera le spectacle, il fait beau mais frais.

Aire CC boulevard maritime, face au port, gratuit, toilettes pas trop loin, après le karting

 

Ouistreham - Longues /mer              54 km

Départ pour la gold Beach et les plages du débarquement en passant par Riva Bella, Lion sur mer, Luc sur mer, St Aubin, Bernières puis Courseulles; arrêts à Juno Beach, Courseulles sur mer, ensuite Arromanches, sur le parking qui domine la mer. (4€/jour, possibilité d'y dormir) Nous allons au cinéma 360° pour voir le film « Le prix de la Liberté » projeté sur 9 écrans circulaires mêlant images du débarquement de 1944 et de la Normandie d’aujourd’hui, puis descendons dans la ville, le musée du débarquement est situé devant les vestiges du port artificiel. Repas de midi sur le beau parking, vue ***.

L’après midi, visite de Bayeux, la cathédrale et le centre ville. La cathédrale Notre-Dame de Bayeux est l'un des chefs-d'œuvre de l'architecture romane et gothique normande  et fait partie intégrante d'un ensemble épiscopal remarquablement préservé. C'est pour elle que fut réalisée la célèbre
Tapisserie de Bayeux.
Retour sur Longues sur mer ou se trouve la batterie d’artillerie située au sommet d’une falaise dominant la Manche et qui pilonnait les navires alliés le matin du 6 juin 44, c’est la seule à avoir conservé ses canons, témoignage impressionnant de ce qu’était un ouvrage du mur de l’atlantique.

En fin journée petite randonnée sur le sentier côtier vers Arromanches pour voir le port artificiel à marée basse.  

Nuit très calme sur le parking qui surplombe la plage, après la batterie au dessus des falaises vue ***

 

 Longues /mer - Isigny                      80 km

Départ pour Port en Bessin, achat de poissons sur le marché puis Colleville et le cimetière des américains (c'est un territoire américain) qui surplombe la plage d’Omaha sur prés de 70 ha. 9386 pierres tombales parfaitement alignées, poignant, émouvant, les mots manquent.
Nous descendons jusqu’à la plage Omaha Beach qui nous invite à la méditation et au souvenir  puis allons jusqu’à la stèle en se garant au parking d’à côté.
A l’entrée du cimetière, au Visitor Center  diffusion de films et expositions rendant hommage aux valeurs et aux sacrifices de nos libérateurs.

Nous mangeons sur le parking et repartons vers Viervilles sur mer ou l’on peut voir au bord de la route des éléments qui constituaient l’autre port artificiel.
A la pointe du Hoc, arrêt au musée Omaha Beach, visite du site de la pointe du Hoc l’un des points forts des fortifications allemandes qui fut prise d’assaut le matin du 6 juin en escaladant les 30 mètres à pic grâce à des cordes envoyées sur le haut de la falaise, son aspect laissé dans l’état témoigne de l’intensité des combats qui s’y sont déroulés.

Ensuite nous  allons à Grandcamp Maisy. Il n’y a plus de place sur le parking CC, nous faisons le plein d’eau. Ne trouvant pas d'endroit pour la nuit vers les nombreux parcs à huîtres. nous prenons la direction de La Cambe ou un des cimetières allemands rassemble les corps de plus de 21000 soldats.

Nous irons dormir sur le parking CC d’Isigny sur mer, célèbre pour son beurre et sa crème AOC, ses caramels…. Il pleut pour la promenade vers le plan d’eau, c’est la seule fois que nous ouvrirons le parapluie

Aire CC gratuite bord quai Neuf à coté du plan d’eau et magasin Champion

 

Isigny - Montfarville                       84 km

Après quelques courses au Champion d’à côté, nous voici partis pour Ste Mère l’Eglise, visite de l’église, de la borne O devant la mairie, nous sommes garés sur le parking CC à côté de l’église ou se trouve toujours le parachutiste (enfin son mannequin !).
Un petit problème de démarrage nécessite la venue du garagiste sympa de Ste Mère (garage Citroën Lecanu), il nous donnera également de précieux conseils de visites. Nous prenons le repas ici avant d’aller à Ste Marie du Mont (église) et Uthat Beach pour la visite.
Nous remontons le long de la côte : Ravenonville, Quineville, avant d’aller à St Vaast la Hougue et le fort où se tient le festival du livre.
Il est devenu une base militaire ouverte pour l’occasion.
Nous y rencontrons l’écrivain Yves Marion qui nous parle entre autre de son livre (de la Manche à la Drôme)sur l’itinéraire de P.J. Bonzon (l'auteur des 6 compagnons, Mon Vercors en feu... notamment) et qui a enseigné à coté de chez nous dans la Drôme.

Tout comme les grands chalutiers amarrés au port, les parcs à huîtres visibles à marée basse entre Tatihou et la côte témoignent de la prédominance de l'activité maritime à Saint-Vaast qui est le plus ancien bassin ostréicole de Normandie. Départ pour la pointe de Saire puis dir Barfleur et stoppons pour la nuit à la pointe du Moulard à Montfarville 3 km avant Barfleur, coin sympa, tranquille, belle vue, promenade, nous ramassons des moules dans  les rochers à marée basse, elles sont très belles et bonnes
.

Montfarville pointe du Moulard sur chemin de terre en bord de mer vue ***

N 49 38 821 W 1 14 580

 

Montfarville  - Cherbourg                46 km

Départ pour Barfleur, un tour dans la ville et la visite du port à marée basse, les bateaux sont couchés dans le port.
 Nous allons jusqu’à Gatteville et son célèbre phare (365 marches et 52 fenêtres, visite pour 2 € et 10 minutes de montée). Depuis là haut très belle vue.
Ensuite direction le Cap Levy Fermanville, le fort et le sémaphore.
Petite randonnée sur le sentier du littoral avec vue au loin du Queen Mary qui est pour la journée dans la rade de Cherbourg. Nous y seront en début d’après-midi, pour visiter la citée de la mer.
Nous trouvons une petite place de justesse, beaucoup de monde et ambiance tour de France sur ce parking CC pour assister au départ du célèbre paquebot. Pour nous c’est le pur hasard.
Nous visiterons la citée de la mer (18 €)  et depuis les jardins, nous assistons au départ du bateau Queen Mary.
Nous terminons la visite, retour au CC avant d'aller en ville car pour l’occasion il y a diverses animations. Quelques petites pluies pour notre retour au CC en tombée de nuit.

Parking de la Cité de la mer, calme.

 

 Cherbourg - Surtainville                  99 km

Nous voila partis par la route des caps pour La Hague, arrêts à Landemer pour la belle vue sur la côte, puis à Omanville la Petite pour voir (à pied) la maison du poète J Prévert qui a bercé notre adolescence.

Un petit arrêt s'impose au port Racine (le plus petit port de France).
Il y a de nombreuses possibilités de parking jour ou nuit sur cette route.

La pause de midi se fera à Goury gros du raz, visite,ballade et repas sur le parking CC obligatoire 500 m avant le cap.

