17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 08:58

Myanmar Birmanie Janvier Février 2009

P1040354b.jpgFaut-il voyager au  MYANMAR ?

Avant de nous décider à voyager au Myanmar, l’ex-Birmanie, nous nous posions de nombreuses questions, cette destination soulèvant bien des controverses en raison d'un régime dictatorial des plus répressifs au monde.
De ce fait, serions-nous des voyageurs apportant  un soutien au régime militaire ? Certains  appellent au boycott du tourisme. Nous avons fait le choix d’y aller convaincu que le tourisme contribue non seulement à l’ouverture et à un changement positif du pays, mais aussi à assurer un certain revenu pour une partie de la population. Un boycott, en revanche, porterait préjudice plus à l’individu qu’au gouvernement. Nous ne pensons pas qu'isoler le pays l'aide à se réformer. Cela ne fait que pénaliser le peuple Birman qui a bien besoin de contact avec les étrangers. Les activités liées au tourisme ont permis à très nombreux Birmans d'avoir un revenu décent et d'apprendre un métier ou une langue étrangère. Le tourisme apporte beaucoup de choses aux Birmans. Pour beaucoup, c'est le seul contact qu'ils auront avec l'étranger (les birmans n'ont pas le droit de sortir de leur pays…). Ce contact est profitable car le touriste leur amène de l'argent, il leur amène des informations, il leur amène la TV par satellite (dans la réception de beaucoup d'hôtels, les birmans regardent les chaînes étrangères), il peut aussi amener des livres (denrée très rare et très surveillée). Le touriste est aussi le meilleur moyen de parler de la Birmanie à l'extérieur de ce pays : il repart avec des images, des impressions…

P1040351b.jpgVoilà, en conclusion, je voudrais dire : Oui, c'est un pays totalitaire dur mais il faut y aller en tant que touriste pour que les birmans puissent s'en sortir. Et puis c'est un si merveilleux pays, avec des gens formidables. Il faut donc faire du tourisme intelligent, en connaissance de cause.

La Birmanie  Myanmar, est un pays qui nous laissera à jamais de multiples images dans la tête, ce pays magnifique et secret dirigé par une sombre dictature, fascine et inquiète. Nous ne cachons avoir été envoûté par la beauté et le charme de ce pays et son peuple opprimé et soumis qui a manifestement soif de contacts avec les étrangers ; sans doute cela allège t’il le poids de la dictature dans un paradis sous surveillance.

 

Maintenant, passons à notre petit  récit du voyage "impressions birmanes". 
A la fin une rubrique "Renseignements pratiques" contient différentes impressions et informations qui ne rentraient pas dans le cadre du périple.
Vous pouvez mettre un commentaire en fin d’article .
Enfin aprés lecture, en cliquant sur le lien ci-dessous lancement d'un diaporama de nos visites

http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmanie2009/photo#s5302609441456656546

Et sur le lien ci-dessous pour voir un diaporama de quelques portraits de ce peuple si attachant.
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmaniePortraits/photo#s5302251830427988482

PARIS/ BANGKOK/ YANGON:

Le voyage Paris - Bangkok se fait à bord de Thaï International sur un Boeing 747-400, départ à 13h30 pour 9448 km. Arrivée à Bangkok à 0h30 à nos montres, mais il est 6h30 !!  La température est de 22° ; l'attente n’est pas  longue, nous repartons avec un Airbus A300-600 avec 1 heure de retard soit 8h45 pour Yangon vol d’environ une heure.


YANGON (Rangoon)
Arrivés à Yangon, il faut remplir la carte d'entrée et de sortie  (distribuée dans l'avion). Le passage du contrôle des passeports et visas se fait sans problème, il faut conserver la carte rose de sortie du territoire dans le passeport tout le long du séjour.
Nous sommes accueillis par notre sympathique guide Todd, et première surprise en montant dans le bus, le volant est à droite pour une conduite  à droite. Un petit tour à l'hôtel pour mettre les pulls dans la valise, nous sommes tout proche de la pagode  Shwedagon et son grand stupa doré, haut de presque 100m. 
Ce sera notre première visite et notre premier émerveillement. C’est pieds nus  mais épaules et chevilles couvertes et sous un  grand soleil et ciel bleu que nous effectuons le tour, dans le sens des aiguilles d’une montre, au milieu d’une centaine d’édifices, pagodons, pavillons … dont 4 sont situés aux 4 points cardinaux.
P1040027.jpgLe stupa central de cette pagode est couvert de plusieurs tonnes d’or, à son extrémité, scintillent des milliers de diamants, rubis, saphir, topaze, coiffé d’une énorme émeraude… Il  règne un sentiment de calme, de plénitude, des groupes s’installent pour se recueillir, discuter, manger, la terrasse est vaste et fourmille de recoins pour qui veut se reposer. .
Les mots nous manquent, c'est juste magnifique, c’est l’édifice le plus sacré du pays.
Seconde visite, située au cœur de la ville,  la pagode Sule , nous apprenons à traverser au milieu de la circulation (ici le piéton n’est pas prioritaire). P1040273.jpgLe  quartier colonial caractérisé par de grands immeubles  à briques rouges, beffrois victoriens, construit par les Anglais, et la tour de l’indépendance .
Un arrêt au lac royal Kandawgyi situé en plein centre-ville pour admirer de loin le luxueux bateau restaurant construit à l'identique des barges royales. P1040279.jpg
Après le dîner, nous aurons un regard sur la fête du nouvel an chinois devant l’hôtel et  le coucher de soleil sur la pagode Shwedagon depuis notre chambre et sur la terrasse de l’hôtel.
YANGON/ MANDALAY/ AMARAPURA/ AVA/ MANDALAY (50 km)

Levé à 5h du matin, nous nous envolons (vol direct 1h) pour Mandalay à 7h30 avec Air Bagan (Cie privée) sur Foker 100. Cette ville  située au centre du pays, est l’ancienne capitale des rois, dont nous pouvons voir l'enceinte qui est un carré d'un mile - 1600m - de coté entouré d'une douve, plutôt impressionnante.
P1040197.jpg
Nous faisons route vers le monastère de Maha Gandayon à Amarapura (ville immortelle ancienne) pour visiter et assister à la préparation des repas dans des cuisines rustiques mais efficaces pour nourrir tout le monde, la cuisine se fait au feu de bois. Pour les moines : 2 repas par jour, le premier à 5 h du matin, et nous allons assister au dernier repas de la journée à 11h. P1040075.jpg
Ils  s'alignent en silence, pieds nus, les yeux baissés, bol à aumônes dans les bras en quête de nourriture.
Ils ne pourront plus manger l'après-midi. Dans ce monastère, les moines n'ont pas besoin de demander leur nourriture, les dons affluent.

Nous continuons vers le pont de U Bein, du 18 ème siècle, c'est le plus long pont en teck du monde (1.5km construit avec les 800 anciennes colonnes du palais royal d’Ava); une traversée aller retour, au milieu des birmans qui aiment bien flaner ici, un premier contact aussi avec nos petits vendeurs/vendeuses.P1040092.jpgAprès la visite d’une soierie artisanale, et à la sortie de notre restaurant nous avons la chance d’assister à une  noviciat bouddhique. Les personnes apportent leurs offrandes au monastère dans le cadre de la cérémonie du noviciat. Ce défilé coloré est une tradition, les enfants vont devenir des novices, ils logeront dans un monastère et décideront de leur avenir, ils seront rasés par les moines et enfileront la robe safran.
P1040119.jpgEn premier, défilent les enfants, en habits de prince, puis les adolescents, les femmes et les hommes.P1040123.jpg
Nous prenons le bac pour Ava, cela nous permet  une excursion en calèche, tranquille et champêtre, jusqu'aux monastères Maha Aung Mye Bonzan et Bargayar et à la tour penchée Nanmyint. Retour par le bac.

MANDALAY:

Départ 9h, visite du marché typique de Mandalay, femmes et hommes portent le longyi (petits carreaux pour les hommes, unis ou à ramage pour les femmes), les femmes se maquillent avec du thanaka (mélange de poudre de bois tendre et d’eau)) pour se protéger du soleil et des moustiques!!!

