25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 16:44

Aout - Septembre  2016

De l’Italie nous connaissons déjà le Nord, Venise, les Dolomites, la région des lacs, la vallée d’Aoste, la Toscane, Rome, la Sardaigne… il restait l’Italie du Sud. Cette année, objectif les Pouilles en passant par la Campanie et la Basilicate. Nous laissons volontairement la Calabre (à faire avec la Sicile que nous ne connaissons pas).

Peu de personne save où sont les Pouilles ! Sauf à la faveur d’une mauvaise prononciation : nouilles, rouille, ….C’est en bas à droite dans le talon de la botte, évidemment de la botte italienne. N'allez pas croire, comme la légende le veut, que la région des Pouilles soit pauvre et déshéritée. Sa géographie y est remarquable.

Alors oublions les idées reçues, et partons explorer cette belle destination. A travers ce récit et photos, nous avons envie de vous faire partager des conseils et anecdotes qui pourraient vous être utiles si vous prévoyez un voyage dans le sud de l’Italie prochainement. La beauté des côtes, la richesse de l’art et de l’histoire, l’amour pour la cuisine rendent ces régions un pays à découvrir.

En fin d'article Informations pratiques Aires CC, parking, .... 

Ce récit de voyage en camping car (comme les autres) ne se veut pas pédagogique, complet ou ethnologique et n'a pas vocation à remplacer votre guide de voyage traditionnel. Il veut juste transmettre des impressions, purement subjectives sur des lieux, des événements, des personnages, des anecdotes….

Drôme – Col de Larche 249 km

Partis de la Drôme vers 11 h le matin,  direction l’Italie par le col de Cabre, petit arrêt à Luc en Diois, Barcelonnette pour plein de gasoil moins cher qu’en Italie, nuit prévue à la frontière à la fraiche à 2000 m, au col de Larche (ou Colle della Maddelena). Les montagnes sont magnifiques sous le soleil, petite ballade pour dégourdir les jambes…

Col de Larche - Carrara 347 km

Fraicheur et calme de la nuit, c’est parti pour l’Italie, les lacets du col s’enchainent, objectif du jour, rejoindre les enfants en vacances à Carrare, en passant par Cueno, Savona, Gènes par l’autoroute. Bain et plage avec eux à Carrara sur la plage publique bondée en cette saison. Soirée en famille et nuit à Bergiola, au pied des carrières du célèbre marbre.

Carrare - Pompéi 627 km

Un « intru » dans le CC, happy birthday Christèle, petit déjeuner pris, direction le sud vers 10 h: Firenze, Rome, Naples, nuit au camping Spartacus. Petit repérage, nous sommes juste en face du site de Pompéi, prévu demain matin.

Pompéi - Naples  

Nuit assez calme malgré les trains et la chaleur, nous sommes à l’entrée du site pour l’ouverture à 8h30 (15€/personne) presque seul, idéal pour les photos mais pas pour longtemps, la foule arrive.

Le 24 août 79 après J.C, une violente éruption du Vésuve provoque l'enfouissement de la riche cité romaine de Pompéi ainsi que de nombreuses maisons de la région sous une pluie de cendres volcaniques.

Pompéi disparaît sous 6 mètres de lapilli (fines particules de roches volcaniques) et Herculanum sous 16 mètres de boues.

Sorties de l'oubli 1700 ans plus tard, ces deux cités nous ont permis, grâce à leur malheur soudain, de connaître la civilisation romaine à son apogée avec autant de précision que si elle s'était éteinte hier.

Le site archéologique est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1997, tout comme Herculanum.

Petit théâtre, grand théâtre, rues, maisons, villa des Mystères (ou dei Misteri), amphithéâtre… à peu près 7 à 8 km à pied dans le site donné pour env. 66 hectares. (dont 3/5 ont été découverts à ce jour)

L’après midi, avec le train (2€80 le billet, train toutes les ½ heures) nous allons à Naples. Au terminus après 40mn, nous sommes à l’entrée de la vieille ville.

Plan en main, nous en parcourons les rues étroites, bien connues pour le linge qui sèche.

colonne de la peste (ci-dessous)

La visite de Naples Sotterrata San Lorenzo Maggiore (Naples souterraine tarif senior 7 €), permet d'accèder aux entrailles dont le tuf a été creusé depuis l'antiquité.

puis diverses salles dont Sala Capitolare

Photos traditionnelles du linge aux fenêtres, pas plus de poubelles sauvages qu'ailleurs ! Une bonne gelati nous rafraichit, il fait très chaud. Retour en train au camping, encore des kilomètres dans les jambes…

Pompéi- Capri - Pompéi

Levé matinal, journée prévue à Capri, en train jusqu’à Sorrento (billets train à 2.20€) puis bateau (de 29.80€ à 35€ A/R avec diverses possibilités d’horaires imposés). Capri est une île de la baie de Naples située en face de la péninsule de Sorrente, elle est constituée de 2 communes, Capri et Anacapri. Après 20 minutes de traversée, plan en main pris sur l'ile à l’OT en sortant, le funiculaire nous permet d’accéder rapidement à l’église du haut du village, puis le bus (1.80€ idem funiculaire) d'aller à Anacapri.

De là, le télésiège (11 € A/R) accéde en 13 minutes au Monte Solaro (589 m) pour profiter de la belle vue sur l’ile

. Une fois redescendus, un tour à la villa San Michèle puis au belvédère,  petit resto (13€ plat dessert boisson) correct qualité prix pour Capri.