Nous repartons pour Auderville et le nez de Voidries,le nez de Jobourg et sa très belle randonnée que nous faisons en partie. C'est très beau, sauvage, les bruyères, les couleurs d'eau ...

Il nous faut continuer, et passons devant la Cogema suivant la route des caps très bien indiquée : Herquemoulin, Vauville, Biville, Vasteville, Siouville, Dielette, Flamanville, Sciotot, Le Rozel.
Nous ne trouvons pas les aires de parking CC indiquées et filons à Surtainville au parking aire CC, devant le  camping.
Feux d’artifices du camping le soir, tard, la nuit tombe à au moins 22H30

Aire gratuite CC à proximité du bord de mer

  

Surtainville  - Mont Saint Michel  191 km

Départ pour Carteret, visite du cap de Carteret, le phare à partir du parking CC  puis arrêt en ville, repartons par la côte pour Lessay (visite de l’abbaye, principal centre d’intérêt  de la  commune).
Puis Coutances, la cathédrale possède deux flèches en façade, et une
tour-lanterne. Exemple typique du gothique normand, elle se caractérise par des lignes très pures. Construite à une altitude de 90 mètres, elle domine la ville de Coutances. Elle est visible depuis la mer.
A midi pause sur le parking Leclerc pour les courses et le repas, nous continuerons à descendre vers Granville par la côte.
Visite de la pointe du roc (parking Cc à côté) avant d' arriver à Avranches, construite sur une colline face à la baie du Mont St Michel, visite de la  cathédrale, du jardin des plantes et les magnifiques hortensias (bleus, roses, blancs …) et par la route de la baie, nous atteignons le Mont St Michel  après un petit arrêt au cimetière allemand.
Nous nous garons sur le parking du Mont St Michel au prix correct, avec une vue magnifique sur le mont, temps super beau, marée basse en arrivant.
Nous effectuons la visite du mont de jour puis de nuit, de l’abbaye le soir (avec musique et lumières entre 19H et minuit pendant l'été), festival médiéval et concert dans les rues en raison des 1300 ans d’histoire, les terrasses de l’abbaye offrent un belvédère sur la baie ou le ciel se reflète sur les sables que parcourent les plus grandes marées d’Europe.

Retour au camion, vue de nuit superbe …

Parking (8€ pour la nuit et la journée) CC face au Mont vue ***

  
Mont Saint Michel  - Saint Eloy les Mines 512 km

9H30, nous souhaitons repartir par Fougères, nous nous garons sur le parking CC face au château, au bord d’un petit plan d’eau ; visite du château (7€50), c’est le plus grand château médiéval d’Europe, nous profitons de la visite avec un guide, ensuite un tour en ville, la place, les jardins, les remparts… repas pris au parking CC,  plein d’eau avant de repartir par Mayenne, Le Mans, Vendôme, Blois, Valancay, Vatan, Issoudun.
Nous traversons les champs de blés à perte de vue, c’est la ronde des moissonneuses, les routes sont droites et vallonnées, roulantes, il n’y a personne.

Arrêt repas à Lignières (eau WC sur la place) avant de repartir pour Montluçon et enfin St Eloy les Mines, arrivés vers 21 h au parking CC pour la nuit, avec l’orage, c’est complet, juste une petite place pour nous.

St Eloy les Mines Aire CC au bord du lac

 

 

Saint Eloy les Mines - Retour en Drôme 321 km

9H c’est le départ  via Clermont Ferrant, Le Puy, pluie et fraîcheur pour ce retour, nous mettrons même un peu le chauffage alors que nous avons roulé avec la clim hier toute la journée Nous allons écouter le GPS en rentrant par Brioude, le Puy, repas à Brive Charensac, sur la place en bordure de Loire, et vue sur le pont avant de passer à St Agrève, Lamastre, Alboussière, Valence. Plein de gasoil à Valence, orages sur le Vercors pour le soir, nous arrivons à la maison vers 16 h.
 

Il nous reste encore beaucoup à voir dans cette région , notamment dans l'intérieur. La météo a été clémente cette année en juillet, température entre 20 et 25° idéale pour les visites. C'est aussi la bonne période pour apprécier la floraison des nombreuses variétés d' hortensias. Pas de foule non plus, une impression d'être à l'étranger sur les plages du débarquement, peu de français sur les sites, pas de problème pour se garer, les bivouacs... par contre pour la baignade, eau entre 16 et 18° !!!!

 

Total 2310 km consommation 198.52 litres  soit une moyenne de 8.59 l/100

 

Repost 0
Published by alain26 - dans France Normandie
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 19:59

Pour l'article sur Cinque Terre Toscane Elbe cliquer ici

Pour l'article sur la Sardaigne cliquer ici

Italie 4 jours à Rome 
JEUDI

Une opportunité nous a permis d’effectuer un court séjour découverte de Rome.
Dès notre arrivée et installation à Rome , nous partons en  balade. Nous commençons,  depuis la station métro Barberini, par la célèbre Fontaine de Trévi, incontournable chef d’œuvre de Rome, immortalisée par Fellini. La fontaine, monumentale, en forme d'arc de triomphe, représente le dieu de la mer, Neptune, perché sur un char tiré par des chevaux marins guidés par des tritons. Elle est faite de marbre et de travertin et accolée à la façade d'un palais.
Beaucoup de monde présent à ses bords, il faut se faufiler pour faire les photos, ensuite il faut perpétuer le rite de la monnaie jetée par dessus l’épaule droite avec le bras gauche dans la fontaine et......le dos  tourné.
Nous poursuivons par  la Place et l’Eglise St Sylvestre et nous nous rendons à la Piazza Del Populo. Au milieu de cette immense place est dressé un obélisque (un parmi les 37 que  les romains ramenèrent d’Egypte à Rome. (dommage que ceux-ci soient aujourd’hui rajoutés d’une croix !) il est posé sur un soubassement orné de 4 fontaines composées de 4 lions en style égyptien. 
 Nous quittons la place  par les escaliers pour rejoindre la colline du Pincio, à côté de la villa Borghese. Du sommet de la colline, aménagée en jardin très agréable nous avons une superbe vue sur la Piazza del Popolo jusqu'au Vatican. A ne pas rater
Nous  descendons vers la Cathédrale, les escaliers sont  très fréquentés pour atteindre la Piazza di Spagna ; en se retournant on peut voir la Fontaine de la Barcaccia et la foule (jeune) sur les escaliers devant le perron de la Cathédrale.  
Nous prenons notre premier repas tout près de cette place d’Espagne  (pizzas pour les uns, morue ou salades pour les autres)

VENDREDI
Ce matin nous effectuons une visite guidée de Rome tout d’abord en bus.
De la place Giovanni, nous partons vers le Capitole, le théâtre de Marcello, ensuite nous irons vers les thermes de Caracalla, puis vers le centre historique (la place de Venise, la colonne de Trajan, les forums, le Colisée…).                                                        Détail colonne de trajan ci-dessous
Cette visite guidée se poursuivra à pied dans les petites rues puis vers la place Navona, modèle parfait du baroque romain.
 