Un arrêt à la poste de Mandalay pour acheter des timbres (30 Kyats l’unité) pour nos cartes postales qui arriveront peut être dans 2 ou 3 mois.
Nous enchainons par la visite d’un village artisanal : Ici, on sculpte et cisèle le teck, on forge, on brode, (surtout des objets religieux).
Après un bon repas (Canard laqué au menu) nous  visitons d’un des quatre batteurs d’or qui produisent comme au moyen âge les fameuses feuilles d’or si souvent collées dans des sites religieux. Les ouvriers tapent avec une grosse masse (marteau de 7 livres pendant 5h !!)  sur un petit bloc dans lequel sont intercalés des petites feuilles d'or et des morceaux de papier de riz appliqués avec de la cire d'abeille.
P1040182.jpgAprès quelques heures de traitement, les feuilles d'or sont récupérées, retaillées au carré et enchâssées à nouveau dans un bloc pour être à nouveau frappées. P1040183.jpg
Tout près de là se trouve la pagode Mahamuni, le sanctuaire le plus sacré de Mandalay. Le bouddha assis est couvert d'épaisses feuilles d'or rendant ses formes de moins en moins sveltes. Seuls les hommes ont le droit d'approcher la statue et appliquer ces feuilles.

Un peu plus loin, le monastère Kuthodaw appelé aussi " le plus grand livre du monde"; les 739 stèles de marbre(recto et verso)  reprennent les textes sacrés du canon bouddhique, les tablettes sont disposées dans des pagodons entourant le grand stupa doré. P1040208.jpg
A Shewnandaw la magnificence du monastère témoigne de la splendeur d'alors des palais du roi Mindon qui ont tous aujourd'hui disparu, à l'exception de celui-ci.
P1040202.jpg
Les ciselages des boiseries de l'ornementation des toitures sont de très grande qualité. C'est un joyau de bois qui a miraculeusement survécu aux ravages du temps et des conflits.

En fin  d’après midi nous prenons des camionnettes pour atteindre le sommet de la fameuse colline qui domine la ville de Mandalay et assister au coucher de soleil . La vue sur la plaine est magnifique.

MANDALAY/ BAGAN (ou Pagan) (330 km en bateau):

Levé à 5h30, départ à 7h pour une croisière sur l'Ayeyarwady dont les berges sont parsemées de villages typiques. Myanmar-Birmanie05638.jpgLe grand fleuve traverse le pays, sa source est au au Kachin au nord, il  se jette dans l'océan indien.
Nous nous arrêterons dans un village et ce moment reste profondément encré dans notre mémoire.
Nous en faisons le tour, au milieu des poules, des zébus, des cochons, des charrettes ...
P1040239.jpg

Beau moment, qui permet de voir le travail et la vie, à l'ancienne, des paysans birmans.
P1040250.jpg
Une croisière sur l'Ayeyarwady permet une visite du pays à un rythme lent. Des petits bateaux de pécheurs croisent régulièrement notre route, ainsi que des trains flottant de bambous, sur les berges défilent des villages sur pilotis.

Le déjeuner se fait à bord après la découverte d’un apéritif local à base de rhum mandalais.
Arrivée à 19h à Nyaung U à côte de  Bagan, un nouveau bus nous attend pour rejoindre l'hôtel, perdu dans grand parc, un cadre splendide.





BAGAN:

Départ 9h, nous voila partis pour le marché de Nyaung U, dans la banlieue de Bagan.
P1040292.jpgBeaucoup d'étals, des légumes cultivés par les paysans, des poissons séchés, du bétel, quelques boutiques (la pharmacie où une majorité de médicaments sont des plantes) et plus surprenant une boutique de prêt-à-porter où attendent des couturières, qui après choix du tissu dans les boutiques à coté et le choix du modèle sur les affiches, réalisent le vêtement sur mesure en quelques heures. P1040301.jpg
Hommes et femmes mâchent du bétel (chewing-gum asiatique) et quand on ne chique pas, on fume des cheroots faits d’un mélange de tabac et de végétaux roulé dans une feuille de maïs.
Nous découvrons la pagode Shwezigon , le plus important reliquaire de Bagan, c'est une très belle pagode entièrement dorée entourée de nombreux petits temples en brique .
Le grand monument avec ses 3 terrasses majestueuses et son dôme massif, tout recouvert de feuilles d'or, construit par le fondateur de la Birmanie unifiée en 1060, Anawrata .
Quelle  beauté et quelle finesse, mais lorsque l’on se trouve à son pied et que l'on commence à en faire le tour, (dans le sens des aiguilles d’une montre et pieds nus bien sur), on ressent ce sentiment étrange de calme et de respect. 
Le bruit des clochettes des pagodons de coin, animées par un vent léger qui confine à la brise, les chants des oiseaux qui s'y abritent, les odeurs des brules-parfums qui consument l'encens, vous plongent presque instantanément dans une attitude de respect, devant moi des pèlerins agenouillés, les mains jointes à hauteur de la poitrine communient intensément.... A chaque angle des trois terrasses un  pagodon est décoré de plaques  vernissées relatant les Jatakas, les vies antérieures de Bouddha.  Seuls 4 grands bouddhas en bronze de 4 m de hauteur gardent les 4 points cardinaux.P1040369.jpg

 

P1040674.jpgPuis visite du temple Thatbyinngu construit vers le XIIe siècle il culmine à 61 m de haut, ce qui lui vaut d'être le plus haut du site de Bagan.Tout simplement impressionnant, ce paysage lunaire fait de milliers de temples et pagodes abandonnés au temps. Il en reste quelques 2600 sur les 10000 présentes à l'âge d'or de la cité, ancienne capitale du royaume aux alentours de l'an mille (sur une surface d'environ 48 km2)
Autre temple Ananda, un des plus grands du site et des plus majestueux à l'intérieur, quatre niches contiennent chacune un bouddha debout de 10 mètres de haut, la flèche dorée brille à l’horizon.
Les couloirs qui relient les grands bouddhas, sont percés de nombreuses niches hébergeant des bouddhas.

Ici, comme partout les femmes portent sur leur tête, des paniers remplis de bois, de fruits ou légumes.

P1040335.jpg

Repas typique dans un restaurant
P1040377.jpg
Pour continuer, la visite de la laque est très interessante. La fabrication d'un vase est longue, la première étape est l'assemblage de l'armature en bambou, puis l'enduit, le polissage, la gravure des motifs, puis la couche de peinture, ces deux dernières étapes seront répétées autant de fois que de couleurs différentes. La dernière étape est l'application la laque qui donne le brillant aux divers objets.

P1040698.jpgNous prendrons une  calèche pour se ballader au milieu des temples avant d'assister au coucher de soleil du haut d'une pagode célèbre, aux escaliers très raides, et c'est à nouveau un magnifique panorama et spectacle qui nous est offert. Partout, le rouge ou le blanc des briques des pagodes tranchent avec le vert de la végétation. Le coucher de soleil permet de faire des photos cartes postales .

Dîner du delta (riz au  lait de coco notamment) avec un spectacle de marionnettes.

BAGAN/ HEHO/ LAC INLE (70 km de route) :

Lever 5h30, départ à 8h30 pour envol pour Heho avec Air Bagan Foker ATR  à hélices. Arrivée 9h30 à Heho (altitude 1200m) .
Route pour Nyaung Shwe, porte d'accès au lac Inle après un arrêt pour visite d’un monastère en bois de teck. P1050018.jpgP1040424.jpg
Une fois de plus, c'est la photo carte postale, le jeune moine dans sa tunique bordeaux à la fenêtre du monastère.
Myanmar-Birmanie06014.jpgNous embarquons sur une pirogue pour rejoindre notre hôtel sur pilotis. Plusieurs choses distinguent le lac, c'est un havre de fraicheur au milieu des villages sur pilotis, des jardins flottants et des pêcheurs Intha. La lumière particulière, ses dimensions : 20 X 8 km, sa faible profondeur (entre 2 et 6 m suivant la saison), la population  vit  de culture et pêche. Les pêcheurs  sont une des 'attractions' de par leur mode de propulsion: la rame est maintenue avec une jambe, ce qui permet de libérer les mains pour poser ou relever les filets (très souvent filet conique).
Myanmar-Birmanie06162.jpgUne promenade sur le lac nous permet de découvrir la vie quotidienne de la population lacustre avant de déjeuner dans un restaurant sur pilotis, visite d’un atelier de soierie,  de la pagode Phaung Daw Oo, principal sanctuaire du lac, et du monastère Nga Phe Kyaung., et  des ateliers d'orfèvrerie.
Dîner (poulet aux noix de cajou)  après un bain au coucher de soleil dans le lac Inle.