Pour la digestion, au dessous de la villa, nous descendons par la Scala Fenicia sentier en escalier de 800 marches qui fut longtemps la seule voie reliant Anacapri  au port.

A un carrefour un sentier permet de remonter vers l’église du haut. Ces citrons serviront bientôt à faire le délicieux limoncello produit dans toute la région ainsi qu'à parfumer les savonnettes.

En ½ heure, nous atteignons le belvédère Cannone, au bout, la vue *** est splendide sur les Faraglioni di Capri (nom donné aux stacks situés au sud de l'île) rochers émergeant de la mer.

Presque personne dans les escaliers ou les belvédères, la foule est sur la place et les petites rues commerçantes… Qu’ont ils vu de Capri ?

« Capri c’est fini » retour au funiculaire, au bateau, il faut remonter les nombreux escaliers creusés dans la falaise à Sorrente, pour sortir du port et venir à la gare,

Retour au camping,  Danielle et Clément des amis randonneurs arrivent, soirée pizza, super sympa et magique de se retrouver là, nous faisons presque le même circuit.

Pompéi - Herculanum – Paestum 120 km

Levé matinal, le train n’attend pas pour visite d’Ercolano (Herculanum) située entre Pompéi et Naples (train 1.80€). Compter 20mn à pied pour l’entrée du site (prendre à droite puis tout droit en sortant de la gare). Nous prenons plans et documentation sur la région au point info en passant, (visite 11€).

 Herculanum bâtie sur les pentes occidentales du Vésuve fut touchée par une coulée de boue bouillante précédée par une nuée ardente d’environ 400 degrés. Visite de la maison d'Argos pour commencer (photo ci dessus) et point de vente pour nourriture chaude (ci dessous)

Cela ne laissa aucune chance aux habitants non décidés à abandonner leurs maisons pour s’enfuir.

En se solidifiant, la boue a formé au cours des siècles une masse de tuf d’environ 16 à 25 m créant une situation bien différente de celle de Pompéi recouverte « seulement » de 6 m constituée pour la plupart de cendres et de lapilli beaucoup moins difficiles à déblayer.

La cité était petite avec une superficie de 12 hectares, dont environ 4,5 ha ont été dégagés, et une population estimée à quatre mille habitants.

La notoriété d'Herculanum est éclipsée par celle de Pompéi, mais le site offre pourtant sur un périmètre concentré des vestiges très évocateurs, grâce à leur élévation et la restauration de nombreuses couvertures.

Elle est moins célèbre, moins vaste, et du coup moins visitée que sa voisine.

Pourtant, de toutes les cités ensevelies par l'éruption du Vésuve, c'est la mieux préservée, à commencer par ce paravent (3 photos ci-dessus) et ces escaliers carbonisés.

L’édifice le plus renommé est la maison de l’atrium à mosaïque qui, cependant, n’est pas unique.

La maison de Neptune et d’amphitrite, celle du squelette et d’autres encore sont le miroir d’une meilleure conservation, ce qui a permis à la palestre et aux thermes de revoir le jour, 2000 ans plus tard.

Retour au CC en train, repas pris, courses à Auchan Pompéi, nous partons sur la route côtière par Meta Positano, Amalfi, Capo d’Orso, Salerno. Elle est interdite aux CC en Aout, difficile même avec un fourgon.

La côte Amalfitaine est belle, la route est étroite, très circulée, beaucoup de bus et pas de possibilité de s’arrêter même à Amalfi.

L'aire agroturismo Capaccio Paestum, sous les oliviers est agréable et calme, possibilité d’achats mozzarella et autres produits.

Paestum – Marina di Camerota 25 km

Situés à 5 mm de l’entrée du site, nous sommes les premiers pour la visite de Paestum à 8h30 (9€ musée compris).

L'importance de Paestum est liée non seulement à sa valeur culturelle mais aussi à l'excellent état de conservation des biens, en commençant par les remparts. Les trois majestueux temples  se trouvent dans une verte plaine.

Au bord de la via Sacra se trouve le « Basilica »  temple dédié à Hera,  (milieu du 6 ème  siècle av. J.-C.) C'est le plus ancien.

Le temple « di Nettuno » ou de Neptune  (Ve siècle av. J.-C.) est une grandiose construction magnifiquement conservée, d'une chaude couleur or qui change ses nuances selon les heures du jour.

C'est un vrai bijou d'architecture dorique, majestueux et en même temps élégant.

Le temple « di Cérere » (VIe siècle av. J.-C.), dédié en réalité à la déesse Athéna, est entouré de 34 colonnes. A côté se trouve l’autel des sacrifices. Au centre du site se trouve le forum, l’amphithéâtre, le gymnasium, l'agora

Nous terminons par le musée. Toujours en direction du sud par la côte, repas de midi en bord de mer à Marina di Ascea, petit bain pris, nous continuons par Capo Palinuro. Feux de forêts en cours, travaux (route rétrécie) perturbent la circulation de cette petite route entre Ascea et Caprioli, le fourgon passe de justesse, n’est ce pas Clément !!!  Accueil sympathique en espagnol d’une colombienne à l’aire  « El Colombiano » de Marina di Camerota, la plage est à 200 m à pied, c’est parfait.