Cette longue place était le siège, en époque impériale, d'un stade, c’est une des plus grandes et belles places de Rome. La spectaculaire Fontaine des Fleuves des Bernini représentant 4 grands fleuves : le Gange, le Nil, le Danube et le Rio de la Plata occupe le centre de la place, les 4 grandes figures soutiennent un obélisque de granit d’une hauteur de 16.5 mètres, deux autres belles fontaines (la Fontaine du Moro et la Fontaine du Neptune), les bâtiments ocre et orange sont autant  de trésors architecturaux.



Le Panthéon est surement le monument romain le mieux conservé, de l'extérieur on remarque vite que l'édifice, outre le monumental portique, est cylindrique avec une coupole sphérique, en entrant on constate que la seule source de lumière arrive du trou sommitale (9m de diamètre) de la coupole qui  s’élève à 43,30 m du sol, et au diamètre de 43,30 m.

A proximité nous visitons l’église San Luigi di  Francesi dite l’église des français, dans laquelle se trouvent de magnifiques toiles du peintre Caravage.


Cette présentation générale des principaux sites nous sera très utile pour la suite de notre séjour.
Après un repas salade ou pizza nous partons vers les Forums qui sont une richesse archéologique.
Le site s’étend des pentes du Campidoglio au Palatino, en effleurant le Colosseo. Depuis le Palatino, lieu mythique, la vue est époustouflante : les  arcs de triomphes (Septime Sévère et Titus plus petit en marbre blanc), une partie des ruines et le Colisée.
Le Colisée est l'arène romaine la plus grande avant d’être dépouillé de ses décorations, il avait même une grande voile pour couvrir les spectateurs qui était manoeuvrée par un corps de la marine romaine.

De là nous repartons en passant par l’Arc de Costantino vers le Circo Massino.
Cet immense édifice, qui sépare le Palatin de l’Aventin, remonte au VIIe siècle av. J.-C. Il accueillait des fêtes religieuses et des compétitions de courses. La structure, originairement en bois, fut reconstruite en briques et marbre. Dans cet espace, long de 700 m et large de 200 m pouvant accueillir près de 250 000 Romains, se déroulaient les courses de chars (jusqu’à 240 jours par an selon les empereurs). Mais, surtout, c’était le palais de l’empereur qui dominait l’ensemble de toute sa masse. Il suffit de se retourner vers le Palatin pour s’en rendre compte au vu des ruines qui y subsistent.
Tout près du centre historique se trouve la place de Venise. C’est une immense place rond-point, entourée de plusieurs palais et de l’imposant monument dédié à Victor Emmanuel II appelé aussi «machine à écrire».

  Notre prochain arrêt sera à la bouche de la vérité. A l’époque médiévale, l'accusé devait insérer la main dans la bouche, s’il était innocent il ne se passait rien, s’il était coupable......la main était percée ! Naturellement le magistrat, bien informé des faits, faisait mettre le bourreau de l'autre côté du mur !!!

Nous visitons rapidement le quartier du ghetto en passant par les bords du Tevere (Tibre) et le pont Fabricio.

Repas pizza calzone dans la rue Argentine avant le retour par la Place Venezia, le Quirinale, (plus haute des 7 collines de Rome) ou se trouve le palais du Président. Les jambes sont lourdes et le métro nous ramènera à l’hôtel.

   SAMEDI

Le métro nous emmène jusqu’à  Ottaviano S Pietro à proximité de la Place du Vatican  et de la Basilique Saint Pierre et ses tombeaux.
La Place Saint Pierre est célèbre pour ses colonnes. Elle est large de 320 mètres avec des ellipses centrales de 240 mètres et est entourée de 4 files de 284 colonnes
et 88 piliers. La balustrade sur les colonnes est décorée de 140 statues de Saints. Au milieu de la place deux grandes fontaines et l'obélisque.


Nous repartons vers le Château et le pont St Angelo (Saint-Ange).
Nous repassons par le palais de justice, un bâtiment aux proportions énormes et ses décorations chargées qui alourdissent son architecture, la place Navona, le Panthéon.
Tout près, nous  mangerons un repas lasagnes.
A la place campo de Fiori le marché est terminé, le palais Farnèse ambassade de France ne se visite pas, nous poursuivrons par le palazzo Spada, le théâtre Marcello en passant par la fontaine aux tortues. Un passage sur l’île Tiberina pour atteindre le quartier Trastevere, un quartier Latin plein de petits restaurants et bars à l’ambiance populaire où il fait bon flâner,  une « gelati » pour se rafraîchir voila le programme de l’après midi. Nous irons jusqu’à sa  colline et sa fontaine, et reviendrons par le pont Sisto. Nous longeons le Tibre et revenons vers le quartier du ghetto, tout près du portique d’Octave, pour y manger la spécialité : les artichauts à la juive.
Après le repas nous ferons une halte au Colisée qui est illuminé de nuit.

 

  Détail sur arc de triomphe
DIMANCHE
Ce matin nous commençons par le quartier et la cathédrale San Giovanni, le cloître attenant retient toute notre attention avec ses colonnes en spirale recouvertes de mosaïques.
De là, direction  place du Capitole dont le projet est de Michel Ange, au centre, la statue équestre de Marc Aurèle, la louve (la vraie est dans le musée) et à coté  l'église Santa Maria in Aracoeli et sa grande montée d’escaliers.

En face du musée du Capitole, nous prenons un ascenseur qui permet un accès en toiture pour y admirer Rome.
Un dernier petit repas dans un restaurant du coin.
Retour en repassant par le centre historique vide de voiture, c’est dimanche donc zone piétonne entre la place de Venise et le Colisée et c’est bien agréable de flâner sur cette grande avenue.

 Voila, notre  séjour à Rome se termine avec ces visites, il nous reste encore beaucoup de choses à voir (des musées, des sites antiques, les rue commerçantes…) et, il nous reste à vérifier l’efficacité de la coutume de la fontaine de Trévi. (Une pièce de monnaie  jetée = un retour à Rome assuré)

 

Lors de ce séjour à Rome, nous avons eu le sentiment  de visiter un musée à ciel ouvert. Bien que moderne comme d’autres capitales européennes, Rome affiche un décalage visible de tous. Pour cela il suffit de se balader dans les rues de la ville et d'observer les ruines et autres vestiges symboles d'une Rome antique flamboyante… Un petit exercice : faire travailler l’imagination et ainsi vous vous ramenez à l'époque où César régnait sur l'empire romain. On pense alors au Colisée, aux Forums et à toutes les superbes fontaines d'époque qui ornent la ville. Mais Rome c'est aussi des places, des palais, des fontaines et le Panthéon… sans  oublier le Vatican.