LAC INLE/ INN THEIN/ LAC INLE (50 km de pirogue):

P1040955.jpgDépart 8h30 sur des pirogues de 4 personnes pour le marché typique de Taung To, Les marchés tournent de ville en ville suivant un rythme de 5 jours. Une petite partie du marché est couverte, l'autre est à même le sol. Chacun de nous déambule et se 'perd' dans les allées  parmi des étals colorés et odorants.

Une promenade à pied pour visite de la pagode Inn Thein aux stupas envahis par la végétation et plus ou moins en ruine. Il y  a des centaines de stupas. Sur certains d'entre eux il reste des statuettes, certains ont encore un bouddha au centre. Une longue descente couverte depuis la pagode principale nous ramène aux pirogues.
Nous traversons un village sur pilotis composé de maison et de grands bâtiments de plusieurs étages qui généralement sont des fabriques.

Nous naviguerons  à travers les rizières avant de déjeuner face à la pagode  Phaung-Daw-U - Oiseau royal - qui contient 5 statuettes de bouddhas, tellement vénérées et couvertes d'or qu'elles sont difformes et à coté des pirogues dorées qui servent lors des grandes cérémonies.
Visite du monastère kyaung nga Hpe du village de Nga Hpe Chaung célèbre pour ses « des chats sauteurs » 

Toujours très appréciée, une promenade à pied dans la campagne pour observer le mode de vie des paysans et artisans (chocolat/caramel à partir de sucre de canne), regards et discussions sur les arbres, les conséquences catastrophiques de l’abattage massif des tecks, les buffles que l’on baigne….
P1040923.jpgLe peuple Intha s’est installé sur ce lac construisant des villages sur pilotis au milieu des eaux et cultivant avec talent des jardins flottants. L’accueil y est très chaleureux, un signe, un sourire, une photo, une envie de communiquer certaine.
Dîner spectacle à l'hôtel, un petit coin de paradis.

LAC INLE/ THEI LEI OO/ HEHO/ YANGON (70 km) :

Départ à 9h30 en pirogue pour visite à pied du village de Thei Lei Oo. Nous rencontrerons les minorités Inn Tha et Pa-o et découvrirons leur mode de vie. (Forge, hortillonnage, école, culture de l’ail sur paille…).
P1040888.jpg
Retour en pirogue pour un excellent  déjeuner.

P1050035b.jpg
Nous quittons là nos compagnons de route qui vont vers la plage, puis envol vers Yangon à 15h50 avec Yangon Airways ATR 72 avec 2 escales.
Nous arrivons à Yangon vers 18h30, un passage dans une bijouterie avant retour à l'hôtel et préparation d’un bagage allégé pour l’excursion au rocher d’or.

YANGON : BAGO (ou Pegu) : KYAIKTIYO (ROCHER D'OR) (190 km) :
 Départ 8h pour le rocher d’or en passant à Bago,190 Km à faire, soit  environ 5 heures de route souvent mauvaise. Les arrêts photos, ravitaillement bananes,  les visites en route, les commentaires très intéressants  sur la vie au quotidien des Birmans, les différences de paysages font que le voyage est agréable et convivial.
La route est souvent cabossée, commune avec les animaux, il faut souvent mordre sur les côtés pour croiser (Croisements  fréquents avec des trishaws, des chars à boeuf, moyens de locomotion et de travail).
P1050069.jpg En route nous visiterons la pagode KyaikPun et ses 4 bouddhas assis, ainsi que le monastère du Thamané.

Le repas  prévu tardivement se fera finalement vers 13 h et il restera une petite heure pour Kin Pun, point de départ de la piste qui monte vers le mont Kyaiktiyo.
Nous avons un camion pour nous (13 personnes) alors que les pèlerins sont entassés. C’est le départ de la rude montée dans ce camion débâché (environ 45 minutes) dans la jungle sur une piste raide, sinueuse et cabossée.
Notre hôtel se trouve à 10 mm de l’arrivée des camions, les porteurs (ou plutôt porteuses !) de bagages en grand nombre nous proposent leur service.  
Nous nous allégeons au maximum pour partir à pied (en moyenne 1 h suivant les marcheurs), la piste est raide et il fait encore chaud. Pour nous randonneurs, pas de problème, pour d’autres, il y a  possibilité de monter en palanquin porté par 4 personnes (un fauteuil transat entre deux bambous - compter 15 à 20 US$).  La récompense est au sommet qui domine la région.Myanmar-Birmanie06629.jpg
Cet imposant rocher doré en équilibre et accroché au sommet de la falaise est un haut lieu de pèlerinage. Mais comment tient il ? réponse par un cheveux de Bouddha !!! Les pèlerins (hommes seulement) se succèdent pour coller des feuilles d’or sur le rocher, les femmes ont une terrasse à leur disposition pour se recueillir. Nous ferons le tour de la plate forme entre autels et sanctuaires et attendons le coucher de soleil, toujours aussi beau, avant de redescendre, dans la pénombre, (prévoir une lampe). A l’hôtel, c’est un repas Mon qui nous attend et nous récompense de ces efforts. Nous avons beaucoup aimé, comme tout le reste.

P1050203.jpg
KYAIKTIYO : BAGO (ou Pegu) : YANGON (190 km) : 

Le levé  matinal à 6h, et déjà devant l’hôtel, nous voyons une file de moines faisant l'aumône, pour récupérer de la nourriture, le travail leur étant interdit. Chacun récupère dans son bol un peu de riz, qui ensuite sera mis en commun.
Prêts pour le départ 7h pour la descente en camion  (9km).P1050213.jpg
Pas très confortable, attention au mal aux fesses à l’arrivée, nous prendrons avec nous quelques scolaires ce qui provoque l'amusement et l'intérêt de tout le monde...

Au camp de base, nous retrouvons notre bus et la route de Bago pour en faire la visite. Nous roulons  à travers les paysages du delta (rizières et maisons de bambous sur pilotis, vaches, chèvres et buffles d'eau) notre guide nous parle de la vie quotidienne des gens, (mariages, naissances, décès, l'influence importante de l'astrologie  ….). Plusieurs arrêts complètent notre vision du pays (visite d’une fabrique de meubles en bambou, travail du poisson séché…). 




P1050273.jpgNous arrivons à Bago et visitons la plus haute pagode de Birmanie Schwemandaw et son stupa haut de 114 mètres.
 








Après le déjeuner (zébu au menu), un arrêt photos à la réplique du bouddha couché à peine terminé, puis une visite à pied du village Mons : des tisserands et des fabricants de cigares.


Nous terminerons par la visite de la pagode Shwe Tha Lyaung, abritant un Bouddha couché de 55 m.
P1050301.jpg







Il faut rentrer à Yangon, en cours de route, un arrêt émotion  au cimetière militaire des alliés tombés contre les japonais, à proximité de Htauk Kyan 27000 pierres tombales, puis à « la chapelle St Christophe locale » pour le baptême des véhicules neufs ou récents

Un dernier arrêt surprise ou nous pouvons voir 3 éléphants blancs (photos interdites)

 
YANGON : BANGKOK : PARIS :

Nous avons quartier libre aujourd’hui, nous partons vers 9h, à pied  pour visiter le marché couvert Bogyoke, ainsi que le quartier chinois et indien de Yangon, nous repassons par la pagode du Schwedagon par laquelle nous avions commencé notre découverte du Myanmar.  Nous quittons l’hôtel vers 17 heures et dans le bus nous remercions nos sympathiques et  très bons chauffeur, aide chauffeur et bien sur Todd notre guide. Nous nous envolons à 19h40 pour Bangkok avec un Airbus A300 puis Bangkok- Paris.

PARIS :

Arrivée à l’heure prévue 6h30 à Paris et un TGV nous ramènera sur Valence.

 
BIRMANIEguide.jpgEn conclusion et résumé de ces "impressions birmanes", il y a au moins 3 raisons d'aller ou retourner au Myanmar: la beauté, la diversité, l'authenticité.
A la question initiale : faut il aller au Myanmar ?  nous pouvons maintenant répondre : il faut y aller ou y retourner.

REMERCIEMENTS

A toute l’équipe de Asian Trails, les chauffeurs et aides chauffeurs de bus, bateaux, pirogues, calèches, camions….. et bien sur à notre guide Todd. Ses compétences professionnelles, humaines, son sens de l’organisation, sa très bonne pratique du français, sa gentillesse ont fait que ce voyage magnifique soit très réussi avec des souvenirs et des images inoubliables.