Marina Di Camerota – Lido di Policoro 207 km

La plage est vide ce matin, on en profite, plein d’eau, vidanges, courses au market d’en face, petite route pour Policastro, repas de midi sur un grand parking à la sortie de Sapri en bord de mer. A Maratea (Basilicate), la route monte en lacets jusqu’au grand Christ du Monte San Biagio à 624m. (parking payant 3€/). La navette (1€) emprunte une route en lacets spectaculaires, sur des viaducs appuyés sur d’immenses piliers..

Non, nous ne sommes pas à Rio ! et pourtant tout au sommet du mont Biagio il y a une statue du Christ rédempteur semblable à celle de la capitale brésilienne.

 

Le Christ est haut de 22 m, l’envergure des bras 19 m, juste en face se trouve la basilique.

Bien imprégnés de piété, nous amorçons la traversée de la botte. A Castrocuccq, direction Lauria, Senise, le lac di Monte Cotugno que nous traversons pour venir jusqu’à la mer dans le golfe de Tarente  à Lido di Policoro sur un parking de plage (toilettes, douches, lavabos). Sympathique voisinage avec un couple d’ italiens d’Ancône, sur leurs conseils, repas au resto de la plage "La Capannina" (friture mixte fruits de mer/poissons pour 15€ = TB).

Lido Di Policoro - Matera   94 km

Petit bain avant de partir (douche sur la plage également) direction Taranto, Pistici, et Matera pour objectif. 

Lorsque l'on visite cette étonnante ville de Basilicate, on a la sensation de mettre les pieds dans une crèche vivante. Matera est aussi appelée la "deuxième Bethlehem", elle a été le décor de nombreux films.

Dans les années cinquante, la population qui vivait dans les grottes creusées dans la montagne fut contrainte d'abandonner leurs maisons pour s'installer dans des quartiers modernes.

Personne n'aurait pensé que ces grottes, les «Sassi» (habitats creusés dans le rocher), allaient devenir le symbole d'une ville en renaissance. Une église "Chiesa Santa Maria de Idris" est taillée dans le rocher.

 Les "Sassi" sont reconnus comme un modèle de vie en parfaite harmonie avec l'environnement, s'intégrant dans celui-ci tout en exploitant ses ressources, sans l'altérer.

L’après midi nous commençons par la ville nouvelle (maisons construites avec des pierres), la Piazza Vittorio Veneto et son belvédère. L’orage gronde, le temps de chercher un abri, le soleil revient et nous permet de continuer la visite en suivant le fléchage du plan donné par l’OT, le Duomo.....

Nous déambulons, crapahutons, traversons les rues dans la ville ancienne (maisons creusées dans la roche). Pour 2 €, nous visitons l’intérieur de la « Casa grotta del Casalnuevo » (texte en français)

Retour au cc, nos voisins sont des « 73 » déjà vus à Paestum.

Le soir retour en ville pour la voir éclairée.

Une longue et captivante discussion avec un pharmacien local, dans un parfait français, complète nos informations sur sa ville. Il nous donne un premier cours du parler italien avec les mains…Une rencontre très agréable comme nous les aimons. Non contente d’être classée au patrimoine de l’Unesco depuis 1993, Matera sera capitale européenne de la culture en 2019
Matera – Torre Ovo  116 km

Nuit très calme dans ce parking pourtant en pleine ville, nous y redescendons une nouvelle fois pour une petite randonnée jusqu’au pont tibétain en passant à nouveau par le Duomo.

Au bas de ce canyon coule la Gravina, un torrent qui a l’air plutôt paisible en cette période, la descente se fait par un sentier, compter 1h A/R pour aller jusqu’à la passerelle, photos comprises.

Retour au cc en passant par des rues ou places non vues la veille et le marché.

A quelques km en direction Tarento, par une petite route à droite (soit Chiese Rupestri soit Chiese di Virgini) un belvédère offre un panorama incomparable sur Matera et ses sassi dominant le ravin, surtout si l’on s’avance de quelques pas sur le rebord du plateau.

Repas de midi au belvédère, à côté d’une petite église troglodytique, la discussion s'engage avec des jeunes « 45/69 » en fourgon.

Cap toujours au sud, nous traversons Taranto en longeant la mer, bain et nuit à côté de Torre Ovo à côté d’un petit port sur la côte sauvage Tonnara di Torra.

Beau coucher de soleil sur la mer Tyrrhénienne, un figuier géant à côté mais pas les pots de confiture !

Torre Ovo – Sta Maria di Leuca  124 km

Continuons sur cette côte sauvage, arrêt photo à Torre Colimena,

puis Gallipoli que nous visitons en se garant au parking gratuit du port de pêche.

La vieille ville, tout en rond, perchée sur un promontoire rocheux presque entièrement entourée de remparts est une île accessible par un pont.

La balade dans les ruelles à l’ombre est  agréable, la  pharmacie antique date de 1814 est encore en activité,

La promenade du front de mer offre de très beaux points de vue sur la mer Ionienne.Gallipoli, qui veut dire "belle ville" en grec, porte finalement bien son nom.

Petit resto « Scogio dell Sirene » pour midi (poisson frais, fruits de mer) très belle vue sur la plage, feux d’artifice de jour pour un mariage, original mais pas très visuel !!!

Nous arrivons à la pointe la plus au sud du Salento, au Capo de Leuca à l’aire « la Cornula »  à 400 m d’une petite plage à Sta Maria di Leuca . La ville est riche en villas de style liberty ou mauresque.

Maria di Leuca – Torre Specchia  143 km

Nuit calme sous les eucalyptus, merci pour les caroubes, la remontée s'ammorce par Capo d’Otranto en longeant la mer.

Otrante est une petite ville,  ô combien impressionnante!