En plus de cet aspect touristique, nous avons noté que coté restaurants, le porte monnaie du touriste est plutôt ménagé, et les possibilités de se restaurer correctement et bon marché sont nombreuses. Nous avons également pu apprécier les nombreuses fontaines ou l’on peut se désaltérer d’une eau toujours fraîche d’une manière particulière à Rome.

Le réseau de transport en commun est principalement constitué de lignes de bus et par le métro qui lui ne possède que deux lignes. Nous avons retenu que le pass transport sur 3 jours est vraiment la solution pour les déplacements.

En résumé Rome est bien l'une des très belles villes du monde et nous vous invitons au plus vite à partir la visiter.

 

Informations pratiques :

Pour des informations touristiques http://www.rome-roma.net/carte_sitestouristiques_rome.html

Pour nos amis camping caristes un site qui donne des lieux pour CC Aire Camping et Parking à Rome

 http://www.romaincamper.it/indexF.html       et aussi http://www.lgproma.it/FRA/IMain.html

Repost 0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 08:58

Myanmar Birmanie Janvier Février 2009

P1040354b.jpgFaut-il voyager au  MYANMAR ?

Avant de nous décider à voyager au Myanmar, l’ex-Birmanie, nous nous posions de nombreuses questions, cette destination soulèvant bien des controverses en raison d'un régime dictatorial des plus répressifs au monde.
De ce fait, serions-nous des voyageurs apportant  un soutien au régime militaire ? Certains  appellent au boycott du tourisme. Nous avons fait le choix d’y aller convaincu que le tourisme contribue non seulement à l’ouverture et à un changement positif du pays, mais aussi à assurer un certain revenu pour une partie de la population. Un boycott, en revanche, porterait préjudice plus à l’individu qu’au gouvernement. Nous ne pensons pas qu'isoler le pays l'aide à se réformer. Cela ne fait que pénaliser le peuple Birman qui a bien besoin de contact avec les étrangers. Les activités liées au tourisme ont permis à très nombreux Birmans d'avoir un revenu décent et d'apprendre un métier ou une langue étrangère. Le tourisme apporte beaucoup de choses aux Birmans. Pour beaucoup, c'est le seul contact qu'ils auront avec l'étranger (les birmans n'ont pas le droit de sortir de leur pays…). Ce contact est profitable car le touriste leur amène de l'argent, il leur amène des informations, il leur amène la TV par satellite (dans la réception de beaucoup d'hôtels, les birmans regardent les chaînes étrangères), il peut aussi amener des livres (denrée très rare et très surveillée). Le touriste est aussi le meilleur moyen de parler de la Birmanie à l'extérieur de ce pays : il repart avec des images, des impressions…

P1040351b.jpgVoilà, en conclusion, je voudrais dire : Oui, c'est un pays totalitaire dur mais il faut y aller en tant que touriste pour que les birmans puissent s'en sortir. Et puis c'est un si merveilleux pays, avec des gens formidables. Il faut donc faire du tourisme intelligent, en connaissance de cause.

La Birmanie  Myanmar, est un pays qui nous laissera à jamais de multiples images dans la tête, ce pays magnifique et secret dirigé par une sombre dictature, fascine et inquiète. Nous ne cachons avoir été envoûté par la beauté et le charme de ce pays et son peuple opprimé et soumis qui a manifestement soif de contacts avec les étrangers ; sans doute cela allège t’il le poids de la dictature dans un paradis sous surveillance.

 

Maintenant, passons à notre petit  récit du voyage "impressions birmanes". 
A la fin une rubrique "Renseignements pratiques" contient différentes impressions et informations qui ne rentraient pas dans le cadre du périple.
Vous pouvez mettre un commentaire en fin d’article .
Enfin aprés lecture, en cliquant sur le lien ci-dessous lancement d'un diaporama de nos visites

http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmanie2009/photo#s5302609441456656546

Et sur le lien ci-dessous pour voir un diaporama de quelques portraits de ce peuple si attachant.
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmaniePortraits/photo#s5302251830427988482

PARIS/ BANGKOK/ YANGON:

Le voyage Paris - Bangkok se fait à bord de Thaï International sur un Boeing 747-400, départ à 13h30 pour 9448 km. Arrivée à Bangkok à 0h30 à nos montres, mais il est 6h30 !!  La température est de 22° ; l'attente n’est pas  longue, nous repartons avec un Airbus A300-600 avec 1 heure de retard soit 8h45 pour Yangon vol d’environ une heure.


YANGON (Rangoon)
Arrivés à Yangon, il faut remplir la carte d'entrée et de sortie  (distribuée dans l'avion). Le passage du contrôle des passeports et visas se fait sans problème, il faut conserver la carte rose de sortie du territoire dans le passeport tout le long du séjour.
Nous sommes accueillis par notre sympathique guide Todd, et première surprise en montant dans le bus, le volant est à droite pour une conduite  à droite. Un petit tour à l'hôtel pour mettre les pulls dans la valise, nous sommes tout proche de la pagode  Shwedagon et son grand stupa doré, haut de presque 100m. 
Ce sera notre première visite et notre premier émerveillement. C’est pieds nus  mais épaules et chevilles couvertes et sous un  grand soleil et ciel bleu que nous effectuons le tour, dans le sens des aiguilles d’une montre, au milieu d’une centaine d’édifices, pagodons, pavillons … dont 4 sont situés aux 4 points cardinaux.
P1040027.jpgLe stupa central de cette pagode est couvert de plusieurs tonnes d’or, à son extrémité, scintillent des milliers de diamants, rubis, saphir, topaze, coiffé d’une énorme émeraude… Il  règne un sentiment de calme, de plénitude, des groupes s’installent pour se recueillir, discuter, manger, la terrasse est vaste et fourmille de recoins pour qui veut se reposer. .
Les mots nous manquent, c'est juste magnifique, c’est l’édifice le plus sacré du pays.
Seconde visite, située au cœur de la ville,  la pagode Sule , nous apprenons à traverser au milieu de la circulation (ici le piéton n’est pas prioritaire). P1040273.jpgLe  quartier colonial caractérisé par de grands immeubles  à briques rouges, beffrois victoriens, construit par les Anglais, et la tour de l’indépendance .
Un arrêt au lac royal Kandawgyi situé en plein centre-ville pour admirer de loin le luxueux bateau restaurant construit à l'identique des barges royales. P1040279.jpg
Après le dîner, nous aurons un regard sur la fête du nouvel an chinois devant l’hôtel et  le coucher de soleil sur la pagode Shwedagon depuis notre chambre et sur la terrasse de l’hôtel.
YANGON/ MANDALAY/ AMARAPURA/ AVA/ MANDALAY (50 km)

Levé à 5h du matin, nous nous envolons (vol direct 1h) pour Mandalay à 7h30 avec Air Bagan (Cie privée) sur Foker 100. Cette ville  située au centre du pays, est l’ancienne capitale des rois, dont nous pouvons voir l'enceinte qui est un carré d'un mile - 1600m - de coté entouré d'une douve, plutôt impressionnante.
P1040197.jpg
Nous faisons route vers le monastère de Maha Gandayon à Amarapura (ville immortelle ancienne) pour visiter et assister à la préparation des repas dans des cuisines rustiques mais efficaces pour nourrir tout le monde, la cuisine se fait au feu de bois. Pour les moines : 2 repas par jour, le premier à 5 h du matin, et nous allons assister au dernier repas de la journée à 11h. P1040075.jpg
Ils  s'alignent en silence, pieds nus, les yeux baissés, bol à aumônes dans les bras en quête de nourriture.
Ils ne pourront plus manger l'après-midi. Dans ce monastère, les moines n'ont pas besoin de demander leur nourriture, les dons affluent.