 

Informations :

P1050316.jpgSuperficie = 676 580 km²  Longueur 2 051 km, largeur 937. soit La France et la Grande Bretagne réunies, bordée par la Chine, l’Inde, le laos et la Thaïlande Altitude maximale : Mont Hkakabo Razi 5 881 m.

Population= 50.5 millions d’habitants en 2005. Divisée en 7 divisions et 7 états.
 135 ethnies avec cohabitation pacifique (Birmans, Shans, Mons, karens, kachins, Chins, Inthas, Nagas, Arakans.... + indiens et chinois)
Indépendance anglais : 1948 Grandes villes : Yangon : 5 millions d’habitants, 6 h de courant par jour, Mandalay  2 millions d’habitants (1/4 de chinois, des commerçants), Yangon Mandalay = 600 km = 18 h de train ou 2 jours suivant la saison

Concentration islamique et chinoise importante, liberté de pratiquer la religion, mais le Bouddhisme = 80 %,  école non obligatoire et payante

Ressources principales : Riz, canne à sucre, tabac, gaz, pétrole, teck (1er exportateur)  pierres précieuses
(rubis, saphir, jade...) 

Climat tropical avec 3 saisons.


Informations pratiques :
Le visa est obligatoire. Document à remplir téléchargeable sur http://www.action-visas.com
Ambassade de l’Union Myanmar  60, rue de Courcelles 75008 PARIS

Guides et lectures :

Le guide du routard Birmanie    Guides bleus Evasion Birmanie  Lonely Planet Birmanie Myanmar
Revues: GEO oct 1996 n° 212 - TREK Birmanie Janv 2007 n°98 - Passe-frontières Déc Janv 2009

 

Le jasmin ou la lune                                                                Aung San Suu Kyi - Thierry Falise

Se libérer de la peur                                                                Aung San Suu Kyi  (prix nobel 1991)

La cage aux lézards                                                                 Karen Connely

Une odyssée birmane                                                            Pascal Khoo Thwe

Histoire de la Birmanie contemporaine, le pays des Prétoriens       Renaud Egreteau

Anna et le roi                                                  Elizabeth Hand

Le rendez- vous de Rangoon                     Evelyne Dress

 

Argent :

C'est en effet une part importante de la préparation du voyage. Impossible d'utiliser la carte bancaire au Myanmar. L'absence de distributeur de monnaie oblige à emmener la totalité  de son argent en liquide. L'argent liquide est à prendre en Euros et/ou en dollars (obligatoire 10 US/personne pour la taxe aéroport lors du départ du Myanmar.

Change pour des kyats (ne pas faire à l’aéroport) Le change de dollars ou Euros en kyats se fait au taux officieux.( prononcer tchat) attention avoir des billets neufs.
Nous avons pu échanger nos euros en moyenne à 1100 kyats pour 1€ et 900kyats pour 1 US$, inflation importante tous les jours

Routes, Conduite :

P1050253.jpgLa majeure partie des voitures a le volant à droite (mais ils roulent à droite). Le seul problème est qu’il y a donc très peu de visibilité pour les chauffeurs et  pour les bus où la descente des voyageurs se fait du côté rue au lieu du côté trottoir. Il n'y a pas trop de véhicules  car ils coûtent  très cher. Sur les routes, la majorité des voitures est de marque japonaise, les camions chinois. Nous avons vu quelques "coccinelles". Tous les tronçons de route sont payants. On trouve  des péages sur les longs tronçons, à l'entrée des villes. Tout comme les péages, le ravitaillement en essence est aussi impressionnant. Il y a les pompes officielles du gouvernement où les gens ne peuvent acheter de l'essence que quelques galons (4,5 litres). Toutefois, cette essence est rationnée : 3 galons par jour avec des limites (9 galons par mois à Bagan, 6 galons par mois à Mandalay, pas de limitation mensuelle à Yangon). A côté de ces stations officielles, se trouve le marché noir qui a pignon sur rue. Au marché noir, les prix sont négociables. Il y a des échoppes d'essence au  marché noir de partout (reconnaissables aux bidons et bouteilles en bord de route).

On voit aussi sur le bord des routes, des gens quêtant avec des bols qu'ils agitent lors du passage des voitures. Ils sont en général accompagnés de musique, il semble que l'argent récolté soit pour la création de nouvelles pagodes !!

Poste, cartes postales, téléphone, Internet:

Je ne sais pas si la poste birmane est efficace, toujours est-il qu’il faut compter de 2 à 3 mois pour recevoir le courrier (s’il arrive !!). Les 20 cartes postales coûtent 2000 K ( soit 10 centimes d'euro pièce!!) et les timbres pour la France sont de 30 K pour les cartes postales.

Téléphone portable:  impossible d'utiliser les notres, pour téléphoner à l'étranger il faut compter 7 US$ / minute... décompte dans certains lieux à partir de la première sonnerie !!!

Internet : nous n’avons réussi qu’une seule fois à passer des mails malgré de nombreuses tentatives (tarif 2 US$/heure)

Le salaire moyen d’un fonctionnaire est de 50 dollars par mois. Un téléphone portable coûte 250 dollars aux quels s'ajoutent l'abonnement, une voiture d'occasion vaut 40 000 dollars, en fait, tous les produits sont importés par un négociant qui est un proche de la junte, c'est lui qui fixe le prix.

Cuisine :

P1050030d.jpgProche de ses voisins la Thaïlande, l Inde et la Chine. La base est le riz blanc, la pâte de poisson ou de crevettes, viandes, poissons, légumes salade et bouillon maigre, desserts à base de riz gluant, fruits, thé et bière pour les boissons .

 










Nos hôtels

YANGON : Summit Parkview Hotel ****                       MANDALAY : Mandalay City Hotel ***
BAGAN :    Bagan Golf Resort ***                                  LAC INLE : Paradise Inle Resort **  
KYAIKTIYO : Golden Rock Hotel **

Aprés la lecture  en cliquant sur le lien ci-dessous lancer un diaporama de nos visites
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmanie2009#slideshow/5302609441456656546

Et sur le lien ci-dessous pour voir un diaporama de quelques portraits de ce peuple si attachant.
http://picasaweb.google.fr/26alain26/MyanmarBirmaniePortraits#slideshow/5302251830427988482

 

 
 
 
 


 

Repost 0
Published by alain26 - dans Myanmar Birmanie
commenter cet article
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 13:11

Malte    Mars 2003

Si vous désirez voir plus de photos sur Malte cliquer sur l'appareil photo qui lancera un diaporama 

 






État insulaire de la mer Méditerranée, situé entre la Sicile et la Tunisie, qui s'étend sur 316 km2, occupe une position stratégique entre les deux bassins de la Méditerranée, comprend, du N-O au S-E, l'île de Gozo , l'îlot de Comino  et l'île de Malte proprement dite. Île calcaire peu élevée (258 m), au climat méditerranéen sec, Malte est privée d'eau douce qu'elle doit produire dans des usines de dessalement d'eau de mer. La population, estimée à 400.000 habitants

 

Avec ses eaux chaudes et transparentes,
Malte possède de superbes sites de plongée sous-marine.
Malgré ses contours rocheux et abrupts, elle possède quelques très belles plages.

Sur tout l'archipel, on peut effectuer de superbes randonnées, étant donné la superficie de ces îles

Pour la visite l'utilisation des bus locaux est un des attraits touristiques                         
Autocars anglais des années 50, 60 et 70 ! Ces véritables musées roulants sont en parfait état de marche et assurent au quotidien des liaisons sur toute l'île.


La Valette

La ville a été construite à la fin du 16e siècle par les Chevaliers de l'Ordre de Saint-Jean en tant que nouvelle capitale de l'archipel et, en tant que forteresse commandant une position imprenable sur la péninsule.



Aujourd'hui c'est une jolie cité que l'on visite en quelques heures, pour la beauté de ses fortifications du XVIe siècle, bien conservées, et pour l'agrément d'une promenade dans ses rues ventilées par la brise venue du large.


La Valette située à l'extrémité d'une péninsule est ainsi entourée par la mer au nord, à l'est et au sud. Après avoir emprunté la porte de la ville, à son extrémité septentrionale, on accède au centre-ville par une série de places bordées de palais et de cathédrales. L'un des plus somptueux bâtiments, l'Auberge de Castille, ancien palais des langues espagnoles et portugaises.