Un quartier médiéval aux dédales de ruelles où se niche une très belle cathédrale qui offre des trésors : 

un plancher en mosaïque datant du XIIe s représentant un arbre de vie qui repose sur le dos de deux éléphants indiens, ainsi qu’une forêt de chapiteaux antiques dans l’immense crypte.

 

L’église San Pietro (style byzantin) est en forme de croix grecque.

Le château aragonais en impose devant la mer, il offre une vue idyllique sur la mer Adriatique. Otrante est la ville d'Italie la plus proche de l'Albanie : elle n'est séparée de la ville de Vlora que par le canal d'Otrante, large d'environ 70 kilomètres.

Après le repas, bain en route à la plage Torre Specchia avant la visite de Lecche en se garant au parking payant (gratuit le dimanche) Via Adria tout près de l’entrée de la ville.

Lecce a des surnoms flatteurs tels que la « Florence baroque », la « Florence du Sud » ou encore l'« Athènes des Pouilles »

Elle est considérée comme l'un des fleurons de l'Italie méridionale.

tous les côtés de la piazza sont magnifiques

Dans la ville, nous commençons par la piazza del Duomo, la piazza Sant’Oronzo,

continuons par l’amphithéâtre, la basilique Santa Croce

le castello, les palais, les ruelles, balcons...

porte de ville

Petit resto en ville à la brasserie Toro Nero (salade et pizza très copieux salade dessous charcuterie dessus, c'est pour un)

Trop bruyant en ville, la plage de Torre Specchia à 10 km fera l'affaire pour passer la nuit.

Torre Specchia - Alberobello 131 km  

Le plus bruyant de la nuit sera la mer, petit bain matinal apprécié, l'eau est à bonne température

En direction de Brindisi par le bord de mer, nous faisons le plein de bonne eau à une fontaine (parking à côté) juste avant Casalabate. Nous arrivons dans la vallée d’Itria ou vallée des trulli (habitat typique de la région).

Toutefois les trulli plus anciens remontent à la fin du XIV siècle. On les trouve surtout en campagne.

Ostuni, Cisternino, Locorotondo, Martina Franca font partie de cette vallée. C’est la couleur blanche des constructions et la végétation qui font que chaque village est comme enveloppé dans une ambiance  magique.

 

Non loin d’Alberobello, située sur une terrasse calcaire des Murges, Cisternino domine les anciens remparts en partie conservés, tout comme les deux tours des Anjou, la grande place accueille la Tour de l’Horloge.

Les campagnes de cette région sont constellées de ces constructions typiques.

A 8 km, Locorotondo est une jolie ville des Pouilles, elle a conservé son centre  protégé, tout comme Cisternino, elle est facilement accessible à pied. L'atmosphère y est calme et décontractée. Ses murs lumineux, blanchis à la chaux  sa situation panoramique bâtie en rond sur la colline, ses nombreuses maisons étroites, son centre historique circulaire, Ces villages ont bien mérité une place parmi les plus beaux bourgs d’Italie.

Nous voila à Alberobello sous les oliviers, l'aire étant à côté, c'est parti pour la visite de la ville. Les trulli d’Alberobello, dans les Pouilles, font partie des sites inscrits Unesco. Appelé aussi "village des schtroumpfs", son centre historique est entièrement composé de  constructions pyramidales qui la rendent unique au monde.

 

Ne pas rater le panorama dans la rue principale pour les photos.

Beaucoup de symboles différents sur les toits, cela reste encore un mystère.


Une première visite, beaucoup de touristes ici, c’est parti pour les 2 zones de trullis. La deuxième zone est plus calme et permet d'avoir une vue d'ensemble.

Retour au cc, pose cartes postales...

Un petit resto pizzeria juste à côté fait l’affaire (menu à 15€ tout compris) une promenade dans la  ville éclairée s’impose, les rues se sont vidées.

 Alberobello – Murgetta 173 km

Ce matin, retour en ville pour quelques  photos avec peu de monde, échanges d’infos avec les « 59 » rencontrés la veille,

Non loin de là, le village de Martina Franca, est  comme les autres beaucoup moins touristique et tout aussi intéressant. Cette cité toute blanche occupe une colline des Murge. Au sommet, la vieille ville, entourée de remparts, est un petit bijou baroque d'une grande élégance.

Sur la piazza Roma s'élève l'ancien palais ducal (actuel hôtel de ville) érigé en 1668. Par l'escalier monumental, nous accedons au 1er étage, enrichi de belles fresques du 18e s,

La via Cavour et la via Mazzini sont bordées de nombreux palais baroques, la cathédrale San Martino est imposante. 

Monopoli est une ville située sur la côte adriatique, entre Bari et Brindisi, c'est l'un des ports les plus actifs de cette côte, toute la région est propice à la culture des oliviers.

Sa vieille ville pittoresque surplombe la mer de ses hauts murs, son château médiéval a été construit sous la domination espagnole au XVIe siècle. 

A 35 km au sud de Bari, Polignano a Mare, fondée par les Grecs, accroche ses maisons blanches à des falaises dont les soubassements sont rongés par les vagues qui y ont creusé quantité de grottes. Depuis les balcons surplombant la mer, le panorama est inoubliable. Notre remontée continue par Bari,  Altamura. A Murgetta, minuscule village au nord de Gravina in Pugliail,  accueil sympa d’un habitant pour nous trouver un endroit plat pour la nuit.