Nous continuons vers le pont de U Bein, du 18 ème siècle, c'est le plus long pont en teck du monde (1.5km construit avec les 800 anciennes colonnes du palais royal d’Ava); une traversée aller retour, au milieu des birmans qui aiment bien flaner ici, un premier contact aussi avec nos petits vendeurs/vendeuses.P1040092.jpgAprès la visite d’une soierie artisanale, et à la sortie de notre restaurant nous avons la chance d’assister à une  noviciat bouddhique. Les personnes apportent leurs offrandes au monastère dans le cadre de la cérémonie du noviciat. Ce défilé coloré est une tradition, les enfants vont devenir des novices, ils logeront dans un monastère et décideront de leur avenir, ils seront rasés par les moines et enfileront la robe safran.
P1040119.jpgEn premier, défilent les enfants, en habits de prince, puis les adolescents, les femmes et les hommes.P1040123.jpg
Nous prenons le bac pour Ava, cela nous permet  une excursion en calèche, tranquille et champêtre, jusqu'aux monastères Maha Aung Mye Bonzan et Bargayar et à la tour penchée Nanmyint. Retour par le bac.

MANDALAY:

Départ 9h, visite du marché typique de Mandalay, femmes et hommes portent le longyi (petits carreaux pour les hommes, unis ou à ramage pour les femmes), les femmes se maquillent avec du thanaka (mélange de poudre de bois tendre et d’eau)) pour se protéger du soleil et des moustiques!!!

Un arrêt à la poste de Mandalay pour acheter des timbres (30 Kyats l’unité) pour nos cartes postales qui arriveront peut être dans 2 ou 3 mois.
Nous enchainons par la visite d’un village artisanal : Ici, on sculpte et cisèle le teck, on forge, on brode, (surtout des objets religieux).
Après un bon repas (Canard laqué au menu) nous  visitons d’un des quatre batteurs d’or qui produisent comme au moyen âge les fameuses feuilles d’or si souvent collées dans des sites religieux. Les ouvriers tapent avec une grosse masse (marteau de 7 livres pendant 5h !!)  sur un petit bloc dans lequel sont intercalés des petites feuilles d'or et des morceaux de papier de riz appliqués avec de la cire d'abeille.
P1040182.jpgAprès quelques heures de traitement, les feuilles d'or sont récupérées, retaillées au carré et enchâssées à nouveau dans un bloc pour être à nouveau frappées. P1040183.jpg
Tout près de là se trouve la pagode Mahamuni, le sanctuaire le plus sacré de Mandalay. Le bouddha assis est couvert d'épaisses feuilles d'or rendant ses formes de moins en moins sveltes. Seuls les hommes ont le droit d'approcher la statue et appliquer ces feuilles.

Un peu plus loin, le monastère Kuthodaw appelé aussi " le plus grand livre du monde"; les 739 stèles de marbre(recto et verso)  reprennent les textes sacrés du canon bouddhique, les tablettes sont disposées dans des pagodons entourant le grand stupa doré. P1040208.jpg
A Shewnandaw la magnificence du monastère témoigne de la splendeur d'alors des palais du roi Mindon qui ont tous aujourd'hui disparu, à l'exception de celui-ci.
P1040202.jpg
Les ciselages des boiseries de l'ornementation des toitures sont de très grande qualité. C'est un joyau de bois qui a miraculeusement survécu aux ravages du temps et des conflits.

En fin  d’après midi nous prenons des camionnettes pour atteindre le sommet de la fameuse colline qui domine la ville de Mandalay et assister au coucher de soleil . La vue sur la plaine est magnifique.

MANDALAY/ BAGAN (ou Pagan) (330 km en bateau):

Levé à 5h30, départ à 7h pour une croisière sur l'Ayeyarwady dont les berges sont parsemées de villages typiques. Myanmar-Birmanie05638.jpgLe grand fleuve traverse le pays, sa source est au au Kachin au nord, il  se jette dans l'océan indien.
Nous nous arrêterons dans un village et ce moment reste profondément encré dans notre mémoire.
Nous en faisons le tour, au milieu des poules, des zébus, des cochons, des charrettes ...
P1040239.jpg

Beau moment, qui permet de voir le travail et la vie, à l'ancienne, des paysans birmans.
P1040250.jpg
Une croisière sur l'Ayeyarwady permet une visite du pays à un rythme lent. Des petits bateaux de pécheurs croisent régulièrement notre route, ainsi que des trains flottant de bambous, sur les berges défilent des villages sur pilotis.

Le déjeuner se fait à bord après la découverte d’un apéritif local à base de rhum mandalais.
Arrivée à 19h à Nyaung U à côte de  Bagan, un nouveau bus nous attend pour rejoindre l'hôtel, perdu dans grand parc, un cadre splendide.





BAGAN:

Départ 9h, nous voila partis pour le marché de Nyaung U, dans la banlieue de Bagan.
P1040292.jpgBeaucoup d'étals, des légumes cultivés par les paysans, des poissons séchés, du bétel, quelques boutiques (la pharmacie où une majorité de médicaments sont des plantes) et plus surprenant une boutique de prêt-à-porter où attendent des couturières, qui après choix du tissu dans les boutiques à coté et le choix du modèle sur les affiches, réalisent le vêtement sur mesure en quelques heures. P1040301.jpg
Hommes et femmes mâchent du bétel (chewing-gum asiatique) et quand on ne chique pas, on fume des cheroots faits d’un mélange de tabac et de végétaux roulé dans une feuille de maïs.
Nous découvrons la pagode Shwezigon , le plus important reliquaire de Bagan, c'est une très belle pagode entièrement dorée entourée de nombreux petits temples en brique .
Le grand monument avec ses 3 terrasses majestueuses et son dôme massif, tout recouvert de feuilles d'or, construit par le fondateur de la Birmanie unifiée en 1060, Anawrata .
Quelle  beauté et quelle finesse, mais lorsque l’on se trouve à son pied et que l'on commence à en faire le tour, (dans le sens des aiguilles d’une montre et pieds nus bien sur), on ressent ce sentiment étrange de calme et de respect. 
Le bruit des clochettes des pagodons de coin, animées par un vent léger qui confine à la brise, les chants des oiseaux qui s'y abritent, les odeurs des brules-parfums qui consument l'encens, vous plongent presque instantanément dans une attitude de respect, devant moi des pèlerins agenouillés, les mains jointes à hauteur de la poitrine communient intensément.... A chaque angle des trois terrasses un  pagodon est décoré de plaques  vernissées relatant les Jatakas, les vies antérieures de Bouddha.  Seuls 4 grands bouddhas en bronze de 4 m de hauteur gardent les 4 points cardinaux.P1040369.jpg