La Valette Sengela, presqu'île fortifiée et sa très célèbre tour de guet (la Gardjola ci-dessous)

La Valette compte également de nombreux jardins, qui offrent un point de vue magnifique sur le port. Derrière une façade austère, la cathédrale musée de Saint-Jean constitue un chef-d'œuvre de l'art baroque : à l'intérieur, les tombeaux en marbre des anciens chevaliers forment un patchwork sur le sol.

Orné de tapisseries, de fresques et de frises commémorant le grand siège turc, le Palais des grands maîtres est un  grand musée de la ville, mais accueille aussi la Présidence et le Parlement.
Au nord-est de la cité, le Fort Saint-Elmo se visite sous la houlette de guides habillés en chevaliers qui proposent des reconstitutions des batailles historiques.



Mdina

Mdina est perchée sur un haut plateau à 15 km de la Valette qui se dresse de manière imposante au-dessus du reste de l'île.
Elle était autrefois la capitale de l'archipel de Malte et la citadelle est l'un des exemples encore visibles de ville médiévale fortifiée.

L'entrée dans la ville se fait par un pont-levis en pierre menant à un dédale de rues étroites, bordées d'églises, de monastères et de palais et reliées par de petites places.

Ancienne capitale de Malte, Mdina trône sur un promontoire rocheux à 12 km de La Valette


Hagiar Kim

Les temples d'Hagiar Kim datent de 3 800 av. J.-C. : ils font partie, aux côtés des autres édifices néolithiques de Malte, des constructions humaines les plus anciennes du monde. Le site offre également un très beau panorama sur la Méditerranée.                  Port St Julian

Les Luzzu, bateaux traditionnels aux couleurs vives, véritables emblèmes de Malte
 
Salina Bay, des bassins qui permettaient jadis de produire du sel de mer ! L'eau de la Méditerranée s'engouffrait dans ces bassins creusés à même de roc, puis s'évaporait (photo ci-dessous)


Gozo

Moins visitée que Malte, cette île se distingue également de sa voisine par ses paysages vallonnés, son rythme de vie ralenti et son calme. C'est l'endroit idéal pour apprécier, à l'écart de la foule, les trésors d'architecture préhistoriques et médiévale de l'archipel. La plus grande ville, Victoria, est une cité paisible, à l'architecture typique du XVIIe siècle. Le haut de sa citadelle offre un point de vue sur l'ensemble de Gozo ; dans l'enceinte de la forteresse, une maison normande abrite un intéressant musée folklorique.

Les amoureux de L'Odyssée suivront la trace d'Ulysse jusqu'à la grotte de Calypso, creusée dans les falaises en surplomb de la baie de Ramla.
Non loin de Xaghra, il est possible d'admirer le temple de Gjantija, le plus spectaculaire de Malte.

Près de Dwejra Point se dresse une arche gigantesque creusée dans la falaise.

Gozo Sur la côte ouest : "Azur Window", certainement le site naturel le plus spectaculaire de l'archipel maltais


Comino

La plus petite île de l'archipel maltais est aussi la plus calme. Les voitures y sont interdites .La côte, avec ses rochers escarpés et les eaux paisibles de ses criques, offre un cadre idéal pour la baignade, la randonnée ou la plongée.

Lors de notre séjour à Malte nous avons pu effectuer de nombreuses petites randonnées pédestres, en bord de mer, sur des sentiers et sur des rochers !  Nous n'avons rencontré que trés peu de promeneurs.

En conclusion, l’archipel de Malte, situé au milieu de la Méditerranée, offre des eaux bleues et cristallines, des baies retirées et des plages de sable alors que, dans les villes, les citadelles médiévales fortifiées et les superbes églises et palais baroques reflètent une riche histoire. Malte se laisse découvrir à son rythme, sans se presser, sans hâte, sans bousculade non plus.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Transport :
Bus locaux (très colorés)                et toujours ces bus (qui roulent à gauche bien sur!!) à City Gate La Valette ci-dessous
Location de voitures nombreuses agences
(attention conduite à gauche)

Quand partir : Le climat est méditerranéen, c’est à dire doux en hiver et chaud et sec toute l’année. La chaleur y est toujours supportable.
Une à deux semaines semblent idéales pour découvrir cet archipel qui s’étend sur 316 Km² !

Hébergements
De très nombreux hôtels

Langues :
maltais et anglais


Malte oui mais aussi des legs de
l' Anglet
erre

                                          et  vos serviteurs 

Repost 0
Published by alain26 - dans Malte
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 14:49
 Grèce le mont Athos et l'île de Samos
à l'occasion d'un voyage en Turquie de l'Ouest
 Istanbul Bursa  Pergame   Pamukkale Ephèse Aphrodisia....

                                  Aout 1996
Grèce île de Samos (en fin d'article)

En vert italique nos points de couchage
02/08/96 Départ à 18h20 après le travail !!
02/08/96 Arrêt au Montgenèvre pour la nuit 235km
Départ trés matinal pour éviter les bouchons des vacances de début aout, malgré cela ll nous faudra faire preuve de patience en de nombreux endroits !! Nous sommes dans les délais à Ancône.
03/08/96 Arrivée à 16h à Ancône pour prendre le bateau
03/08/96 Nuit sur le bateau Superfast II  887km

GRECE
Arrivée à Patras et après avoir pris le bac pour passer sur l'autre rive nous prenons la route de Delphes, nous ne souhaitons pas visiter le site, nous sommes venus ici il y a 10 ans déja!undefined
Après l'Acropole, Delphes est le site archéologique le plus populaire de Grèce. Situé à 180 kilomètres d'Athènes, il et est surement un des coins les plus populaire de Grèce (hors d'Athènes).  

TEXTE NON TERMINE   

Si vous désirez voir plus de photos cliquez l'appareil photo ci-dessous pour lancer un diaporama

Aprés une centaine de kilomètres, arrêt au bord de la plage pour un premier bain grec de l'année.
04/08/96 Grèce Entre Patras et Delphes à Galaxidi en bord de plage 970km
Au passage en allant vers Thessalonique nous pouvons voir les plantations de coton (photo ci-dessous)
undefinedEn passant à Thessalonique nous pouvons y voir des églises byzantines, la tour et très peu de remparts.

La  Chalcidique est une péninsule avec 3 jambes en grèce du nord, il y de nombreuses forêts de pins, de la vigne des champs cultivés et ...la mer Egée
Les 3 péninsules sont:
Cassandra  -  Sithonie aux plages isolées et le Mont Athos le lieu ders monastères
 
 

Nous allons tout d'abord sur la première des trois presqu'îles, celle de Cassandra
05/08/96 Grèce Cassandra Paliouri Plage 1500km

Notre objectif de la journée est la visite du mont Athos au départ d'Ierissos, le bateau nous fait faire le tour de tous les monastères. Nous ne pouvons descendre à terre, seul les mâles peuvent y accéder !! et il faut 3 mois pour avoir l'autorisation!!!
Arrêt sur le début de la pointe centrale de Sithoniaundefined

























Le mont Athos ou « Sainte Montagne ») est une péninsule montagneuse d'une longueur d'environ 57 kilomètres, pour une largeur qui va de 7 à 10 kilomètres et qui est célèbre pour les vingt monastères orthodoxes qui y sont établis depuis le Xe siècle. Environ 2 200 moines y vivent.


La « Sainte Montagne » jouit d'un statut particulier : c'est la république du mont Athos dont le territoire est réparti entre vingt monastères en titre. Les moines qui y habitent dépendent patriarche de Constantinople . Autre particularité spécifique : aucune créature femelle n'y est admise (il est toutefois sous-entendu que cela ne concerne que les vertebrés, à l'exception des chattes et des poules, dont les œufs frais sont nécessaires à la cuisine et la fabrication des peintures pour les icônes).

undefined

undefined
























Un prètre montera à bord du bateau pour une courte messe et donner la bénédiction aux volontaires.
06/08/96 Grèce Ormos Panagias au port de plaisance Sithonice 1709km
Visite en CC de la troisième pointe Sithonia
Les plages de SITHONIA sont nombreuses et variées et la couleur des eaux, très souvent turquoises est magnifique.

Au dessus d'ORMOS PANAGIAS il y a une très grande et belle plage de Tranni accessible par une petite route qui monte à la sortie de la ville .