 Murgetta - Mattinata 178 km

Pas de doute pour le calme de la nuit, 14° le matin, temps gris tourne à la pluie. A Castel del Monte et son château octogonal, le parking est obligatoire (7€ pour les CC que l'on y dorme ou pas !!!). Une navette (1€) permet d'accéder au château que nous verrons à peine tant il pleut.

Déclaré Patrimoine Mondial de l'Humanité en 1996, Castel del Monte est un brillant exemple d'architecture médiévale située sur une colline des Murge.

Construit au XIII ème par Frédéric II c’est une forteresse mystérieuse, une fantastique œuvre architecturale dans un endroit unique.  Il est intéressant de savoir que 8 est le "nombre-guide" du château, 8 sont les côtés du plan du château, les chambres du rez de chaussée et du premier étage disposées pour former un octogone et 8 sont les imposantes tours (Hauteur 24 m), bien sûr octogonal. Nous ne visitons pas l'intérieur car il est vide  et nous sommes trempés.

Nous nous mettons au sec au supermarché d'Andria, à Barletta passons devant le colosse de bronze d’un empereur romain,

A Margherita , la route passe entre la mer agitée et des salines

Un arrêt à Manfredonia, porte d'entré du Gargano : l’église  Sta Maria di Siponto, le château médieval

La route en lacets qui rejoint Monte St Angelo est aérienne, la vue sur la mer d’oliviers est magnifique.  Arrêt au village ancien de St Angelo ses façades de maisons  blanches étagées,

ses rues en escaliers

Le sanctuaire Di San Michèle domine à plus de 800 m d’altitude le massif du Gargano.

La descente sur Mattinata offre également de superbes vues sur la mer et les oliviers. Nuit à 20 m de la mer

 Mattinata – Lido Del Sole 95 km

Orages encore dans la nuit, mer océan pour seuls bruits, plein d’eau et vidange effectués, la journée est consacrée au tour du promontoire del Garganto. Considéré par sa forme comme « l’éperon de l’Italie », ce promontoire qui s'avance dans la mer Adriatique se constitue essentiellement d'un massif montagneux de roches calcaires .

Nous apprécions cet endroit très vert, beaucoup de forêts, une mer cristalline... Peu touché par le tourisme de masse, des lieux de culte, des saveurs authentiques, très zen sont les éléments qui caractérisent le Gargano.

C'est un des plus grand parc nationaux d'Italie, un petit bijou de la nature. De Mattinatella à Vieste, le parcours en corniche sur la côte découpée est splendide, des belvédères permettent  de s’arrêter facilement sur les sites pittoresques tel que « baia delle Zagare » puis la Testa del Gargano son arche et sa tour carrée.

A l’entrée de Vieste, se dresse le rocher symbole « le Pizzomunno » en bord de plage.

Perché sur la roche calcaire, le centre médiéval tout en ruelles étroites et en escaliers éclate de blancheur au dessus de la mer turquoise.

Cet ancien bourg de pêcheurs se resserre à flanc de falaise.

Le castello, les nombreuses petites rues, la cathédrale romane...

Petit resto avec vue sur mer "Sapore di mare" (poisson, fruits de mer) rencontre également sympa avec 2 jeunes travaillant en Hte Savoie, originaire du coin.

Peschici, bourg lové sur un éperon rocheux, village de pêcheurs peu touristique mérite le détour.

Lido Del Sole – Fossacesia Marina  172 km

Notre remontée le long de l’Adriatique se poursuit, impossible de s'arrêter à  Vico del Gargano,  retour par petite route en zigzag très pentue. Nous longeons la côte entre mer et lago di Varano. Echanges avec des « 85 », ils nous parlent de moules,

que nous achetons et consommons de suite sur le petit port de pêche « Capoiale » (possible d’y dormir ainsi qu’un peu plus loin à 2/3 km au nord). A Fossacesia Marina juste avant Giovanni in Venere, l'aire cc est  juste devant la plage de galets, idéale pour la nuit.

 Fossacesia Marina - Marmore 303 km

La route qui longe le littoral jusqu'à Francavilla est appelée "côte trabucchi". Ce matériel de pêche ancestral en bois de pin d'Alep, sont de drôles de plates-formes en bois, en forme d’araignées. Elles tiennent au dessus de la mer de larges filets carrés tendus sur une armature plane de plusieurs m2.

.Nous bifurquons sur l’intérieur par Chieti, Popoli, l’Aquila où nous nous arrêtons.

Changement de décors, ici les dégâts causés par le tremblement de terre du 6 avril 2009 sont impressionnants.

Une ville en chantier, des grues de partout, des églises encore à terre....

Petit resto cafeteria à midi, achat Unicef pour aider les sinistrés du séisme d’Amatrice (tout près de L'Aquila) du 24 aout, jour de notre départ. Petite pose au lac Campotosto du parc du Gran Sasso (possibilités de bivouac pour cc).

Montéréale, Posta, Rieti, Terni et la cascade de Marmore en Ombrie objectif du jour.

Billets achetés, (10€ /jour) sous l'orage nous descendons les 500 escaliers (qu’il faut  bien évidemment remonter)

Nous revenons  les voir de nuit, avec le même billet, elles sont éclairées de 20 à 21h

Superbe, magique de nuit d’autant qu’il ne pleut plus.

La cascade de Marmore est une chute d'eau artificielle qui a été créée par les anciens Romains et dont des sels de calcium donnent aux roches l'aspect du marbre. Sa hauteur totale est de 165 m ce qui en fait la chute la plus haute d'Italie et la plus haute chute d'eau artificielle dans le monde.