 

P1040674.jpgPuis visite du temple Thatbyinngu construit vers le XIIe siècle il culmine à 61 m de haut, ce qui lui vaut d'être le plus haut du site de Bagan.Tout simplement impressionnant, ce paysage lunaire fait de milliers de temples et pagodes abandonnés au temps. Il en reste quelques 2600 sur les 10000 présentes à l'âge d'or de la cité, ancienne capitale du royaume aux alentours de l'an mille (sur une surface d'environ 48 km2)
Autre temple Ananda, un des plus grands du site et des plus majestueux à l'intérieur, quatre niches contiennent chacune un bouddha debout de 10 mètres de haut, la flèche dorée brille à l’horizon.
Les couloirs qui relient les grands bouddhas, sont percés de nombreuses niches hébergeant des bouddhas.

Ici, comme partout les femmes portent sur leur tête, des paniers remplis de bois, de fruits ou légumes.

P1040335.jpg

Repas typique dans un restaurant
P1040377.jpg
Pour continuer, la visite de la laque est très interessante. La fabrication d'un vase est longue, la première étape est l'assemblage de l'armature en bambou, puis l'enduit, le polissage, la gravure des motifs, puis la couche de peinture, ces deux dernières étapes seront répétées autant de fois que de couleurs différentes. La dernière étape est l'application la laque qui donne le brillant aux divers objets.

P1040698.jpgNous prendrons une  calèche pour se ballader au milieu des temples avant d'assister au coucher de soleil du haut d'une pagode célèbre, aux escaliers très raides, et c'est à nouveau un magnifique panorama et spectacle qui nous est offert. Partout, le rouge ou le blanc des briques des pagodes tranchent avec le vert de la végétation. Le coucher de soleil permet de faire des photos cartes postales .

Dîner du delta (riz au  lait de coco notamment) avec un spectacle de marionnettes.

BAGAN/ HEHO/ LAC INLE (70 km de route) :

Lever 5h30, départ à 8h30 pour envol pour Heho avec Air Bagan Foker ATR  à hélices. Arrivée 9h30 à Heho (altitude 1200m) .
Route pour Nyaung Shwe, porte d'accès au lac Inle après un arrêt pour visite d’un monastère en bois de teck. P1050018.jpgP1040424.jpg
Une fois de plus, c'est la photo carte postale, le jeune moine dans sa tunique bordeaux à la fenêtre du monastère.
Myanmar-Birmanie06014.jpgNous embarquons sur une pirogue pour rejoindre notre hôtel sur pilotis. Plusieurs choses distinguent le lac, c'est un havre de fraicheur au milieu des villages sur pilotis, des jardins flottants et des pêcheurs Intha. La lumière particulière, ses dimensions : 20 X 8 km, sa faible profondeur (entre 2 et 6 m suivant la saison), la population  vit  de culture et pêche. Les pêcheurs  sont une des 'attractions' de par leur mode de propulsion: la rame est maintenue avec une jambe, ce qui permet de libérer les mains pour poser ou relever les filets (très souvent filet conique).
Myanmar-Birmanie06162.jpgUne promenade sur le lac nous permet de découvrir la vie quotidienne de la population lacustre avant de déjeuner dans un restaurant sur pilotis, visite d’un atelier de soierie,  de la pagode Phaung Daw Oo, principal sanctuaire du lac, et du monastère Nga Phe Kyaung., et  des ateliers d'orfèvrerie.
Dîner (poulet aux noix de cajou)  après un bain au coucher de soleil dans le lac Inle.


LAC INLE/ INN THEIN/ LAC INLE (50 km de pirogue):

P1040955.jpgDépart 8h30 sur des pirogues de 4 personnes pour le marché typique de Taung To, Les marchés tournent de ville en ville suivant un rythme de 5 jours. Une petite partie du marché est couverte, l'autre est à même le sol. Chacun de nous déambule et se 'perd' dans les allées  parmi des étals colorés et odorants.

Une promenade à pied pour visite de la pagode Inn Thein aux stupas envahis par la végétation et plus ou moins en ruine. Il y  a des centaines de stupas. Sur certains d'entre eux il reste des statuettes, certains ont encore un bouddha au centre. Une longue descente couverte depuis la pagode principale nous ramène aux pirogues.
Nous traversons un village sur pilotis composé de maison et de grands bâtiments de plusieurs étages qui généralement sont des fabriques.

Nous naviguerons  à travers les rizières avant de déjeuner face à la pagode  Phaung-Daw-U - Oiseau royal - qui contient 5 statuettes de bouddhas, tellement vénérées et couvertes d'or qu'elles sont difformes et à coté des pirogues dorées qui servent lors des grandes cérémonies.
Visite du monastère kyaung nga Hpe du village de Nga Hpe Chaung célèbre pour ses « des chats sauteurs » 

Toujours très appréciée, une promenade à pied dans la campagne pour observer le mode de vie des paysans et artisans (chocolat/caramel à partir de sucre de canne), regards et discussions sur les arbres, les conséquences catastrophiques de l’abattage massif des tecks, les buffles que l’on baigne….
P1040923.jpgLe peuple Intha s’est installé sur ce lac construisant des villages sur pilotis au milieu des eaux et cultivant avec talent des jardins flottants. L’accueil y est très chaleureux, un signe, un sourire, une photo, une envie de communiquer certaine.
Dîner spectacle à l'hôtel, un petit coin de paradis.

LAC INLE/ THEI LEI OO/ HEHO/ YANGON (70 km) :

Départ à 9h30 en pirogue pour visite à pied du village de Thei Lei Oo. Nous rencontrerons les minorités Inn Tha et Pa-o et découvrirons leur mode de vie. (Forge, hortillonnage, école, culture de l’ail sur paille…).
P1040888.jpg
Retour en pirogue pour un excellent  déjeuner.

P1050035b.jpg
Nous quittons là nos compagnons de route qui vont vers la plage, puis envol vers Yangon à 15h50 avec Yangon Airways ATR 72 avec 2 escales.
Nous arrivons à Yangon vers 18h30, un passage dans une bijouterie avant retour à l'hôtel et préparation d’un bagage allégé pour l’excursion au rocher d’or.

YANGON : BAGO (ou Pegu) : KYAIKTIYO (ROCHER D'OR) (190 km) :
 Départ 8h pour le rocher d’or en passant à Bago,190 Km à faire, soit  environ 5 heures de route souvent mauvaise. Les arrêts photos, ravitaillement bananes,  les visites en route, les commentaires très intéressants  sur la vie au quotidien des Birmans, les différences de paysages font que le voyage est agréable et convivial.
La route est souvent cabossée, commune avec les animaux, il faut souvent mordre sur les côtés pour croiser (Croisements  fréquents avec des trishaws, des chars à boeuf, moyens de locomotion et de travail).
P1050069.jpg En route nous visiterons la pagode KyaikPun et ses 4 bouddhas assis, ainsi que le monastère du Thamané.