A côté de VOURVOUROU un peu au sud la plage de Karydi est superbe : rochers avec une eau très claire.

En allant vers le sud on trouve une immense plage  Skala Sikias à plusieurs peties criques très jolies avec tavernes . 
A l'ouest Porto Koufo est un petit port très avec quelques bonnes tavernes et où l'eau a des couleurs superbes et changeantes.
Après la visite des trois pointes dernierenuit en Grèce
07/08/96 Grèce Stratoni Bord plage 1772km

Nous passons la frontière avec 2130km au compteur lors du passage dans le bac d'eau de désinfection? ou de plutôt de pollution sur ! sur !! les formalités nécessitent le passage à plusieurs guichets et au retour du change, nous devenons multi millionnaire !!!
Pour la suite en Turquie voir le récit Turquie de l'ouest Istambul Bursa Ephèse....

RETOUR de Turquie

Nous rejoignons Samos depuis la Turquie par un ferry de grande taille !!!
En fait c'est un bateau qui transporte des touristes et qui peut prendre un ou deux véhicules. Nous trouverons le temps de trajet un peu long car en effet, l'arrière du camping car dépasse, il est au-dessus de la mer la porte ne fermant !! il n'y a pas de doute toutes les normes de sécurité sont respectées  ... !!!undefined


GRECE
Samos
undefinedC’est une île rocailleuse, montagneuse et verdoyante qui possède quelque plus belles plages  ainsi que de très attrayants petits villages.

Samos est célèbre depuis les temps anciens pour ses sources radioactives et thérapeutiques qui sont considérées comme les plus efficaces d’Europe et....le vin muscat de Samos que l'on trouve même dans les supermarchés français.
L’île est assez intacte, pas encore touchée par le tourisme en masse , mais malheureusement par les incendies.
undefined

undefined

Nous avons pu faire le tour de l'île Vathi, Lemonakia, Platanakia, Port  karlovasi, passer sur le sud par Platanos, le temple d'Hera et revenir à Vathi en une grosse journée.
La plage de Vathi est Gagou, à 2 kilomètres . Mais les meilleures plages de Samos sont le long de la côte Nord, sur la partie la plus belle et la plus accidentée de l'île. Sur le bord de la mer de Kokkari, à 10 kilomètres à l'ouest de Vathi, ont trouve  plusieurs plages dans des criques de roches avec de petit morceaux de sable, parallèle à la route principale de la ville ; pour trouver les plus petites criques, il faut s’éloigner de la place principale. A l'ouest après Karlovassi à Potami, une longue et excellente plage de galets et de sable accessible depuis la route.
Les deux meilleures plages de l'île, Seitani Micro et  Megalo Seitani, sont accessibles seulement à pieds ou par bateau ;


Couchage : 16/08/96 Grèce Samos au nord est  Ag Paraskevi plage 3702km

Nous repartirons vers le Pirée Athènes, notre "ferry particulier " nous a évité de contourner le nord de la mer Egée et plusieurs centaines de kilomètres de routes

Grèce continentale
17/08/96 Grèce Athènes le Pirée au bout du port pour finir la nuit commencée sur le bateau !! 3713km
18/08/96 Grèce Kalavrita Trapeza comme en 1995   3890km
19/08/96Grèce Kastro pointe de Chlemoutsi Milissa beach  4049km
20/08/96 Grèce Kalogria bord de plage  4162km
21/08/96 Sur bateau Superfast II  en open deck 4221km

22/08/96 Col du Lautaret 4910km
                                                               


Arrivée le 23/08/96 avec 5102 km au compteurundefined

 



Repost 0
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 11:10

Cet article est la suite de la première partie Sardaigne
Si vous désirez voir plus de photos cliquer sur l'appareil photo ci-dessous pour lancer un diaporama

Vous pouvez retrouver ce récit dans la revue L'essentiel du camping car n°4 de nov déc 2010

Mardi 26 août 2008

Cala de Sinzias – Capo Ferrato 22km

Nuit assez calme, un peu de trafic avec l’hôtel d’à côté, bain le matin, nous restons sous les eucalyptus pour manger à l’ombre.
Le temps se couvre l’après midi et l’orage menace. Nous partons vers le capo Ferrato sous la pluie, nous ne verrons pas grand chose de la côte Rei, dommage.
Sur conseils de motard, nous prenons la piste qui nous emmènera sur l’autre côté du capo sur une grande plage, une vue magnifique au col parait il (il fait gris) Après environ 6 km de piste nous arrivons sur un parking désert, un panneau indique de ne pas stationner dans le sable car la commune n’a rien pour nous en sortir. Nous nous garons un peu plus loin, à côté d’un CC italien sous la pinède. La pluie a un peu lavé les camions et les panneaux solaires, l’orage est passé, l’arc en ciel est là.


Nous l’avons enfin trouvé notre plage déserte !!!!

Il y a une pizzeria tout au bout, mais personne, pâtes aux fruits de mer au menu du CC.
Un petit coin de paradis !!!!! dirait Jacqueline.


Capo Ferrato Pinède en bord de plage après 6km de piste en venant par le sud GPS 39 19 131 – 09 36 165

Mercredi 27 août 2008

Capo Ferrato – Arbatax 122km

La nuit a été très reposante, bain et promenade sur la plage, quelques personnes arrivent côté Muravera (beaucoup plus accessible puisque de ce coté seulement 500 m de piste) .
Nous repartirons dir Nord en passant par Muravera et arrivons à Tertenia. Nous prenons un peu d’eau à la fontaine du village, il y en a plusieurs en direction de la mer. Nous ferons le plein au retour, à la fontaine Micheli. Un petit repas à l’ombre près de la plage à Foxi manna (1ère à droite) : un bloc de sanitaires et douches entre le parking et la plage.

Nous continuerons vers Arbatax et ses célèbres rochers roses qui plongent dans la mer.
Un petit tour de ville, nuit sur le parking du port, repas espadon à la pizzeria du port.
La nuit n’est pas très calme, ferry la nuit + joueurs de ballons.

Arbatax Parking sur le port a coté du Club Nautique

 

Jeudi 28 août 2008

Arbatax – Villanova Strisaili 94km

Ce matin, départ pour Baunei, après l’achat de bon pain à la boulangerie de Tortoli.
Nous voulons faire la randonnée de la plage Goloritze indiquée par nos amis marcheurs B&M, (route en lacets, manoeuvre indispensable dans 1 ou 2, route à droite dans Baunei = 10 km, voir photo ci-dessous)
Au resto Golgo, piste sur 2 km pour parking puis 1 h ½ de marche pour descendre à la plage, très belle, un arc plonge dans la mer et un très haut rocher suppositoire la domine.(photo ci-dessous)
Nous marchons au milieu des lentisques, en compagnie de vaches, cochons, ânes.
Un pique nique sur les rochers, un bain dans cette eau turquoise, déjà il faut remonter, mais c’était magnifique.
Nous revenons sur Tortoli pour faire une autre escapade en montagne, direction la Barbagia.
Les GPS sont programmés pour Lanusei (600 m altitude) puis le lac Flumendosa pour la nuit.
Nous trouvons une fontaine en route, au carrefour de la route pour Artzana, à un passage à niveau. Des lentisques, des mûres à n’en plus finir.
Nous passerons la nuit à côté des bâtiments abandonnés du barrage sous les chataigniers en compagnie de vaches .

Bord du lac Flumendosa

Vendredi 29 août 2008

Villanova Strisaili – Fonni Desulo 146km

Nous partons de ce lieu calme, nous laissons les pêcheurs déjà là la veille, passons par le village de Villanova Strisaili pour quelques courses (petit market et boucherie très sympa) déjà quelques peintures sur les maisons (Hitler par exemple ou regard depuis le balcon ci-dessous).
Nous prenons la route qui contourne le lac.
Les nombreuses vaches et une route en surplomb du lac en font un beau coin.
Nous passons à Seui, fontaine et plein d’eau au passage, repas en dir. de Seulo, beaucoup de mûres et d’arbousiers en route, les ronces envahissent la route, les paysages deviennent aériens, un arrêt s’impose au village nuragique et tomba di giganti d’Ardasai.
Nous passons à Seulo, Gadoni, Aritzo, un arrêt plus important à la capitale du nougat : Tonara.
Nous sommes tout près du Monti del Gennargentu, Les villages montagnards sont comme accrochés à ses versants. Une habitante et voisine, fera ouvrir la fabrique de toronne Torre (nougat) exprès pour nous (dégustation et achats obligatoires).
Nous visiterons le village, les habitants nous invitent pour la fête du lendemain. Nous hésitons mais réflexion faite, nous repartons pour Tiana, un arrêt au lac Gusana puis Fonni, visite, peintures sur les murs, nous cherchons un endroit pour dormir. Le stade, le cimetière ??? pas terrible, nous allons voir en direction de la station de ski et stoppons en route, à l’Agriturismo Muggiana à 2 km de Fonni. Pour 20 € (menu unique) pour mangeons un gros plat de raviolis sardes(farcis au fromage), du porcelet, des crudités, du fromage, des fruits, le vin, l’eau, le digestif et un gâteau sans compter un accueil chaleureux et la possibilité de rester le soir. Une très bonne adresse que nous conseillons.
Nous dormons tout près des cochons, la nuit est très étoilée.