De ses 3 sections, la plus haute mesure 83 m. Le débit de la cascade est activé et désactivé selon un horaire bien défini, pour satisfaire conjointement les besoins du tourisme et ceux de la compagnie d'électricité. Nous passons la nuit sur le parking du haut.

 Marmore – Assisi 125 km

Très calme sous les arbres, accueils sympa sur les points d’info parking du haut et du bas, en français, informations sur la région, cela nous évite d’aller à Terni.

Le lac Piediluco est tout proche,

Retour à la cascade sans pluie, par le belvédère et parking du bas, photo de la cascade vue d’en bas.

Spoleto, village médiéval Unesco est une importante ville historique populaire datant de la période romaine. Elle est située dans la partie sud de la région d'Ombrie au centre de l'Italie.

La ville historique contient de nombreux monuments importants dont une forteresse imposante, 

De la Piazza del Mercato, nous atteignons le théâtre romain,  maintenant utilisé pour des concerts.

la belle cathédrale Sta Maria Assunta, diverses églises.

A Spello une promenade s’impose dans le vieux centre historique, ses  pittoresques ruelles, places, fontaines, pour profiter du charme du bourg médiéval.

Spello recèle deux douzaines de petites églises, la plupart d’époque médiévale, dont Santa Maria Maggiore et ses fresques de Pinturicchio.

A Assisi, l’aire Mario Camper est sous les oliviers en étage, à 10 mn de la ville à pied. C'est en compagnie de 2 cc « 42 » que nous passons la nuit.

 Assisi – St Feliciano   52 km

Ce matin, rentrée des classes en Italie, nous partons visiter Assise, plan et infos pris en plein centre de la ville.

Assise est surtout célèbre pour son apogée médiévale et pour être le lieu de naissance et de mort de Francesco Bernardone, plus connu sous le nom de François d'Assise, un des plus grands saints de l'Église catholique romaine. Pour son patrimoine exceptionnel, la ville est classée sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

C'est avant tout un lieu de pèlerinage et de tourisme de renommée internationale (deuxième en Italie après Rome). Elle possède à ce titre des monuments majeurs du XIIIe siècle, dont les deux églises superposées San Francesco construites au-dessus de son tombeau.

La partie inférieure de la basilique 

et la partie supérieure  sont toutes deux des églises contemporaines de style gothique. Le couvent,

d’autres églises, le Duomo, les ruelles complètent notre circuit,

Nous montons jusqu'au château

petit resto « La Lanterne » dans une impasse.

le Duomo

Perugia, chef-lieu de la province, capitale de la Région Ombrie.

La ville est célèbre pour abriter l'une des plus anciennes universités d'Europe.

Au lac de Trasimeno, un petit paradis nous attend à St Feliciano en bord de lac, piscine, ...pour un prix renversant

nous sommes moins de 10 personnes !

vue sur lac, wifi, coucher de soleil rouge sur le lac compris, la dolce vita !!!

 St Feliciano - Poppi  124 km

Remis à neuf, nous repartons pour faire une partie du tour de ce lac (4 ème du pays pour son étendue), par Castiglione di Lago,

Cortona que nous visitons en se garant sur le parking voiture et CC gratuit. (possibilité de bivouac)

Son histoire remonte aux étrusques. L’accès au village se fait par des escaliers + escalator.

Puis Arezzo en Toscane, garé au parking près de la gare.

 

La Piazza Grande, trapézoïdale et inclinée, est une merveille d'architecture.

L’église Sta Maria della Pieve, la cathédrale San Donato, la forteresse est fermée, l’amphithéâtre

Nous laissons Bibbiena, nuit à Poppi en bas du village sur conseil d'un camping-cariste.

Ce village classé n’attire pas les touristes

et pourtant il faut voir absolument le fameux Castello di Poppi, appelé aussi Castello dei Conti Guidi, du nom de la famille d'aristocrates qui a gouverné la ville pendant 4 siècles.

Ce château est resté intact dans sa quasi-totalité malgré les guerres et les batailles.

Poppi – Col de Larche  512 km

Journée de route aujourd’hui en direction du nord, passons à Stia (aire cc sympa au village), Pontassiève, autoroute à Firenze jusqu’à Carrara. Promenade sur la plage,  moins de monde que fin Aout.

Petit resto fin de vacances  « Strano ma Vero » (poisson frais, fruits de mer) à Marina di Carrara à côté du port.

Plein de gasoil avant de reprendre l’autoroute jusqu’à Mondovi puis Cunéo, col de l’Arche ou nous passons la nuit à 2000 m d’altitude.

Nos voisins sont des « 07 », ils partent en Sardaigne en se servant entre autre de notre blog.

 Col de Larche - Drome 249 km

Pluie, temps gris et frais pour notre retour idem que l’aller à savoir Barcelonnette, Gap, Col de Cabre, repas de midi au Claps à Luc en Diois. Arrivée à la casa vers 15 h après 4226 km, nous avons compté les km CC mais pas les km à pied, ni les escaliers !!!

Résumé  synthèse :

La Campanie s’étend sur le versant tyrrhénien, de l’embouchure du Garigliano au Golfe de Policastro. Un voyage qui commence par la mer, avec ses couleurs intenses, les côtes riches en baies, parois rocheuses, le golfe de Naples, Capri, sont de vrais chefs-d’œuvre de la nature. 
On ne peut pas oublier le majestueux Vésuve qui domine cette région, Pompéi et Ercolano s’en souviennent. 