Le repas  prévu tardivement se fera finalement vers 13 h et il restera une petite heure pour Kin Pun, point de départ de la piste qui monte vers le mont Kyaiktiyo.
Nous avons un camion pour nous (13 personnes) alors que les pèlerins sont entassés. C’est le départ de la rude montée dans ce camion débâché (environ 45 minutes) dans la jungle sur une piste raide, sinueuse et cabossée.
Notre hôtel se trouve à 10 mm de l’arrivée des camions, les porteurs (ou plutôt porteuses !) de bagages en grand nombre nous proposent leur service.  
Nous nous allégeons au maximum pour partir à pied (en moyenne 1 h suivant les marcheurs), la piste est raide et il fait encore chaud. Pour nous randonneurs, pas de problème, pour d’autres, il y a  possibilité de monter en palanquin porté par 4 personnes (un fauteuil transat entre deux bambous - compter 15 à 20 US$).  La récompense est au sommet qui domine la région.Myanmar-Birmanie06629.jpg
Cet imposant rocher doré en équilibre et accroché au sommet de la falaise est un haut lieu de pèlerinage. Mais comment tient il ? réponse par un cheveux de Bouddha !!! Les pèlerins (hommes seulement) se succèdent pour coller des feuilles d’or sur le rocher, les femmes ont une terrasse à leur disposition pour se recueillir. Nous ferons le tour de la plate forme entre autels et sanctuaires et attendons le coucher de soleil, toujours aussi beau, avant de redescendre, dans la pénombre, (prévoir une lampe). A l’hôtel, c’est un repas Mon qui nous attend et nous récompense de ces efforts. Nous avons beaucoup aimé, comme tout le reste.

P1050203.jpg
KYAIKTIYO : BAGO (ou Pegu) : YANGON (190 km) : 

Le levé  matinal à 6h, et déjà devant l’hôtel, nous voyons une file de moines faisant l'aumône, pour récupérer de la nourriture, le travail leur étant interdit. Chacun récupère dans son bol un peu de riz, qui ensuite sera mis en commun.
Prêts pour le départ 7h pour la descente en camion  (9km).P1050213.jpg
Pas très confortable, attention au mal aux fesses à l’arrivée, nous prendrons avec nous quelques scolaires ce qui provoque l'amusement et l'intérêt de tout le monde...

Au camp de base, nous retrouvons notre bus et la route de Bago pour en faire la visite. Nous roulons  à travers les paysages du delta (rizières et maisons de bambous sur pilotis, vaches, chèvres et buffles d'eau) notre guide nous parle de la vie quotidienne des gens, (mariages, naissances, décès, l'influence importante de l'astrologie  ….). Plusieurs arrêts complètent notre vision du pays (visite d’une fabrique de meubles en bambou, travail du poisson séché…). 




P1050273.jpgNous arrivons à Bago et visitons la plus haute pagode de Birmanie Schwemandaw et son stupa haut de 114 mètres.
 








Après le déjeuner (zébu au menu), un arrêt photos à la réplique du bouddha couché à peine terminé, puis une visite à pied du village Mons : des tisserands et des fabricants de cigares.


Nous terminerons par la visite de la pagode Shwe Tha Lyaung, abritant un Bouddha couché de 55 m.
P1050301.jpg







Il faut rentrer à Yangon, en cours de route, un arrêt émotion  au cimetière militaire des alliés tombés contre les japonais, à proximité de Htauk Kyan 27000 pierres tombales, puis à « la chapelle St Christophe locale » pour le baptême des véhicules neufs ou récents

Un dernier arrêt surprise ou nous pouvons voir 3 éléphants blancs (photos interdites)

 
YANGON : BANGKOK : PARIS :

Nous avons quartier libre aujourd’hui, nous partons vers 9h, à pied  pour visiter le marché couvert Bogyoke, ainsi que le quartier chinois et indien de Yangon, nous repassons par la pagode du Schwedagon par laquelle nous avions commencé notre découverte du Myanmar.  Nous quittons l’hôtel vers 17 heures et dans le bus nous remercions nos sympathiques et  très bons chauffeur, aide chauffeur et bien sur Todd notre guide. Nous nous envolons à 19h40 pour Bangkok avec un Airbus A300 puis Bangkok- Paris.

PARIS :

Arrivée à l’heure prévue 6h30 à Paris et un TGV nous ramènera sur Valence.

 
BIRMANIEguide.jpgEn conclusion et résumé de ces "impressions birmanes", il y a au moins 3 raisons d'aller ou retourner au Myanmar: la beauté, la diversité, l'authenticité.
A la question initiale : faut il aller au Myanmar ?  nous pouvons maintenant répondre : il faut y aller ou y retourner.

REMERCIEMENTS

A toute l’équipe de Asian Trails, les chauffeurs et aides chauffeurs de bus, bateaux, pirogues, calèches, camions….. et bien sur à notre guide Todd. Ses compétences professionnelles, humaines, son sens de l’organisation, sa très bonne pratique du français, sa gentillesse ont fait que ce voyage magnifique soit très réussi avec des souvenirs et des images inoubliables.

 

Informations :

P1050316.jpgSuperficie = 676 580 km²  Longueur 2 051 km, largeur 937. soit La France et la Grande Bretagne réunies, bordée par la Chine, l’Inde, le laos et la Thaïlande Altitude maximale : Mont Hkakabo Razi 5 881 m.

Population= 50.5 millions d’habitants en 2005. Divisée en 7 divisions et 7 états.
 135 ethnies avec cohabitation pacifique (Birmans, Shans, Mons, karens, kachins, Chins, Inthas, Nagas, Arakans.... + indiens et chinois)
Indépendance anglais : 1948 Grandes villes : Yangon : 5 millions d’habitants, 6 h de courant par jour, Mandalay  2 millions d’habitants (1/4 de chinois, des commerçants), Yangon Mandalay = 600 km = 18 h de train ou 2 jours suivant la saison

Concentration islamique et chinoise importante, liberté de pratiquer la religion, mais le Bouddhisme = 80 %,  école non obligatoire et payante

Ressources principales : Riz, canne à sucre, tabac, gaz, pétrole, teck (1er exportateur)  pierres précieuses
(rubis, saphir, jade...) 

Climat tropical avec 3 saisons.