A 2 km de Fonni Agritourismo Muggiana

 

Samedi 30 août 2008

Fonni Desulo – Oliena 86km

La nuit est fraîche et calme, nous sommes bien ici mais il faut repartir vers Mamoiada. La visite du musée des masques et costumes est très intéressante (4€ personne). Un commentaire sur document en français ou anglais, une présentation originale en vidéo. Photo ci-dessous: Un costume de carnaval sarde : les Mamuthones

Quelques courses puis nous allons à Orgosolo voir les « murales ». Ce sont des peintures sur les maisons, murs ou rochers. Le « muralisme », présent dans toute sa Sardaigne, mais surtout dans la Barbagia (Nuoro, Orgosolo) est une façon de lire « à murs ouverts » l’histoire, la vie quotidienne mais aussi les préoccupations de ce peuple.

Le village est connu comme étant le repaire des bandits et hors la loi, un film célèbre y a été tourné en 1961 : Bandits à Orgosolo.
Nous repartons en direction d’Oliena, au pied de la masse blanche abrupte du Supramonte.
Le samedi, tout est fermé, l’office de tourisme aussi, nous sommes à la recherche d’informations pour aller à Tiscali voir le village nuragique, et l’accès se fait par une piste puis une randonnée.
Nous allons à Nuoro, (cœur de la Barbagia et dominé par le Monte Ortobene), idem tout est fermé.
Nous visitons la ville haute et son parc, son église et décidons de venir dormir à la source Su Cologone ou nous aurons peut être des infos pour Tiscali.

A l’arrivée, des mariés font des photos, nous payons 2 € pour aller jusqu’à la source et rencontrons des français avec un Sarde du coin.

Après le plein d’eau nous décidons d’aller dormir dans la vallée de Lanaittu, au point de départ de la rando, suite aux indications données par ce Sarde.
Les 6,5 km de piste et route béton parcourues, encore un point d’eau en route, nous arrivons presque à la nuit qui tombe vite.
Des randonneurs allemands et un camping car suisse en reviennent. Tout devrait bien se passer ????

Après 7 km à l’extrémité piste lieu de départ de la rando pour Tiscali

Dimanche 31 août 2008

Oliena – Muristene 31km

Bonnes chaussures aux pieds, et pique nique dans le sac, c’est le départ à la fraîche  pour le village nuragique de Tiscali, nous sommes prévenus : environ 3 heures d’accès. Les 4/4 y vont, nous allons repérer ou ils passent car il y a plein de chemins. Comme prévu, la piste est de plus en plus dégradée, ensuite vient un passage entre des rochers, les fléchages blancs, rouges, bleus, mais toujours rien au bout des 3 h, pas de caisse pour payer l’entrée, pas un nuraghe à l’horizon !

Pas de village, pas de grotte, au retour de Bernard parti en éclaireur, nous prenons un casse croûte bien mérité quand un couple d’allemands et 2 enfants  nous accostent, ils sont perdus et comme nous, ils cherchent!!. Nous repartons  et décidons de revenir sur nos pas. 
Notre erreur a certainement été de suivre les 4/4 qui font d’autres circuits. Résultat de la journée : 6 heures de marche,  une rando  (vu sur un rocher : Punta Dorone) mais pas de village nuragique de Tiscali et déception tout de même.
 Nous reprenons la piste, et cherchons un agritourismo, ce sera le Muristene  sur la route du village nuragique de Serra Orrios. Pour 20 €, nous mangeons très bien aussi, apéro et digestif, pas de choix de menu  et tout est compris selon leur système. Nous dormons sur leur parking.

Agritourismo Muristene à 5km de Dorgali  

 

Lundi 1 septembre 2008

Muristene – Cala Gonone 41km

N’ayant pas vu Tiscali, le matin nous visiterons le village nuragique de Serra Orrios (6 €).
Ensuite, avant le supermarché, un petit arrêt à la cave coopérative de vin de Dorgali s’impose.
Dans ce village, beaucoup de femmes âgées sont habillées traditionnellement. Nous allons à Cala Gonone en passant par le tunnel et un beau débouché sur la mer. Nous prenons la route à droite, en direction  sud à l’entrée de cala Gonone. Cette route est une impasse. Nous trouvons un bout de parking à l’ombre pour manger, nous sommes en surplomb de la mer, le cadre est beau et assez calme, des passages ou escaliers descendent à la mer.
Nous prenons le bain et ensuite farniente car l’orage gronde. La mer est un véritable aquarium.  Dès l’accalmie, nous allons à Cala Gonone, pour visiter et manger au restaurant en face du port, apéro et myrte offerts, et pas mal du tout. Nous allons passer la nuit sur un parking presque au bout de cette route impasse.
De là, part le sentier pour  la Cala Luna. Nos amis B. et J.  iront le lendemain.

Cala Gonone Plein sud, presque extrémité de la route parking au dessus bord de mer accessible par des escaliers

 

Mardi 2 septembre 2008

Cala Gonone – Capo Comino 71km

La nuit est calme, nous laissons là nos amis Bernard et Jacqueline qui rentrent un peu plus tard que nous. Il nous reste 3 jours pour finir la boucle, repassons par Dorgali et le tunnel, en direction d’Orosei, les carrières de marbre blanc à l’entrée du village. Un arrêt plage à Marina di Orosei, possibilité d’y dormir. Nous continuons sur cala Liberatto pour un bain et  repas de midi sous la pinède. La plage est belle, je me répète mais elle est aussi plus calme. 
L’objectif du jour est d’aller dormir à Capo Comino, sur conseil d’amis ; (Prendre la route en direction du sud et du phare) Le coin est sympa avec un bar-resto sur la  plage face à l’île Ruia. C’est calme alors farniente, bain et petite ballade sur la plage.
Le soir nous irons manger un plat de poissons frits (du jour) à ce petit resto
(photo à gauche vos serviteurs Hélène et Alain).

Capo Comino Bord plage de rochers coté sud

 

Mercredi 3 septembre 2008

Capo Comino – Capriccioli 140km

Nous continuons notre remontée direction Olbia en passant par La Caletta et sa tour, Posada que nous visitons : son château Della Fava (2,5€) nous allons jusqu’au bout de l’escalier en bois et étroit, beau panorama sur la mer.
Nous passons à Budari, très touristique, San Théodoro et la Cinta (payant, plein et interdit CC), Capo Coda Cavallo (idem) et Olbia, courses au grand magasin Auchan et repas de midi sur le parking (ce magasin réserve une partie du parking au CC).
Pour souvenirs ou cadeaux, nous achèterons du Pane Carasau (pain typique de Sardaigne), des pâtes fraîches, raviolis, du pecorino, du myrte, du vin blanc, des biscuits sardes, torrone (nougat)

Une pause baignade à la plage Pittulongu dir Golfo Aranci. En route de somptueux panoramas sur Golfo Aranci et les très belles plages encore et toujours.

Nous faisons le plein d’eau au cimetière avant de partir pour la Costa Smeralda. Nous passons au dessus de Porto Rotondo et les  yachts  commencent à envahir les ports.
Nous souhaitons dormir à Capriccioli . Difficile dans le secteur, des villages vacances, des barres ferment les routes d’accès aux plages, interdictions fermes au CC etc. …. C’est encore pire qu’ailleurs.
Finalement nous restons en compagnie de 2 autres Cc, sur le parking au carrefour des  routes de la plage et de Romazzino.