La Basilicate se trouve entre la Calabre et les Pouilles. Les bois et les forêts qui recouvrent les montagnes sont pleins de petits bourgs suggestifs, certains d'entre eux situés à 1000 mètres d'altitude, où l'air pur, les saveurs naturelles, les beautés de la nature se mêlent aux témoignages historiques. Matera et ses sassi nous comble. Même s'il s'agit d'une région pour la plupart interne, la Basilicate est baignée par deux mers: la Ionienne et la Tyrrhénienne. 

Les Pouilles, avec des centaines de kilomètres de côte sur la mer Adriatique et la mer Ionienne, la région est une destination estivale particulièrement agréable. Lecce, Alberobello, la région des trullis nous ont séduits…

L'Ombrie, coeur vert de l'Italie, n'a pas de littoral. Nous aimons ses villes médiévales, ses collines, ses cascades de Marmore... qui font le charme de cette région.

Pour préparer :

Les guides Michelin, Bleu, Routard… les documentations des OT, des récits et conseils de camping caristes glanés en route, du hasard aussi ont aidé et complété la préparation de ce circuit . A noter le très bon accueil dans les Offices de  tourisme, les aires CC, des italiens en général,  souvent en français..

Gastronomie :

- Pâtes : les incontournables orecchiettes (en forme de petites oreilles),  strozzapretis, natures ou parfumées …(spécialités des Pouilles) 

- Poisson frais ou grillé, poulpes, fruits de mer, légumes grillés, salades, mozzarella, ricotta… 

- Pizzas 

- Tarallini ou Taralo parfums divers (petit biscuit)

- Gelati, tiramisu…

- Produits à base d’olives, basilic : huile d’olive, olives, pesto…

- Charcuterie

- Boissons alcoolisées :  Limoncello, Fernet-Branca …

mais aussi caroubes.  .....

Aires CC, Camping, Parking, bivouac…

Ville Lieu / infos Prix € /jour
Pompéi Camping Spartacus à 150 mètres du site, ombre et wifi comprise, arrêt bus devant et gare à 10 mm à côté du camping Zeus. 26
Paestum Aire agroturismo Capaccio Paestum, sous les oliviers,avec électricité, possibilité d’achats mozzarella et autres produits. 10
Marina di Camerota Aire CC « El Colombiano », électricité, WC, services compris (jetons pour douche), la plage est à 200 m à pied

16 -

18 en aout

Lido di Policoro Parking de plage, toilettes, douches, lavabos à proximité 0
Matera Aire Parking Saragat située en pleine ville à 20 mm à pied du début des visites,le gardien fait aussi office de tourisme ! 0,50/H
Torre Ovo A côté d’un petit port sur la côte sauvage Tonnara di Torra, dans les Pouilles  ** 0
Capo de Leuca Aire cc « la Cornula » électricité, douches, tous services, à 400 m d’une petite plage à Sta Maria di Leuca à 10 mm à pied de la mer et du centre. 15
Torre Specchia Bord de plage de Torre Specchia 0
Alberobello Aire Nel Verde ,électricité,eau, vidange Wifi sous les oliviers, un peu cher mais très bien situé pour la visite de la ville 18
Murgetta Place dans minuscule village au nord de Gravina in Pugliail, 0
Mattinata

Aire en bord de mer Eden Park  tous services EDF WC douches à 20 m de la mer

15
Lido del Sole Aire Sosta Sole de Lido del Sole  en bord de mer services compris.  10
Fossacesia Marina

La sosta (aire cc) Festa Franca juste avant Giovanni in Venere (Douche jeton, WC) bord de mer

12
Marmore Aux cascades , parking du haut, possibilités également sur le parking du bas. (Toilettes à proximité) 0
Assisi Aire Mario Camper (sans service, en panne), sous les oliviers en étage, à 10 mm de la ville à pied 10
St Feliciano Au bord du lac de Trasimeno, ’aire « Parco dei Pini » douches WC électricité Wifi, piscine . 17
Poppi Aire parking de l'école « La Crocina » en bas du village  0
Carrara Possibilité bivouac à Marina di Carrara à côté du stade Via Maestri del Marmo, ombre 0
  Notre parcours au sud de l'Italie en fin d'article  

Infos pratiques diverses

- Gasoil : écarts de prix importants, prix différent avec ou sans service, pas toujours carte bancaire donc prévoir espèces

- Radars : vitesse et feux rouge fréquents

- Autoroutes : peu chères, CC idem voitures, Wifi sur parking avec station

- Restaurants :  le service et pain ne sont jamais compris compter entre 1 et 2€ par menu

- Poubelles :  tri partout, très souvent sale en bord de route

Vos photographes


Notre parcours au sud de l'Italie
Notre parcours au sud de l'Italie

Notre parcours au sud de l'Italie

Partager cet article

Repost 0
Published by alain26 - dans italie
commenter cet article

commentaires

daniel13 15/05/2017 15:55

Je me suis régalée a suivre votre voyage ,j'y étais lol!!! super ne changez rien .

xavier 18/04/2017 10:42

le plus grand parc national d'Italie n'est pas le gargano mais il y a deux plus grand in calabre, que sont respectivement les plus grands et les plus riches en Europe. Pollino(partagé avec Basilicate) et La sila

Anne et André 22/03/2017 23:56

Magnifique! Nous adorons vos récits et nous les avons découverts depuis environ un an.
Nous avons l'impression de vous connaitre au travers de vos voyages et nous admirons votre organisation et surtout votre dynamisme. Quel âge avez-vous pour tenir ainsi la forme et l'endurance?