Informations pratiques :
Le visa est obligatoire. Document à remplir téléchargeable sur http://www.action-visas.com
Ambassade de l’Union Myanmar  60, rue de Courcelles 75008 PARIS

Guides et lectures :

Le guide du routard Birmanie    Guides bleus Evasion Birmanie  Lonely Planet Birmanie Myanmar
Revues: GEO oct 1996 n° 212 - TREK Birmanie Janv 2007 n°98 - Passe-frontières Déc Janv 2009

 

Le jasmin ou la lune                                                                Aung San Suu Kyi - Thierry Falise

Se libérer de la peur                                                                Aung San Suu Kyi  (prix nobel 1991)

La cage aux lézards                                                                 Karen Connely

Une odyssée birmane                                                            Pascal Khoo Thwe

Histoire de la Birmanie contemporaine, le pays des Prétoriens       Renaud Egreteau

Anna et le roi                                                  Elizabeth Hand

Le rendez- vous de Rangoon                     Evelyne Dress

 

Argent :

C'est en effet une part importante de la préparation du voyage. Impossible d'utiliser la carte bancaire au Myanmar. L'absence de distributeur de monnaie oblige à emmener la totalité  de son argent en liquide. L'argent liquide est à prendre en Euros et/ou en dollars (obligatoire 10 US/personne pour la taxe aéroport lors du départ du Myanmar.

Change pour des kyats (ne pas faire à l’aéroport) Le change de dollars ou Euros en kyats se fait au taux officieux.( prononcer tchat) attention avoir des billets neufs.
Nous avons pu échanger nos euros en moyenne à 1100 kyats pour 1€ et 900kyats pour 1 US$, inflation importante tous les jours

Routes, Conduite :

P1050253.jpgLa majeure partie des voitures a le volant à droite (mais ils roulent à droite). Le seul problème est qu’il y a donc très peu de visibilité pour les chauffeurs et  pour les bus où la descente des voyageurs se fait du côté rue au lieu du côté trottoir. Il n'y a pas trop de véhicules  car ils coûtent  très cher. Sur les routes, la majorité des voitures est de marque japonaise, les camions chinois. Nous avons vu quelques "coccinelles". Tous les tronçons de route sont payants. On trouve  des péages sur les longs tronçons, à l'entrée des villes. Tout comme les péages, le ravitaillement en essence est aussi impressionnant. Il y a les pompes officielles du gouvernement où les gens ne peuvent acheter de l'essence que quelques galons (4,5 litres). Toutefois, cette essence est rationnée : 3 galons par jour avec des limites (9 galons par mois à Bagan, 6 galons par mois à Mandalay, pas de limitation mensuelle à Yangon). A côté de ces stations officielles, se trouve le marché noir qui a pignon sur rue. Au marché noir, les prix sont négociables. Il y a des échoppes d'essence au  marché noir de partout (reconnaissables aux bidons et bouteilles en bord de route).

On voit aussi sur le bord des routes, des gens quêtant avec des bols qu'ils agitent lors du passage des voitures. Ils sont en général accompagnés de musique, il semble que l'argent récolté soit pour la création de nouvelles pagodes !!

Poste, cartes postales, téléphone, Internet:

Je ne sais pas si la poste birmane est efficace, toujours est-il qu’il faut compter de 2 à 3 mois pour recevoir le courrier (s’il arrive !!). Les 20 cartes postales coûtent 2000 K ( soit 10 centimes d'euro pièce!!) et les timbres pour la France sont de 30 K pour les cartes postales.

Téléphone portable:  impossible d'utiliser les notres, pour téléphoner à l'étranger il faut compter 7 US$ / minute... décompte dans certains lieux à partir de la première sonnerie !!!

Internet : nous n’avons réussi qu’une seule fois à passer des mails malgré de nombreuses tentatives (tarif 2 US$/heure)

Le salaire moyen d’un fonctionnaire est de 50 dollars par mois. Un téléphone portable coûte 250 dollars aux quels s'ajoutent l'abonnement, une voiture d'occasion vaut 40 000 dollars, en fait, tous les produits sont importés par un négociant qui est un proche de la junte, c'est lui qui fixe le prix.

Cuisine :

P1050030d.jpgProche de ses voisins la Thaïlande, l Inde et la Chine. La base est le riz blanc, la pâte de poisson ou de crevettes, viandes, poissons, légumes salade et bouillon maigre, desserts à base de riz gluant, fruits, thé et bière pour les boissons .

 










Nos hôtels

YANGON : Summit Parkview Hotel ****                       MANDALAY : Mandalay City Hotel ***
BAGAN :    Bagan Golf Resort ***                                  LAC INLE : Paradise Inle Resort **  
KYAIKTIYO : Golden Rock Hotel **

Aprés la lecture  en cliquant sur le lien ci-dessous lancer un diaporama de nos visites
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmanie2009#slideshow/5302609441456656546

Et sur le lien ci-dessous pour voir un diaporama de quelques portraits de ce peuple si attachant.
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmaniePortraits#slideshow/5302251830427988482

 

 
 
 
 


 

Repost 0
Published by alain26 - dans Myanmar Birmanie
commenter cet article

Notre Site

  • : Blog alain26 Voyages en camping car
  • Blog alain26 Voyages en camping car
  • : Voyages dans divers pays du monde
  • Contact

Site randonnées

Cliquez sur cette image pour

 

r201007240097

 

notre site randonnées 

Rechercher Dans Ce Site

Présentation Alain

        Alain et Hélène : 
Nous pratiquons le camping car (en plus de la randonnée) depuis plus de 30 ans . Nous avons pu découvrir par ce moyen : L'Espagne (3fois), Le Portugal, l'Irlande, la Tchéquie, l'Autriche, l'Italie (5 fois),la Sardaigne, la Croatie,la Slovénie, la Turquie (2 fois), la Grèce (14 fois et une trentaine d'îles), l'Albanie,Pays-Bas et bien sur des régions de France: Bretagne Normandie,Auvergne, Jura, Camargue, Cote d'Azur, Oléron, Ré....

Les voyages plus lointains, généralement sous la forme de circuit en 4x4, 6x6,voiture et bus nous ont permis d'apprécier le : Maroc (2 fois),la Tunisie (2 fois),la Libye, les Baléares, les Canaries Ténerife et  Lanzarote , Madère, Malte, l'Egypte (2 fois), le Mexique, le Sénégal, le Vietnam, le Cambodge, la Chine, l'Inde, le Pérou ,la Bolivie ,le Myanmar (Birmanie) ,l'Equateur ,l'Ouzbékistan, le désert blanc en Egypte, Singapour, l'Indonésie Java, Bali, Sulawesi ,le Laos,
mais aussi Oman Dubaï Abou Dhabi,le Yunnan en Chine , Cuba, Iran et dernièrement le Bhoutan, le Japon et la Colombie

Il nous reste encore beaucoup de projets, de rêves.la Jordanie,l'Ethiopie, la Réunion....et en CC Chypre, la Roumanie, les pays Baltes, la Sicile ...

Image-241.jpg

Choix de la langue

Cliquer sur le drapeau pour lancer traduction automatique

Anglais

800px-Flag of the United Kingdom.svg 

 

 

 

Allemand

134px-Flag of Germany.svg

 

 

 

 

Grèce

drapeau-grec

 

Espagnol

120px-Flag of Spain.svg

 

 

 

 

Italien

italie

Compteur origine des consultations