Capriccioli place carrefour Romazzino

  

Jeudi 4 septembre 2008

Capriccioli – Bateau Olbia/ Gènes 114km

Malgré un peu de passage, la nuit sera assez calme tout de même.Nous continuons notre tour à Porto Cervo. Nous nous garons au parking  bus (3 €/heure) et parcourons la ville, les résidences luxueuses avec une architecture particulière, la piazzetta, lieu de rencontre de la jet set, les magasins de luxe. Nous effectuons la promenade du port, c’est une véritable « forêt » de yachts, tous plus gros les uns que les autres, quelque fois avec hélicoptère,  les voitures (Maserati, Porche, Ferrari…)  Encore plus impressionnant qu’à St Tropez.  L’Agha Khan, Berlusconi, et autres amis fortunés ont là bas tout le confort nécessaire pour leurs vacances. La police est omniprésente, bien sur tout est sous vidéo surveillance !!!

Nous continuerons par Liscia, Baia Sardinia, Cannigionne, Laconia et enfin Palau. La taille des bateaux diminue au fur et à mesure que nous avançons, nous retrouvons des accès aux plages.
Nous mangerons sur une petite partie de route non goudronnée, en bord de plage, face au rocher de l’ours.
Retour sur Palau par la route barrage avec une superbe vue sur les îles Maddalena que nous ne visiterons pas.
La boucle est bouclée, nous revenons sur Olbia par Arzachena et prendrons un dernier bain (court à cause du vent) à Pittulongu.
La douche avant la direction du port pour les dernières courses et la pizza au resto du port.
Le Moby Freedom part à 22 heures pour Gênes.
Nous quittons la Sardaigne avec une envie d’y revenir  à une autre période pour profiter de toutes ces  plages de rêve.
Nous  dormons sur nos matelas, en rang d’oignons, à l’intérieur du bateau. Il fait frais à cause de la clim, il faut  prévoir pour se couvrir.

2170 km en Sardaigne

Nuit sur le bateau de la Moby

 

Vendredi 5 septembre 2008

Gènes – Valence 468km

La mer est calme, la nuit sur le bateau aussi, nous sortons du Moby à 7H 30, comme prévu.
Nous prenons l’autoroute jusqu’à quelques km de Cueno, c'est-à-dire jusqu’au bout (9€70 pour Gênes-Cueno).
Nous sommes à midi au col de l’Arche, nous mangeons à la fraîche et apprenons par téléphone qu’il a fait un énorme orage chez nous dans la nuit, (plus de courant….)

Quelques achats typiques d’Italie !!! à la frontière et retour sur la Drôme par Barcelonnette et Gap


Nous arrivons à la maison vers 17H


Arrivée au compteur 45381km soit un total de 3372 km dont 2170 km en Sardaigne

 

Impressions personnelles 

Bien que nous ayons passé d’excellentes vacances, pour moi, le bilan de ce voyage est mitigé. En effet, l’île est superbe, il y a des côtes et des plages extraordinaires, un pays intérieur sauvage et préservé, des gens spontanés et chaleureux. Malheureusement, le déferlement du tourisme dans les beaux endroits (c’est-à-dire tout le littoral), engendre des interdictions et restrictions de stationnements draconiens pour les camping-cars.

 

En août, il est difficile de trouver un coin sympa en bord de mer pour passer la nuit avec son camping-car en toute tranquillité. Beaucoup d'accès à la grande bleue sont réglementés. Il faut plutôt s'attendre à devoir payer un parking, une aire pour campers ou alors il faut choisir l’intérieur du pays ou le camping sauvage est facile et autorisé.

 

Informations pratiques :

 

Rappel : L'objectif de ces notes de voyage n'est pas de raconter une aventure exceptionnelle par sa destination ou sa durée, mais de décrire un exemple de vacances découvertes d’un pays, d’une région accessibles sans grande difficulté.

Nous n'insistons pas sur les descriptions générales que l'on peut trouver dans de nombreux guides touristiques, mais plutôt sur les impressions personnelles vécues.

Nous écrivons quelques conseils pratiques et des petits (et bons) tuyaux à l'attention de ceux qui seraient tentés par cette destination. (Valables au moment de l’écriture, mais pour combien de temps ???)


 

Traversée

Compagnie : MOBY : Aller Livourne Olbia  et Retour Olbia – Gênes Prévoir matelas, mousse et couverture pour la nuit, sur le bateau la clim est réglée un peu bas !!

 

Guide et accessoire

Merci à Jacqueline et Alain, à Martine et Bernard,  à Jean-Yves ……pour vos conseils et vos carnets de route.

Les récits trouvés sur Internet Camping car en liberté, CCI  qu'il soit remercié

 

Sardaigne Guides Voir, Le Petit Futé, le Guide Vert (très succinct)  

Carte routière Euro Carte Sardaigne et la Michelin Sardaigne en plus du GPS Europe Tom Tom 730

 

Gastronomie

Cuisine

Bien sur les  pâtes, pâtes fraîches, raviolis fourrés de ricotta, fromage, épinards …
La viande, cuite à la  braise,  agneau, cochon de lait, les plats de poissons et la fameuse bottarga (œufs de mulets séchés)

De nombreux pains, le plus connu étant  le pane carasau, séché au four

Fromages :
Le Pecorino sous toutes ses formes est le plus important et célèbre  mais il existe d'autres fromages au lait de chèvre, de vache.

Pâtisseries : Les gâteaux, le plus souvent aux amandes, mais aussi au miel et aux épices, chaque région a ses spécialités donc de nombreuses sortes. Le plus connu est le seada ou sebada. Ne pas oublier le nougat sarde le Torrone.

Boissons :
Les vins sardes : nous avons aimé le blanc (Vermentino), et quelques rouges (quelquefois dirons-nous particulier !). La liqueur de myrte est très répandue.


Photo Arbuste de myrthe à droite

Si vous désirez voir plus de photos cliquer sur l'appareil photo ci-dessous pour lancer un diaporama 
 Ci-dessous voici en mini les 10 pages de l'article publié dans la revue L'essentiel du camping car n° 4 de nov déc 2010

sardaigne1

 sardaigne2sardaigne3

sardaigne7sardaigne4sardaigne5sardaigne6sardaigne8sardaigne9sardaigne10


 

Repost 0

Notre Site

  • : Blog alain26 Voyages en camping car
  • Blog alain26 Voyages en camping car
  • : Voyages dans divers pays du monde
  • Contact

Site randonnées

Cliquez sur cette image pour

 

r201007240097

 

notre site randonnées 

Rechercher Dans Ce Site

Présentation Alain

        Alain et Hélène : 
Nous pratiquons le camping car (en plus de la randonnée) depuis plus de 30 ans . Nous avons pu découvrir par ce moyen : L'Espagne (3fois), Le Portugal, l'Irlande, la Tchéquie, l'Autriche, l'Italie (5 fois),la Sardaigne, la Croatie,la Slovénie, la Turquie (2 fois), la Grèce (14 fois et une trentaine d'îles), l'Albanie,Pays-Bas et bien sur des régions de France: Bretagne Normandie,Auvergne, Jura, Camargue, Cote d'Azur, Oléron, Ré....

Les voyages plus lointains, généralement sous la forme de circuit en 4x4, 6x6,voiture et bus nous ont permis d'apprécier le : Maroc (2 fois),la Tunisie (2 fois),la Libye, les Baléares, les Canaries Ténerife et  Lanzarote , Madère, Malte, l'Egypte (2 fois), le Mexique, le Sénégal, le Vietnam, le Cambodge, la Chine, l'Inde, le Pérou ,la Bolivie ,le Myanmar (Birmanie) ,l'Equateur ,l'Ouzbékistan, le désert blanc en Egypte, Singapour, l'Indonésie Java, Bali, Sulawesi ,le Laos,
mais aussi Oman Dubaï Abou Dhabi,le Yunnan en Chine , Cuba, Iran et dernièrement le Bhoutan, le Japon et la Colombie

Il nous reste encore beaucoup de projets, de rêves.la Jordanie,l'Ethiopie, la Réunion....et en CC Chypre, la Roumanie, les pays Baltes, la Sicile ...

Image-241.jpg

Choix de la langue

Cliquer sur le drapeau pour lancer traduction automatique

Anglais

800px-Flag of the United Kingdom.svg 

 

 

 

Allemand

134px-Flag of Germany.svg

 

 

 

 

Grèce

drapeau-grec

 

Espagnol

120px-Flag of Spain.svg

 

 

 

 

Italien

italie

Compteur origine des consultations