Nous allons tout de même nous présenter. André 71 ans et Anne 65 ans de Belgique. Nous avons acheté l'an dernier un van rapido. Nous sommes partis entre autre en septembre et octobre dans le NO de l'Espagne puis au Portugal. Et nous avons préparé notre voyage en nous inspirant souvent de votre itinéraire et de vos renseignements bien précieux. Nous vous en sommes très reconnaissants et vous disons un tout grand merci pour tout ce travail qui maintenant profite à d'autres.

Cette année nous avons l'intention de partir en Italie du nord en mai-juin.
Puis de repartir en septembre-octobre, en Italie du sud.
C'est pourquoi, vos comptes rendus détaillés nous sont si précieux

Félicitations et encore merci pour tout.

Anne et André Mars 2017.

alain26 23/03/2017 13:26

Merci de vos compliments. Pour l'âge à un an près comme vous (-1 et +1) .
Le plaisir est de réaliser ces voyages bien sur, mais aussi de les partager

Flora 14/02/2017 16:57

Très beau circuit documenté qui donne envie d'y aller. Merci beaucoup et .... bonne route

les " 59 " 23/10/2016 17:41

Tres beau récit , réel plaisir à vous lire .
Apres notre rencontre , la météo pluvieuse nous a fait modifier notre itineraire et abreger notre voyage dans le sud ( routes inondées , pluies continues ... ) Dommage ! Nous avons poursuivi notre voyage dans la region de Naples . Cordialement

Djinn 13/10/2016 09:44

Superbe reportage, nous envisageons au printemps 2017 de visiter cette partie de l'Italie
Nous nous étions déja beaucoup inspirés de vos CR sur l'Espagne du NW et sur l'Andalousie.
Merci pour le partage.

krk 11/10/2016 18:11

Pour nous l'itinérance permet de nous réveiller avec une " tapisserie "nouvelle chaque matin et votre superbe reportage ( photos , commentaires , et aspects pratiques ) nous a permis de voyager par procuration....encore merci d'autant plus que ce sera notre destination de mai - juin 2017 !
Nous sommes déjà allés une dizaine de fois en Italie avec toujours autant de découvertes et de ...plaisirs

Rossi 11/10/2016 16:56

Très bon reportage, celui-ci me rappelle celui que nous avions fais en 2002 :http://lesiteducampingcar.ouvaton.org/voyages/italie/italiecentre/italiecent.htm
Nous aussi nous rêvons d'aller en Sicile, cela est en prévision.
Merci encore

christian 11/10/2016 16:47

Bonjour
Très beau reportage merci pour le partage !!!
( une carte du circuit serait un plus)

alain26 11/10/2016 17:55

carte du parcours au sud Italie en place . Merci

Gilles CARRE 11/10/2016 11:50

Bonjour,
magnifique voyage qui donne envie, une petite carte de votre parcours serait la bienvenue.
Merci à vous de nous faire rêver

alain26 11/10/2016 17:56

carte du parcours au sud Italie en place . Merci

Notre Site

  • : Blog alain26 Voyages en camping car
  • Blog alain26 Voyages en camping car
  • : Voyages dans divers pays du monde
  • Contact

Site randonnées

Cliquez sur cette image pour

 

r201007240097

 

notre site randonnées 

Rechercher Dans Ce Site

Présentation Alain

        Alain et Hélène : 
Nous pratiquons le camping car (en plus de la randonnée) depuis plus de 30 ans . Nous avons pu découvrir par ce moyen : L'Espagne (3fois), Le Portugal, l'Irlande, la Tchéquie, l'Autriche, l'Italie (5 fois),la Sardaigne, la Croatie,la Slovénie, la Turquie (2 fois), la Grèce (14 fois et une trentaine d'îles), l'Albanie,Pays-Bas et bien sur des régions de France: Bretagne Normandie,Auvergne, Jura, Camargue, Cote d'Azur, Oléron, Ré....

Les voyages plus lointains, généralement sous la forme de circuit en 4x4, 6x6,voiture et bus nous ont permis d'apprécier le : Maroc (2 fois),la Tunisie (2 fois),la Libye, les Baléares, les Canaries Ténerife et  Lanzarote , Madère, Malte, l'Egypte (2 fois), le Mexique, le Sénégal, le Vietnam, le Cambodge, la Chine, l'Inde, le Pérou ,la Bolivie ,le Myanmar (Birmanie) ,l'Equateur ,l'Ouzbékistan, le désert blanc en Egypte, Singapour, l'Indonésie Java, Bali, Sulawesi ,le Laos,
mais aussi Oman Dubaï Abou Dhabi,le Yunnan en Chine , Cuba, Iran et dernièrement le Bhoutan, le Japon et la Colombie

Il nous reste encore beaucoup de projets, de rêves.la Jordanie,l'Ethiopie, la Réunion....et en CC Chypre, la Roumanie, les pays Baltes, la Sicile ...

Image-241.jpg

Choix de la langue

Cliquer sur le drapeau pour lancer traduction automatique

Anglais

800px-Flag of the United Kingdom.svg 

 

 

 

Allemand

134px-Flag of Germany.svg

 

 

 

 

Grèce

drapeau-grec

 

Espagnol

120px-Flag of Spain.svg

 

 

 

 

Italien

italie

Compteur origine des consultations